in ,

Fatou Sow Sarr élevée au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur

Chevalier de la Légion d’Honneur
La chercheuse et sociologue sénégalaise Fatou Sow Sarr a été élevée, mardi, au rang de Chevalier de la légion d’honneur française par l’ambassadeur de France au Sénégal, Christophe Bigot, a appris l’APS.
La récipiendaire a reçu sa médaille à la résidence de l’ambassadeur au Cap Manuel, à Dakar, devant ses collègues, parents et amis, dont la politicienne Aïssata Tall Sall, et la présidente de l’ONG Article 19, Fatou Diagne Senghor.
“Fatou Sow Sarr symbolise un combat, celui pour les droits des femmes pour leur émancipation. C’est une chercheuse remarquable, elle a pu acquérir une panoplie universitaire remarquable. Que ce soit en Belgique, au Canada, au Sénégal, elle fait un travail de terrain…”, souligne l’ambassadeur français pour expliquer le choix porté sur elle.
“C’est une femme de combat au service d’une cause juste” qui est honorée, fait remarquer le diplomate français.
Poursuivant ses propos, Christophe Bigot estime qu’il “est très important de favoriser l’émancipation des femmes, ici et ailleurs, (…), de lutter contre des clichés et les traditions”.
“Le président Français Emmanuel Macron avait fait de cette cause une priorité. Il avait inscrit dans sa politique d’aide au développement que nous puissions accompagner des projets qui favorisent bien sûr l’emploi, l’agriculture, mais aussi les droits des femmes”, a-t-il rappelé, réaffirmant la sensibilité de la France pour les questions de genre.
Fatou Sow Sarr, considérée comme “une militante infatigable de l’émancipation des femmes”, s’est dite “surprise et heureuse de recevoir cette prestigieuse distinction pour son combat”.
“C’est toujours un plaisir que son travail soit reconnu. En me décorant ainsi, elle (La France) me pousse quelque part à vouloir davantage relever de nouveaux défis, parce que les combats que nous avons menés sur les droits des femmes, de l’égalité et de justice sociale tout court ne sont pas terminés”, a indiqué Fatou Sow Sarr, expimant sa reconnaissance envers la France.
Pour elle, la parité n’est pas une finalité, mais “c’est un moyen pour aller vers l’égalité’’. De son point de vue, “on est loin de l’égalité de genre au Sénégal au regard des indicateurs où les femmes sont encore au bas de l’échelle avec moins de 24 % dans l’administration, l’accès à la terre (13,8 %), les femmes continuent à aller chercher du bois 89 %, etc.”.
Fatou Sow Sarr a déjà été élevée au rang d’officier de l’Ordre national du Lion par le Sénégal. Elle a aussi été distinguée par l’Alliance de la panafricaine à Boston (aux USA), en 2013.
Maître de conférences à l’Institut fondamental d’Afrique noire (IFAN) de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) où elle dirige le Laboratoire Genre et recherche scientifique, qu’elle a créé en 2003, elle a une formation pluridisciplinaire.
Mme Sow est titulaire, entre autres, d’un Doctorat en anthropologie et sociologie du politique de l’Université Paris VIII et d’un DEA en sciences de l’environnement à l’UCAD.
Elle est auteur de plusieurs publications, dont “L’entreprenariat Féminin et la transformation des rapports de pouvoir au Sénégal” et “Luttes politiques et résistance féminines en Afrique”.
aps.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bac 2018 à Sédhiou /Directeur de l'Office du Bac

Directeur de l’Office du Bac : “tout candidat trouvé avec un téléphone portable sera automatiquement exclu du centre d’examen”

Caissiers

Recrutement de caissiers en banque pour une institution financière