in

Chrome: la dernière version bloque les autoplays indésirables en étudiant vos habitudes

Chrome

La dernière version du navigateur de Google mémorise les sites sur lesquels vous préférez en général avoir le son et ceux sur lesquels vous avez l’habitude de le couper afin d’anticiper vos besoins.

Les éditeurs en raffolent. Les internautes les détestent. On parlent bien sûr des vidéos en autoplay. « Dans Chrome, un nombre significatif d’autoplay sont mis en pause, en mode muet ou voient leur onglet fermé dans les six secondes », note ainsi Google dans un post de blog avant de donner des détails sur la façon dont la dernière version de Chrome bloque les autoplays indésirables.

Chrome retient vos préférences

« Chrome réalise cela en apprenant vos préférences » indique John Pallett, l’auteur du post et responsable produit au sein la division Google Chrome. Lorsqu’il n’y a pas d’historique de navigation, Chrome autorise l’autoplay pour environ 1 000 sites sur lesquels un pourcentage élevé d’internautes ont lu le fichier avec le son.

À mesure que l’internaute navigue sur le web, cette liste change. Chrome retient la liste des sites sur lesquels vous préférez en général avoir le son et ceux sur lesquels vous avez l’habitude de le couper. Et décide en fonction de le laisser ou non.

« Pendant la période d’apprentissage, il sera de temps en temps nécessaire de lancer et couper manuellement le son », précise Johnn Pallett. Selon lui, cette nouvelle méthode bloque toutefois près de la moitié des autoplays indésirables.

journaldugeek.com

What do you think?

141 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

conditions d’utilisation/Fiscalité du numérique/souveraineté numérique

Facebook, Microsoft, Twitter… Pourquoi leurs conditions d’utilisation changent

Microsoft

Microsoft ouvre son tout premier centre africain de tests logiciels et d’assurance qualité à Nairobi