in , , ,

Deux médecins sénégalais sélectionné au concours d’entrée au Collège de médecine des hôpitaux de Paris

Collège de médecine
Lab For Sim

La médecine sénégalaise vient d’être honorée en France. Pour avoir réussi au prestigieux et sélectif concours d’entrée au Collège de médecine des hôpitaux de Paris, le médecin-orthopédiste Alioune Badara Diouf et le médecin-anesthésiste Papa Alassane Lèye, tous en service à l’hôpital Aristide Le Dantec, ont repoussé les limites de la spécialisation pour devenir des hyperspécialistes. Du pied et de la cheville pour l’un, en anesthésie-réanimation pour l’autre. La cérémonie de remise des diplômes aura lieu demain, jeudi 19 septembre, à la salle des séances de l’Académie nationale de Paris devant toutes les sommités mondiales de la médecine. Un grand bravo pour ces deux illustres compatriotes !

 

 

Comme lors de la Coupe du monde de football, l’hymne national du Sénégal va retentir demain jeudi 19 septembre à la grande Salle de l’Académie de Médecine de Paris. Cette fois-ci, pourtant, il ne s’agit pas des Lions de la Téranga ou la Bande à Sadio Mané, mais plutôt de nos Lions de Médecine qui monteront sur la plus haute marche du podium pour recevoir leurs médailles d’or.

Cette grande fête d’excellence de la médecine organisée par l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (Ap-Hp) et le Collège de médecine des Hôpitaux de Paris (Cm-Hp) sera présidée par les plus grandes sommités de la médecine ainsi que par des primés du Nobel. Ce concours d’entrée au Collège de médecine des hôpitaux de Paris est une sorte d’olympiades de la Médecine, plus qu’une Coupe du monde.
Car ces joutes d’excellence de pointe regroupent toutes les disciplines de la médecine (cardiologie, radiothérapie, neurologie, dermatologie, pédiatrie, orthopédie, anesthésie, ophtalmologie, urologie etc.) auxquelles concourent des milliers de médecins en provenance des quatre coins du monde. A l’issue de ce concours très sélectif, seuls 120 médecins-spécialistes ont été déclarés admis pour une formation de pointe leur permettant de pousser et de repousser les limites de leur spécialisation c’est-à-une d’atteindre une hyperspécialisation dans leur domaine de compétence.

Parmi les rares lauréats étrangers sélectionnés cette année, deux médecins sénégalais. Le premier, c’est Dr Alioune Badara Diouf, orthopédiste en service à l’hôpital Aristide Dantec de Dakar. Jeune médecin-orthopédiste, Dr Diouf devient le premier Sénégalais hyperspécialiste du pied et de la cheville. Inutile de vous dire qu’aussi bien au Sénégal qu’en Afrique de l’Ouest, les footballeurs et autres accidentés du pied et de la cheville n’ont plus besoin d’être évacués en France. Le salut viendra sans doute du Dr Alioune Badara Diouf capable de prendre en charge les traumatismes et les maladies qui peuvent survenir au niveau des articulations, des os, des tendons et des ligaments.

Le second, Dr Papa Alassane Lèye, est anesthésiste-réanimateur en service lui aussi à l’hôpital Le Dantec de Dakar. Doté d’une compétence extrême et avérée dans son domaine, Dr Lèye est un hyperspecialiste polyvalent et transversal alliant réflexion médicale, technicité et réactivité qui ouvre la porte à un exercice varié entre réanimation et anesthésie. Non seulement pour sauver des vies, mais aussi pour gérer des douleurs. Souhaitons que nos Lions de la Médecine soient accueillis à leur retour au pays à la dimension de la bande à Sadio Mané à l’issue de la dernière Can. Car eux, au moins, ils nous sauvent la vie et veillent sur notre santé.

 

le témoin

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

migrations africaines

Six leçons sur les migrations africaines

protection du mode de vie européen

Un commissaire chargé de la « protection du mode de vie européen » qui fait réagir en Afrique