in

Alimentation à l’école : L’innovation de cantines scolaires saluée à Linguère

conseil supérieur des curricula/cantines scolaires/Recrutement de plusieurs professeurs

Le ministère de l’Education nationale, en rapport avec la Fao, a initié un nouveau type de cantines scolaires au Sénégal. La ville de Linguère, dans la zone sylvo-pastorale, avec une forte transhumance, a été ciblée pour permettre à certains enfants d’équilibrer leur alimentation. Les acteurs de l’éducation, les autorités administratives, locales et la Fao ont ainsi organisé une journée de réflexion et de partage sur les cantines scolaires qui jouent un rôle prépondérant sur la réussite des potaches. Au champ scolaire de Mbadiène, les 300 chérubins qui fréquentent l’école primaire évoluent dans un environnement propre avec un matériel didactique adéquat. Ils sont surtout bien nourris grâce à la cantine scolaire qui, outre l’appui de la Fao, bénéficie aussi d’une subvention annuelle de 100.000 FCfa allouée par le conseil rural de la localité.

Aida Ndao, une maman, dont les 3 enfants fréquentent l’école, salue cet important coup de main apporté par la cantine scolaire dans l’alimentation des enfants. « C’est vraiment une grosse épine que l’on nous enlève du pied, car la vie est souvent très dure dans le monde rural », souligne-t-elle. Pour témoigner de l’utilité de la cantine scolaire dans la restauration des enfants, Mme Ndao note que, très souvent, ses enfants lui demandent de retarder l’heure du déjeuner, parce qu’ils sont rassasiés au retour de l’école.

Pour l’Inspecteur de l’éducation et de la formation (Ief) de Linguère, Mamadou Alioune Diallo, « l’enfant a besoin d’un certain nombre de nutriments pour assurer sa croissance, mais aussi pour lui permettre d’assurer une certaine attention au niveau des enseignements apprentissages ». Donc la nutrition est fondamentalement liée à l’acquisition des savoirs et à la construction biologique de l’enfant, ajoute-t-il, soulignant que ces champs-là sont des occasions pour permettre à l’enfant de se nourrir sainement et acquérir la croissance qu’il faut. « Le gouvernement veut installer des cantines scolaires durables qui continuent de fonctionner sans l’aide extérieure et la Fao a répondu à ce projet qui consiste à accompagner les populations en mettant en place des champs communautaires destinés à approvisionner les cantines en vivres de qualité, des aliments locaux adaptés au modèle alimentaire local », a laissé entendre Komlan Kwadjode, consultant en nutrition au bureau de la Fao au Sénégal.

Selon M. Seck, le chef des cantines scolaires au ministère de l’Education nationale, cette mission entre dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de la Fao pour préparer la campagne agricole 2018 et éventuellement remettre des produits aux écoles qui n’ont pas eu à récolter suffisamment de vivres dans leurs champs. Ainsi 56 sacs de 50 kg de niébé, 32 sacs de 50 kg de mil, 30 bidons d’huile de 20 litres et 7 sacs de sel iodé pour une valeur de 2.500.000 de FCfa ont été offerts aux sept écoles bénéficiaires du département de Linguère.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

emploi pour Infographiste

Recrutement d’un infographe

grève des enseignants reconcduite/universités publiques de Côte d’Ivoire/Grève illimitée des professeurs/Université Félix Houphouët Boigny

Côte d’Ivoire: La grève des enseignants reconduite dans les universités publiques pour cinq jours