in , , ,

Enseignement supérieur : La France octroie plus de 100 bourses aux étudiants sénégalais

bourses aux étudiants sénégalais/Octroi de visas de séjour pour les étudiants sénégalais

Christophe Bigot, ambassadeur de France au Sénégal, a reçu les nouveaux boursiers sénégalais du gouvernement français, pour les féliciter et leur souhaiter plein succès pour la poursuite de leur parcours universitaire en France. La cérémonie de réception s’est tenue, ce lundi 28 mai 2018, dans la soirée, à la Résidence de France à Dakar (Cap Manuel), en compagnie du Directeur de la coopération technique au Secrétariat de la Présidence de la République, Pape Biram Thiam, et autres.

Lors de cette rencontre, le diplomate français a noté que chaque année, ce sont un tiers du total des plus de 70 boursiers sénégalais du gouvernement français qui sont renouvelés, suite à une sélection, sur projet, par les membres d’une commission paritaire où sont représentées toutes les principales universités sénégalaises. Et cette année, ce sont 22 bourses doctorales et 4 bourses post-doctorales qui ont été attribuées à des candidats sénégalais de haut niveau. Les sciences et les techniques sont les dominantes thématiques de ces bourses. S’y ajoutent également 33 bourses de stage, programmées par les autres secteurs de coopération (culture, innovation et économie numérique, gouvernance, coopération non-gouvernementale).

Deux bourses d’Excellence-Major décernées à deux jeunes filles
A en croire Christophe Bigot, 103 bourses, tous secteurs confondus, sont octroyées cette année par l’Ambassade de France au Sénégal, dont deux bourses internationales “Excellence-Major” allouées, à Ndèye Dieumb Tall du lycée Sainte Jeanne d’Arc et à Fatoumata Sow du lycée Jean Mermoz.

Selon lui, outre le développement de la recherche, ce soutien aux doctorants et post-doctorants vise à renforcer le corps professoral des universités sénégalaises. Parce que, soutient-il, “la croissance rapide des universités, la création de nouvelles universités, la pression démographique, la montée des taux de scolarisation, le renouvellement du corps professoral, posent des problèmes très sérieux qui engagent la formation des jeunes, notamment le développement et la stabilité du Sénégal”.

Opportunité de devenir des “Alumni” de la France
S’adressant à ces nouveaux boursiers, Christophe Bigot laisse entendre que ces étudiants sénégalais, avec cette bourse, “peuvent devenir des Alumni de la France”. Il s’agit d’une plateforme web que le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères a lancé il y a un an pour “fédérer ces réseaux internationaux” et en a confié la gestion à Campus France. Et avec bientôt 7 000 inscrits, la communauté sénégalaise est la première d’Afrique subsaharienne.

L’invite à retourner au bercail
Pape Biram Thiam, Directeur de la coopération technique, quant à lui, a invité les nouveaux boursiers sénégalais du gouvernement français à retourner au bercail, après avoir fini leurs études. Car, dit-il, “le pays a besoin de ses fils pour se développer”.

seneweb.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

lumière sur la mort de Fallou

Le SAES exige ‘’toute la lumière’’ sur la mort de Fallou Sène et les saccages des services de l’UGB

recrutement d'un comptable junior/Poste de Responsable Comptable

Une société de la place recrute un Chef de Service Trésorerie