in

BAD-ITFC: un programme d’apprentissage en ligne pour 500 agents

BAD-ITFC

La Division du financement du commerce de la Banque africaine de développement, et la Société islamique internationale de financement du commerce (ITFC), se sont associées à la Chambre de commerce internationale (CCI) pour lancer un programme commun d’apprentissage en ligne sur le financement du commerce BAD-ITFC pour les institutions financières africaines.

 Ce programme, apprend-on, servira une formation post-formation en ligne à environ 500 agents du financement du commerce de 200 banques partenaires locales dans plus de 35 pays africains, sur une période de trois ans. Une partie du programme sera financée par les agences allemandes de coopération internationale (BMZ / GIZ), dans le cadre de l’initiative de financement du commerce MFW4A, qui vise à améliorer la compréhension du marché du financement du commerce en Afrique et à promouvoir des politiques saines en matière de secteur financier, des réformes réglementaires et des thèmes communs. La phase initiale du programme proposera le certificat de commerce mondial (Global Trade Certificate, GTC), un programme de neuf cours en ligne conçu pour vendre, proposer et traiter des solutions de financement du commerce mondial, y compris des cours de finance islamique (du commerce). En effet,  précise la source, le partenariat a deux objectifs. Il permettra d’aider les banques partenaires locales à renforcer leurs capacités de financement du commerce, nécessaire pour étendre des services de qualité supérieure aux PME et à la clientèle des entreprises locales engagées dans le commerce international. Il est prévu que les banques partenaires expérimentent et introduisent des produits de financement du commerce plus sophistiqués, adaptés à l’évolution du marché et aux besoins de leurs clients, y compris dans le domaine de la finance islamique.

Réduire le déficit de financement du commerce extérieur près de 120 milliards en Afrique

D’après la BAD, les compétences acquises contribueront à réduire les risques opérationnels inhérents au financement du commerce, à accéder aux marchés inexploités, à diversifier les portefeuilles de produits et à améliorer la perception des banques mondiales quant à la capacité des banques africaines locales de gérer les transactions de financement du commerce. À terme, le programme augmentera le volume des prêts et contribuera à réduire le déficit de financement du commerce extérieur, estimé à 1,5 billion de dollars EU, dont près de 120 milliards en Afrique.Selon une récente étude menée par la Banque africaine de développement, l’une des principales difficultés auxquelles se heurtent les banques africaines pour développer leurs activités commerciales, est l’insuffisance des effectifs en financement du commerce. Dans ce contexte, les banques bénéficiaires doivent posséder l’infrastructure et les compétences requises pour absorber des financements supplémentaires, faire face à la concurrence mondiale et saisir la diversité et l’appétit de la clientèle pour divers produits. Le programme de formation est mis en œuvre dans le cadre des priorités stratégiques de la Banque et de la SIFC visant à promouvoir l’inclusion financière, le développement du secteur privé et des solutions commerciales intégrées. La Chambre de commerce internationale, par l’intermédiaire de sa branche éducation, dispose d’une plate-forme d’apprentissage en ligne révolutionnaire pour les praticiens du financement du commerce.

rewmi.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LTAP de Saint-Louis

FORMATION : le LTAP de Saint-Louis mise sur l’agriculture

étudiants sénégalais menacés

Soudan : Des étudiants sénégalais menacés d’expulsion