in ,

Concours de Haïku : L’ambassade du Japon lance la 31ème édition

Concours de Haïku

L’ambassade du Japon au Sénégal vient de lancer la 31ème édition du concours de Haïku. Le Haïku est une forme poétique japonaise brève et concise, le poème le plus court au monde.

Avec son rythme asymétrique en 5, 7 et 5, au total 17 syllabes en 3 vers, le Haïku décrit les nuances d’une pensée, d’une description ou d’un état d’âme, les phénomènes changeants du temps qui passe, saison après saison. Toutes les personnes de tous les âges et de toutes les nationalités peuvent participer au concours, en soumettant un seul poème. Le thème est libre et la langue de participation au concours est le français.

La date limite d’envoi ou de dépôt des poèmes des participants à la section culturelle de l’ambassade est fixée au 30 mars 2018, et les prix seront remis aux lauréats en mai 2018. Les lauréats seront connus et annoncés le 9 mai 2018.

Lors de la dernière édition, le concours a enregistré une participation de 428 personnes. Les participants étaient de 15 nationalités différentes. Le Haïku est un témoignage vivant des échanges culturels entre le Japon et le Sénégal.

Les poèmes des participants seront envoyés ou déposés à :
31ème Concours de Haïku s/c Ambassade du Japon au Sénégal
Bd Martin Luther King (ex Corniche Ouest)
B.P. 3140 – Dakar – Sénégal
Tél. 33 849 55 00 / 33 849 55 60 – Fax : 33 849 55 77.
[email protected]

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ouverture du campus social/Rencontre Mary Teuw Niane et les instances académiques

L’employabilité des jeunes au menu d’un colloque à l’UGB

spécialité en cybercriminalité ou en droit de la régulation de l'audiovisuel et ou en droit des télécommunications

Université Alioune Diop de Bambey : L’ACBEP livre un bloc de 5 milliards