in

Une prévision de croissance de 2,8% en 2021 en Afrique Subsaharienne (BM)

Stages de la Banque Mondiale/Tanzanie/croissance ralentie en afrique/Lancé en 2013 par le Groupe de la Banque mondiale, le programme de recrutement d'étudiants-chercheurs africains est destiné aux jeunes talents africains/capital humain/Programme de recrutement de jeunes professionnels

L’Afrique subsaharienne devrait renouer avec un taux de croissance de 2,8 % en 2021, puis de 3,3 % en 2022, prévoit la Banque mondiale dans ’’Les Perspectives économiques mondiales’’. Dan ce document rendu public, mardi, la banque relève que ’’selon les dernières estimations, la production en Afrique subsaharienne s’est contractée de 2,4 % en 2020 à la suite de la COVID-19, soit une récession moins forte qu’initialement prévu’’. 


 Elle signale que la croissance ’’a progressivement repris cette année, à la faveur des retombées positives du renforcement de l’activité économique mondiale, avec notamment une hausse des prix du pétrole et des métaux, et des progrès accomplis dans la lutte contre la pandémie, en particulier en Afrique de l’Ouest et centrale’’. 


 Selon la BM, ’’la croissance devrait reprendre pour atteindre 2,8 % cette année, et s’accélérer à 3,3 % en 2022, étayée par la hausse de la demande extérieure, essentiellement en provenance de la Chine et des États-Unis, la hausse des prix des produits de base et l’endiguement de la pandémie’’.  Elle relève aussi que ’’malgré la fourniture de vaccins dans le cadre du mécanisme COVAX, les difficultés d’achat et les problèmes logistiques continueront d’entraver les campagnes vaccinales’’.  Selon ’’Les Perspectives économiques mondiales’’, ’’il est à prévoir que les incertitudes politiques et les effets persistants de la pandémie retarderont d’importants investissements dans l’infrastructure et les industries extractives et freineront la reprise en République centrafricaine, en Guinée équatoriale, au Niger et au Kenya’’.  

L’économie mondiale devrait croître de 5,6 % en 2021, affichant ainsi un rebond post-récession d’une ampleur sans précédent en 80 ans, ’’une reprise qui tient en grande partie au redressement vigoureux de quelques grandes économies’’, indique la Banque mondiale. ’’L’économie mondiale devrait croître de 5,6 % en 2021, affichant ainsi un rebond post-récession d’une ampleur sans précédent en 80 ans. Cette reprise tient en grande partie au redressement vigoureux de quelques grandes économies’’, selon les ’’Perspectives économiques mondiales’’. 

Le document renseigne que les Etats-Unis, dans le groupe des grandes économies, devraient afficher une croissance de 6.8% cette année, grâce aux importantes mesures de soutien budgétaire et à l’assouplissement des restrictions liées à la pandémie.  Parmi les économies émergentes et en développement, la Chine devrait enregistrer un rebond de la croissance de 8,5 % cette année, à la faveur du rattrapage de la demande.

aps.sn

Avatar

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Institut SABDARIFA : Séance de restitution des travaux de terrain au pôle urbain du Lac Rose

Chine offre dix (10) bourses/ARIA IX/études niveau Master/Demande de Bourse entière/Open International SMS

Candidatures pour le programme de bourse Erasmus Plus Huelva-UCAD