in , ,

Concours « e-Govlab challenge » : L’Adie prime cinq projets de solutions innovantes

Concours e-Govlab challenge

La cérémonie de remise des distinctions aux lauréats du concours « E-Govlab challenge » autour du thème « Ensemble pour des solutions innovantes » s’est tenue, mardi, au King Fahd Palace.

Lancé par l’Adie, le 27 octobre, autour du thème « Ensemble pour des solutions innovantes », le concours « E-Govlab challenge » a enregistré 34 projets pour la santé, 31 en éducation, 23 pour l’agriculture, 18 pour la sécurité publique et 5 pour l’environnement. Le Prix de l’Emergence est allé à Mouhamadou Mamadou Diagne grâce à son application «i.Citoyen» ; celui de l’Innovation à Abdou Khadre Diallo et le Prix Rose Dieng Kuntz a été remis à Ndèye Fatou Mboup. Ils ont reçu des sommes respectives de 5, 3 et 2 millions de FCfa. Le premier Prix de l’Espoir (e-Yone) a été décerné à Henri Ousmane Guèye et le second à Fatoumata Diallo. Chacun a obtenu 500.000 FCfa. Les 18 présélectionnés ont reçu aussi leur attestation. Dans son mot de bienvenue, Cheikh Bakhoum, directeur général de l’Agence de l’informatique de l’Etat (Adie), a salué l’importance de cette rencontre, parce qu’il s’agit de faire la promotion de l’innovation et surtout de l’excellence au service du développement.  « Au-delà du talent, nous avons pu déceler des jeunes qui ont participé au «E-Govlab Challenge», une passion et cette envie de vouloir proposer la meilleure des solutions. Dans le secret de leur chambre, salles de classe, en groupe ou en solitaire, nombreux sont les jeunes et start-ups qui, au quotidien, tentent d’apporter des solutions aux questions qui touchent divers secteurs », a fait savoir le directeur de l’Adie.

M. Bakhoum a fait savoir que le développement économique et social passe inéluctablement par le développement du digital. A l’en croire, cet objectif épouse parfaitement la vision du chef de l’Etat qui est de permettre au Sénégal de rentrer dans la société de l’information (Ere du numérique) à travers une utilisation massive et optimale des technologies de l’information. Le directeur général de l’Adie est convaincu d’un fait : « La transformation digitale est un vecteur pour l’émergence économique ». Pour sa part, Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements, du Partenariat et du Développement des télé-services de l’Etat, a salué les jeunes présentateurs de projets, car l’économie émergente passe par la digitalisation. « Nous ne pourrions pas refaire notre retard si nous ne bâtissons pas un Smart-Sénégal », a-t-elle indiqué. Le ministre de la Promotion des investissements a signalé que nos jeunes n’ont pas à développer un complexe par rapport aux autres jeunes, vu l’ingéniosité des applications développées. « Cet exercice a permis de promouvoir l’entreprenariat du numérique et de favoriser la création d’emplois. Nous avons l’obligation d’aménager un environnement favorable aux affaires », a dit Mme Khoudia Mbaye, non sans préciser de sa pérennisation pour favoriser l’éclosion des jeunes talents.

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Service civique et militaire pour les étudiants

Guinée: la formation militaire pour les étudiants, une perspective du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique

FIDAK 2017-Turquie

FIDAK 2017 : Journée de rencontre économique entre les autorités turques et sénégalaises