in ,

Enseignement supérieur : Un campus universitaire franco-sénégalais implanté à la Cité du savoir

campus universitaire franco-sénégalais

La venue du Président français, Emmanuel Macron, au Sénégal a permis aux ministres de l’Enseignement, de la Recherche et de l’Innovation des deux pays de signer des accords et des conventions de coopération entre leurs établissements supérieurs respectifs. Après la visite des travaux en phase terminale de la Cité du savoir à Diamniadio, Mary Teuw Niane et Mme Frédérique Vidal, ont fait un point de presse vendredi dernier. Ils ont convenu d’ouvrir un campus universitaire franco-sénégalais à la Cité du savoir. Le ministre de l’Enseignement supérieur du Sénégal indique que cette initiative va permettre de mettre en relation les établissements publics comme privés dans l’enseignement supérieur des deux pays dans des disciplines complémentaires. «Avec la réalisation du campus universitaire  franco-sénégalais, les établissements d’enseignement supérieur du Sénégal et ceux français en tireront profit. Ils vont établir des conventions et des avenants qui leur permettent de multiplier la coopération universitaire basée sur la mobilité des enseignants chercheurs et des étudiants. Aussi, avec l’Université virtuelle du Sénégal (Uvs), les étudiants peuvent bénéficier des formations sans se déplacer aussi bien au Sénégal qu’en France», explique M. Niane. Il affirme qu’avec la Cité du savoir, le Sénégal se positionne maintenant comme un pôle régional de formation supérieur mais aussi beaucoup de nos étudiants et étudiantes qui vont en Europe à la recherche des filières ne vont plus avoir besoin de le faire. Ils peuvent rester au niveau de leur pays. A l’en croire, la Cité du savoir dispose d’un centre de mutualisation et de partage qui est le cerveau informatique de l’enseignement supérieur. «La Cité du savoir va abriter le super calculateur, nous espérons le recevoir durant le premier semestre de 2018. Ce super calculateur va être le cadre de la mise en place d’un certain nombre de formations en Licence, Master et Doctorat, des formations de pointe à savoir l’intelligence artificielle, le Big data, la Robotique et la cyber sécurité», souligne Mary Teuw Niane.

En outre, estimant que les établissements d’enseignement supérieur français sont partie prenante du campus universitaire franco-sénégalais, le ministre Niane annonce que l’Institut de recherche pour le développement (Ird) a décidé de s’implanter au niveau de la Cité du savoir et d’y mettre et ses laboratoires de recherche et ses blocs administratifs.

De son côté, le ministre français de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mme Frédérique Vidal, affirme que ce campus va permettre aux jeunes d’avoir une formation internationale sanctionnée par un diplôme international sans pour autant quitter leur pays. «C’est une nouvelle façon de penser à la coopération internationale dans l’enseignement supérieur. C’est un honneur que le Sénégal choisisse la France comme le partenaire privilégié dans la Cité du savoir», se réjouit-elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

espace Cedeao

Criminalité transnationale dans l’espace Cedeao : Une thèse de doctorat pour mieux appréhender le phénomène

Communication et gestion de connaissances

Stage international sur le thème “L’Entrepreneuriat social comme Outil pour le Développement communautaire”