in , ,

Covid-19 : L’”offre éducative à la maison’’ de l’OIF est ’’salutaire’’, selon Penda Mbow

Covid-19-OIF/comité de médiation de sages50 ans de l’École des Bibliothécaires Archivistes et Documentalistes
L’initiative de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dénommée ’’offre éducative à la maison’’ est salutaire en cette période où chacun est invité à rester chez soi dans de nombreux pays membres de l’OIF pour éviter la propagation de la pandémie de coronavirus, a affirmé la représentante du Chef de l’Etat auprès de cette institution, Penda Mbow.

Cette offre va jouer ’’un rôle de partage d’expériences et de renforcement des compétences’’, en vue de la dissémination des bonnes pratiques dans l’espace pédagogique, a dit le Professeur d’histoire dans un entretien accordé à l’APS.

Sur son site officiel, l’OIF propose l’apprentissage de la ‘’langue française à la maison’’, en permettant aux élèves et aux enseignants de ‘’continuer l’école à la maison’’.
L’ancienne ministre de la Culture du Sénégal invite l’institution à mobiliser les opérateurs de la Francophonie, comme la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements de la francophonie (CONFEMEN), l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) et l’Institut de la formation et de l’éducation de la francophonie (IFEF).
Selon Penda Mbow, l’OIF ne peut être que ‘’solidaire du combat’’ de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
‘’Vu sa nature axée sur l’éducation, la culture et la citoyenneté, l’OIF ne peut qu’être solidaire du combat menée par l’Organisation mondiale de la santé en appuyant ses recommandations et en exhortant les ressortissants des Etats membres à s’ancrer aux valeurs du civisme, à la responsabilité morale et individuelle’’, a t-elle fait valoir.
’’De l’attitude de chacun d’entre nous dépend le sort des autres’’, a clamé l’ancienne ministre de la Culture.
Elle estime que ‘’ l’OIF doit contribuer à la mobilisation des moyens et de l’expertise au niveau des pays francophones’’. Selon elle, “nous ne pouvons pas ignorer par ailleurs les conséquences économiques que cette crise va entraîner, y compris dans les pays qui ne sont pas directement touchés par le virus’’.
Dans son message à l’ocasion du 20 mars dernier marquant le cinquantenaire de la Francophonie, la secrétaire générale de cette organisation, Louise Mushikiwabo, a dressé le bilan du coronavirus dans les pays membres au 16 mars 2020.
’’Sur l’ensemble des pays francophones, 69 des 88 États et gouvernements membres de l’OIF sont touchés par la pandémie de Covid-19, soit plus de 60% de la totalité de l’espace francophone.
Dans cet espace, 22.688 personnes ont été contaminées et 252 personnes sont décédées à la suite du virus au 16 mars 2020’’, a-t-elle indiqué.
Depuis lors, ces chiffres ont évolué au regard de la progression de la maladie dans les différents pays de la Francophonie.
aps.sn

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Covid-19-Côte d’Ivoire

Covid-19: le gouvernement ivoirien prend en charge les factures d’électricité et d’eau des pauvres

école en Sierra Leone

Les filles enceintes autorisées à aller à l’école en Sierra Leone