in

Google peut désormais détecter le cancer du poumon

cancer du poumon

La firme américaine a développé un logiciel d’intelligence artificielle capable de dépister avec un taux de réussite de 94,4 %, détaille « Le Figaro Santé ».

Depuis le lancement de son moteur de recherche en 1998, Google n’a pas cessé de diversifier ses activités. Réalité virtuelle, cloud computing, smartphone, drones, voitures autonomes, la firme de Mountainview est à la pointe de la technologie. Une équipe de chercheurs de la division Google AI, spécialisée en intelligence artificielle, a annoncé avoir créé un dispositif capable de dépister le cancer du poumon, détailleLe Figaro Santé.

Le logiciel, développé par les ingénieurs de Google, se base sur l’intelligence artificielle. Il serait capable de détecter des cas de cancer en suivant scrupuleusement les étapes habituellement réalisées par les radiologues. L’entreprise américaine affirme même pouvoir arriver à des résultats plus précis que les professionnels du secteur.

IA vs radiologues

Actuellement, les patients doivent passer devant un scanner pour détecter la présence d’un cancer du poumon. Avec la technologie développée par Google, il est possible de déterminer avec précision à partir de ce même scanner la forme de cancer dont la personne est atteinte. Les ingénieurs ont fourni à leur technologie les scans de 14 000 patients, dont 638 atteints de la maladie. Cette opération a permis de créer un algorithme qui a ensuite été challengé par six radiologues.

L’objectif était de trouver le bon diagnostic à partir des scans. Les médecins avaient un avantage : ils connaissaient l’historique médical du patient en question. La technologie d’intelligence artificielle de Google ne s’y est pas trompée, sur 507 patients, dont 83 atteints de cancer, les radiologues ont fourni 11 % de résultats faux de plus que l’algorithme. La technologie a même identifié des malades que les professionnels n’avaient pas détectés. À la fin des tests, l’IA de Google a affiché un taux de réussite de 94,4 %.

Une technologie difficile à mettre en place

Les travaux effectués par les chercheurs ont été publiés dans la revue Nature Medicine. En 2018, 160 000 Américains sont morts du cancer du poumon, soit le cancer le plus meurtrier dans le pays. Le machine learning et la data sont de plus en plus utilisés pour détecter des formes de maladies, notamment le cancer de la peau ou du sein.

Reste la question de la vie privée et de l’utilisation des millions de données de patients à travers le monde. Le rôle des médecins ne sera pas totalement occulté par la suite, puisqu’un traitement spécifique doit être recommandé par un spécialiste en fonction du type de cancer. Et pour l’heure, aucune machine n’est capable de le faire.

lepoint.fr

Avatar

Written by Fama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Business Hôtel Dakar/chef cuisinier/cuisinier expérimenté

Recrutement de plusieurs cuisiniers

UGB-Panel/mots d’ordre/étudiants décrètent/coordination des étudiants de Saint-Louis/Grand forum annuel de l’UGB/TERANGA MOVIES AWARDS/étudiants de l'Institut polytechnique/Ugb menace/Bourses-UGB/Rencontre interdisciplinaire/réseau téléphonique interne de l’UGB/ouverture du campus social/Rencontre Mary Teuw Niane et les instances académiques

PROMOTION DE L’ENTREPRENEURIAT : un panel organisé à l’UGB sur le thème « De l’entrepreneuriat pour moins de chômage » !!!