in ,

Coronavirus : comment se motiver à travailler en confinement ?

confinement

Qui dit confinement ne dit pas “vacances”. Même enfermé à la maison à cause de l’épidémie de coronavirus, la vie scolaire continue. Que vous soyez au collège ou au lycée, vous devrez travailler pour suivre votre programme pour ne pas être perdu en retrouvant l’école. Mais c’est vrai, pas facile de s’y mettre. L’Etudiant vous livre ses conseils pour organiser vos journées.

Vous êtes coincé chez vous sans possibilité d’aller à l’école ? La solution est simple : “Il faut déporter le collège à la maison”, recommande Jean-Luc Simon, principal du collège Victor Daubié, à Plouzané (29). Son établissement vient de publier un “guide méthodologique de l’élève”, qui circule déjà sur Internet, expliquant comment passer des journées efficaces en période de confinement.

Gardez le rythme en suivant des journées types

“Avec les professeurs du collège, nous sommes partis du principe que pour gérer à la maison, il faut créer des routines“, estime M. Simon. Autrement dit, “il faut trouver le même rythme de vie qu’au collège : mettez un réveil le matin, travaillez entre 9 heures et 16 heures et faites de vraies pauses“.

Un exemple d'emploi du temps des matières à travailler pour un collégien. // © Collège Victor Daubié

"use strict"; var adace_load_5e821b6862722 = function(){ var viewport = $(window).width(); var tabletStart = 601; var landscapeStart = 801; var tabletEnd = 961; var content = '%3Cscript%20async%20src%3D%22%2F%2Fpagead2.googlesyndication.com%2Fpagead%2Fjs%2Fadsbygoogle.js%22%3E%3C%2Fscript%3E%0A%09%09%3Cins%20class%3D%22adsbygoogle%20adace_adsense_5e821b68626ab%22%0A%09%09style%3D%22display%3Ablock%3B%22%0A%09%09data-ad-client%3D%22ca-pub-4484318388057052%22%0A%09%09data-ad-slot%3D%228787965757%22%0A%09%09data-ad-format%3D%22auto%22%0A%09%09%3E%3C%2Fins%3E%0A%09%09%3Cscript%3E%28adsbygoogle%20%3D%20window.adsbygoogle%20%7C%7C%20%5B%5D%29.push%28%7B%7D%29%3B%3C%2Fscript%3E'; var unpack = true; if(viewport=tabletStart && viewport=landscapeStart && viewport=tabletStart && viewport=tabletEnd){ if ($wrapper.hasClass('.adace-hide-on-desktop')){ $wrapper.remove(); } } if(unpack) { $self.replaceWith(decodeURIComponent(content)); } } if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5e821b6862722(); } else { //fire when visible. var refreshIntervalId = setInterval(function(){ if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5e821b6862722(); clearInterval(refreshIntervalId); } }, 999); }

})(jQuery);

Un exemple d’emploi du temps des matières à travailler pour un collégien. // © Collège Victor Daubié

Les périodes de pauses sont importantes. Le mercredi après-midi, si vous en avez la possibilité, utilisez ce créneau pour faire du sport. Le week-end, passez du temps avec votre famille. Comme lorsque vous allez en cours. “Ces conseils s’adaptent également aux lycéens”, assure Jean-Luc Simon.

Pour chaque journée, construisez un emploi du temps des matières à travailler. Selon votre cas, vous pouvez pour cela vous baser sur les créneaux de classes virtuelles donnés par vos professeurs, mais aussi partir de zéro.

Organisez-vous un espace dédié au travail à la maison

“Il faut ritualiser ses journées”, abonde Jessica Hollender. Cette psychopédagogue préfère parler de “rituels” que de “routine”. Pourquoi ? “La motivation se joue sur des leviers de plaisirs, qui peuvent passer par des petits rituels quotidiens.” L’un des rituels, par exemple, peut être d’installer son espace de travail propice à votre motivation. “Cet espace dépend des personnes, prévient Jessica Hollender. Certains vont s’isoler à un bureau ou sur leur lit, d’autres aimeront se mettre au milieu des autres, avec un casque et de la musique pour se concentrer.”

Il est essentiel d’avoir un espace dédié uniquement au travail“, confirme Elsa Cohen. À l’été 2017, cette lycéenne a décidé d’arrêter sa scolarité. Un an plus tard, elle passait son bac en candidate libre après avoir travaillé seule et décrochait une mention ! Elle raconte son histoire dans le livre “Hack ton bac”, paru en novembre 2019.

 

Testez différents modes d’organisation

“La grosse difficulté d’être scolarisé chez soi, c’est d’abord la motivation, et ensuite de trouver les bonnes méthodes pour apprendre“, témoigne la jeune fille. Ses conseils : “Trouver des outils qui permettent de rendre le travail plus agréable, comme des méthodes d’organisation, des formats de cours disponibles sur Internet. Il faut aussi prendre le temps d’écrire les raisons pour lesquelles on étudie.”

Dans tous les cas, “vous devez tester et aménager votre méthode de travail”, insiste Jessica Hollender. “Il ne faut pas hésiter à tester différentes organisations, jusqu’à trouver celle qui vous va“, confirme Elsa Cohen.

Trouver son espace est d’autant plus important qu’en cette période de confinement généralisé, vous n’êtes pas tout seul à la maison. Pour autant, “il ne faut pas trop solliciter ses parents, car on a tous besoin d’espace en ce moment particulier”, prévient Jessica Hollender. Au contraire : même s’ils peuvent bien sûr vous aider, “c’est le moment de tester [votre] autonomie”.

 

letudiant.fr