in

Enseignement : vers la mise en place d’un conseil supérieur des curricula

conseil supérieur des curricula/cantines scolaires/Recrutement de plusieurs professeurs

Le Sénégal va mettre en place un conseil supérieur des curricula, a annoncé mardi le Professeur Amadou Camara, coordonnateur du Projet d’appui au renouveau des curricula (PARC) au ministère de l’Education nationale.

“Nous sommes en train de mettre en place toutes les pièces du puzzle, c’est-à-dire voir avec tous les partenaires de l’école ce qu’il y a de plus pertinent à mettre justement dans les curricula”, a souligné M. Camara à la clôture de l’atelier de validation communautaire du curriculum harmonisé de l’éducation à la santé de la reproduction à l’école.


“Nous travaillons avec la fondation Mastercard pour développer l’entreprenariat chez le élèves dès l’élémentaire. Nous faisons la même chose pour avoir des curricula en environnement et développement durable comme nous avons fait […] avec la santé de la reproduction”, a-t-il ajouté.


“Nous allons au finish avoir un conseil supérieur des curricula, pour mettre en œuvre les curricula et les adapter de manière continue”, a expliqué le professeur Camara.


Revenant sur les curricula de l’éducation à la santé de la reproduction, il a déclaré : “Nous avons, avec la Coalition nationale des organisations en santé de la reproduction, tenu un certain nombre de rencontres pour voir comment prendre en charge dans les curricula les questions liées à la santé de la reproduction au sens large”.


“Ces rencontres nous ont permis de stabiliser un cadre harmonisé d’insertion de ces questions. Nous avons tenu cette rencontre avec les acteurs communautaires, pour enrichir et préciser des choses dans le document avant la tenue d’un atelier du Projet d’appui au renouveau des curricula (PARC) à la fin de ce mois”, s’est-il réjoui.


Il a souligné que “ce sont des questions sensibles mais essentielles dans tous les cas et qui étaient jusqu’ici prises en charge à la périphérie de l’école avec beaucoup d’associations et d’organisations qui intervenaient sur ces questions”. Il s’est félicité de ce qu’”il y a maintenant la possibilité de s’asseoir et de discuter des curricula sur toute question de santé de la reproduction”.

“La santé de la reproduction sera introduite dans les enseignements et apprentissages, une occasion de les mettre au cœur de la classe comme une des modalités éducatives. Ces questions une fois validées seront prises en compte dans le processus de réécriture des curricula et la formation des enseignants. Nous faisons tout cela à la fois”, a-t-il détaillé devant les acteurs de l’éducation.


Pour Moussa Mané, Directeur des programmes de l’Association sénégalaise pour le bien-être familial (ASBEF), leader de cette coalition mise en place depuis 2012, “les questions de santé de la reproduction sont considérées comme une question sociale qu’on ne peut plus occulter”.


“Nous allons vers la validation officielle où ces questions seront enseignées de manière officielle dans les écoles. Les disciplines d’accueil des curricula sur la santé de la reproduction ont été déjà identifiées”, a-t-il ajouté


“En 2020, nous pensons que l’éducation des curricula sur l’éducation à la santé de la reproduction va démarrer dans les écoles”, a-t-il conclu.

aps.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

bac 2018 au Sénégal

Bac 2018 : Séminaire préparatoire des Présidents de Jury

Mais comment passer le baccalauréat candidat libre édition 2018 du baccalauréat au Sénégal

Baccalauréat 2018 : Les Chiffres Clés à Retenir