in ,

Année scolaire 2017-2018 : «Le système éducatif a connu des avancées significatives»

Année scolaire 2017-2018/Education- Rentrée scolaire 2018/2019/Lycée Limamoulaye/Résultats du Concours général 2018/Concours général/IEN/salaires des enseignants/Partenariat mondial pour l’éducation

Le ministère de l’Education nationale poursuit ses rencontres d’échange, de partage et de  réflexion avec les différents acteurs du système éducatif sénégalais. En effet, après le rendez-vous de Saly (Mbour) tenu du 7 au 10 septembre dernier et dont le thème est «Consolidation de la bonne gouvernance du secteur pour mieux relever les défis de la performance», il a organisé un séminaire de rentrée des classes 2018-2019. Ce, pour évaluer les 7 ambitions qui ont été retenues lors de l’atelier de Saly et de définir des perspectives pour la prochaine rentrée scolaire.

Une rencontre dont la cérémonie d’ouverture des travaux s’est tenue, ce jeudi 6 septembre 2018, à l’auditorium des Sphères ministérielles de Diamniadio et qui a pour thème : «Amélioration de la qualité de la gouvernance du secteur pour une école de la réussite».

A l’occasion, le ministre Serigne Mbaye Thiam dit avoir constaté qu’au terme de l’année scolaire 2017-2018, qui, selon lui, a connu «un certain nombres de péripéties en raison notamment de la grève d’une partie du personnel enseignant», le système éducatif du pays a connu des «avancées significatives». Ce, dans la lignée des orientations du Paquet (Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence : Ndlr) et les conclusions des Assises de l’éducation et de la formation. Et pour étayer sa thèse, il cite quelques exemples notamment, l’organisation de la première édition du « Grand prix du Chef de l’Etat » pour l’enseignant, le lancement du projet de résorption des abris provisoires et celui du Système d’information et de management de l’éducation nationale (Simen). S’y ajoute «les progrès réalisés sur le plan pédagogique et en matière de gouvernance», tant au niveau central qu’au niveau déconcentré. Des évolutions «positives» qui, selon le ministre, ont pu être notées grâce «à l’engagement personnel» des uns et des autres.

«Les défis restent nombreux»

Toutefois, Serigne Mbaye Thiam signale que, malgré «ces avancées significatives», les défis pour les années à venir «restent nombreux». Il s’agit notamment, de «l’obligation de rendre compte et nécessité de plus de transparence dans la gestion, d’une plus grande efficacité de la dépense publique, d’une plus grande conscience que l’administration doit être au service des usagers, d’une meilleure prise en considération de l’éducation inclusive, de l’environnement scolaire, d’une plus grande célérité dans le traitement des dossiers, ainsi que la proactivité en toute matière notamment en communication et de gestion des conflits».

A cela, il ajoute «l’impératif de faire une priorité la culture de l’amélioration».

Face à ces défis, le ministre de l’Education a encouragé les Inspecteurs d’académie et leurs collaborateurs à «continuer d’œuvrer pour une administration toujours plus moderne, plus responsable, plus ouverte et plus transparente».

Par ailleurs, Serigne Mbaye Thiam a renseigné que ce séminaire de rentrées des classes 2018-2019 de trois (3) jours (6, 7 et 8) s’inscrit dans le processus de «dialogue de gestion» instauré au ministère de l’Education nationale depuis quelques années. Et son thème «prouve à suffisance que, loin d’être une fin en soi, la recherche de la performance et au service exclusif, d’objectif primordial d’instaurer la pédagogie de la réussite».

En outre, le ministre ajoute que le thème intègre «la dimension importante» de la formation de l’être humain, à savoir : «la mobilisation de tous». Ce, pour «une performance et une pacification de l’espace scolaire».

Selon l’Inspecteur d’académie de Dakar, Gana Sène, par ailleurs, coordonnateur des Inspecteurs d’académie du Sénégal, le niveau de mise en œuvre des 7 ambitions qui ont été retenues à Saly en 2017 est «globalement satisfaisant». Parce que, près de 65% de ces ambitions ont été mises en œuvre dans toutes les 16 académies du pays. Et 33% sont en cours d’exécution. Seuls 2% n’ont pas pu être mis en œuvre.

Pour rappel, ces ambitions se déclinaient comme suit : Consolidation de l’apaisement du climat social (ambition 1), intensification du pilotage pédagogique (2), renforcement du dispositif de gestion des examens et concours (3), gestion rationnelle des ressources humaines et de la carte scolaire (4), renforcement des acquis liés au démarrage des cours dès le premier jour de la rentrée des classes (5), amélioration de la gouvernance du secteur (6) et enfin, systématisation du partage de connaissances (7).

Il faut noter que la rencontre a réuni tous les Inspecteurs d’académie et Inspecteurs, les Inspecteurs de l’éducation et de la formation, des parents d’élèves, des partenaires techniques et financiers, etc.

seneweb.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

résultats concours douanes

Résultats admissibilité au concours des douanes 2018/2019

Promotion des sciences/écoles d’excellence

Education : Serigne Mbaye Thiam annonce l’ouverture de 3 écoles d’excellence