in

Cérémonie officielle du Salon de l’Etudiant : les autorités réaffirment leur engagement

Le 24 juin 2015 restera, sans doute, une date majeure pour l’Université Cheikh Anta Dakar(UCAD) qui organise le 24 et 25 juin, le Premier Salon de l’Étudiant. Cette rencontre qui se tient sous le sceau du Contrat De Performance (CDP) signée par l’Université avec le Gouvernement du Sénégal, répond à un objectif de haute portée stratégique : développer et institutionnaliser un espace de communication et de réflexions entre les acteurs sur l’offre de formation et de services de l’UCAD. De toute évidence, c’est une véritable révolution qui s’annonce dans la manière de produire l’intérêt public au sein de l’Université de Dakar.

La rencontre a réuni d’illustres invités, en l’occurrence des représentants de ministères, du patronat, des directions et autres services de l’UCAD, du personnel d’enseignement et de recherche, du personnel administratif, technique et de service, ainsi que des étudiants.

À partir de 9h, la salle de conférence de l’UCAD 2 se remplissait progressivement, sous un son enchanteur de la kora du griot mandingue. Cette ambiance était préparatoire de la cérémonie officielle qui débuta à 11h avec l’arrivée du Directeur de l’Enseignement Supérieur, accompagné du Recteur de l’Université et des représentants du ministère de l’éducation nationale et du ministère de l’enseignement technique.

Dès l’entame de son propos, le Professeur Ibrahima Samba Dankoco, Coordonnateur du CDP, a  manifesté la satisfaction qu’il a de recevoir les participants à ce Salon. Selon lui, il importe de retenir que ce Salon s’inscrit dans le CDP qui est un dispositif mis en place pour la période 2012 – 2016 et qui est censé permettre aux universités du Sénégal de revisiter leur système de management pour une plus grande efficacité et pour davantage de performance. Il ressort de son allocution que le CDP met en place les conditions pour l’amélioration du travail à tous les niveaux de définition des missions de l’Université.  Ce Salon se veut alors, selon lui, une occasion pour l’Université de rencontrer son marché au sens large du terme, soit le marché de l’éducation constitué d’acteurs qui offrent, d’acteurs qui demandent et d’autres acteurs qui facilitent les relations entre ces derniers. En particulier, il s’agit pour l’UCAD dans ce Salon de rencontrer les clients qu’elle est censée servir dans le marché de l’éducation. À ce titre, le Prof. Dankoco distingue trois catégories de clients avec des besoins à la fois divers et imbriqués. Le premier client est le « parent de l’étudiant ». Bien que très souvent réduit à la dimension « parent d’élève », le client « parent » reste important pour l’encadrement de l’étudiant. Le Salon entend le replacer au centre des préoccupations de l’Université qui devra nécessairement répondre à ses attentes. Le Salon est une occasion pour les rencontrer, discuter avec eux et normaliser les relations.

La deuxième catégorie de clients évoquée par le Prof. Dankoco est celle des étudiants. Avec ces derniers qui constituent des cibles directes, il convient de prendre en charge un certain nombre de défis dont les plus cruciaux se rapportent à la manière de percevoir l’institution ainsi qu’aux types de jugements portés à son égard.

Enfin, le troisième client est l’entreprise, soit l’ensemble des acteurs de l’économie nationale, pas uniquement dans le secteur formel, mais aussi au sein du secteur informel qui représente plus de 80% de l’économie du pays. Que doivent attendre ces acteurs de la part de l’Université ? Existe-t-il une corrélation entre leurs attentes et les offres de l’Université ? Ce type de débat a-t-il encore une raison d’être posé dans un contexte où les produits de l’Université se retrouvent dans tous les domaines et toutes les sphères de l’activité économique ? Le Salon a aussi vocation à répondre à ce questionnement.

S’il y a une personne qui parait résolument tournée vers cette ambition mentionnée par M. Dankoco dans son discours, c’est bien le Recteur de l’UCAD, le Prof . Ibrahima Thioub. En effet, celui-ci s’est montré profondément interpelé par l’objectif de professionnalisation des offres de formation de l’institution qu’il dirige. Il estime à ce titre qu’il s’agit tout à la fois d’une exigence et d’une nécessité pour répondre aux besoins de la société.  À ce titre, le Recteur a souligné que le Salon apportera une triple contribution : (i) rapprocher les étudiants des professionnels de l’orientation, de la formation et de l’institution ; (ii) permettre aux Facultés, Écoles et Instituts de mieux communiquer sur leur offre de formation ; et (iii) favoriser la concertation dans le cadre d’un espace de réflexion et de communication sur l’efficacité interne (réussite des étudiants) et l’efficacité externe (employabilité des étudiants) de l’UCAD. Le contexte de profondes mutations qui prévaut à l’UCAD ainsi que la mondialisation imposent aux acteurs d’innover dans leur démarche ainsi que dans leur vision. En se basant sur son Plan d’action 2015-2018 et sur une collaboration active avec ses partenaires, l’UCAD innove autant dans la réflexion stratégique que dans l’action. À terme, le Recteur insiste sur l’aboutissement qui consiste dans une large mesure à la professionnalisation des formations de l’UCAD qui se justifie en raison de l’accroissement des effectifs d’étudiants, de l’évolution technologique et de la transformation continue des métiers.

C’est dans ce même ordre d’idée que le Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, le Professeur Mamadou Sangaré, a exprimé une grande satisfaction vis-à-vis du Salon de l’Étudiant. Il a, par la même occasion, transmis au public les salutations, les soutiens et encouragements du Professeur Mary Teuw Niane empêché. Revenant sur le sens du Salon, il a insisté sur le fait qu’il devrait permettre à tous de prendre la température de l’UCAD et de l’enseignement supérieur au Sénégal en général. En cela, il importe de consolider et de pérenniser cette initiative. Cela est d’autant plus nécessaire que, d’après lui, des espaces comme ce Salon créent un cadre de dialogue entre universitaires et l’ensemble des acteurs socioéconomiques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le DG a tenu à terminer ses propos par des vœux de réussite totale et d’institutionnalisation de l’activité au sein de l’UCAD et de toutes les universités du Sénégal.

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

One Comment

Leave a Reply
  1. Toutes mew félicitations. Bonne continuation. Je savais pas que tu avais une plume journalistique merveilleuse. Je te découvre une fois de plus.. mbaye

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retraite de Formation autour du Développement du curriculum et de l’enseignement innovant

Concours ENA : Convocation des candidats aux Cybles A et B