in ,

Article 6 du Concours : “Cri de Cœur”

Cri de cœur

Le Journal Universitaire vous présente le 6e article reçu dans le cadre du concours de rédaction d’articles lancé par le Groupe PRÉCISION. L’intitulé de cette contribution est “Cri de cœur”. L’auteur s’appelle El Hadji DIÉMÉ. Il est étudiant en Licence 3 au Département de géographie de l’UCAD.

………………………………………….

Cri de Cœur

Elle se situe à Dakar, sur l’avenue qui porte son nom, je veux parler de l’Université Cheikh Anta Diop car c’est d’elle qu’il s’agit. Réputée pour ses enseignements de qualité et la grandeur de son parrain, ce qui justifie sans doute le grand nombre d’étudiants étrangers qui viennent s’abreuver dans ce temple du savoir.

De par ces étudiants qui sont au centre de toutes les préoccupations, se manifestent à leur égard des comportements les plus déplorables.

Au moment où la plupart d’entre eux se précipitent chaque matin à la bibliothèque universitaire pour s’enrichir de nouvelles connaissances.

Au moment où les salles de travail sont remplies d’étudiants à la quête du savoir.

Au moment où le « bois-sacré » est envahi par ses pensionnaires qui viennent chercher de la quiétude pour leurs révisions.

Ce même moment est choisi par une bande « d’étudiants », insouciants des problèmes sociaux à l’université, pour manifester leurs désaccords par rapport aux décisions politiques de l’Etat. Le campus social est témoin d’une scène de violence d’une rare intensité pendant leurs assauts. Ils dévastent tout sur leur passage, jettent des projectiles, encombrent les voies et parfois allument des pneus sur l’avenue sous le regard impuissant des automobilistes.

Néanmoins, la réplique des forces de l’ordre ne tardera pas causant ainsi des dégâts…

De ce fait, ce minuscule groupe de partisans politiques, accompagné par la presse se permet de discréditer toute la communauté universitaire.

“GREVE A L’UCAD”, titre à la Une de tous les journaux, faisant l’objet de tous les débats et donnant une mauvaise image à notre chère université.

Chers camarades étudiants, respectons-nous pour qu’on puisse nous respecter !

6 Comments

Leave a Reply
  1. Merci cher camarade tu a parlé pour un bon nombre d’étudiants qui partagent ton avis. C’est vraiment désolant qu’il ait peu gens qui pense comme toi.

  2. Bien dit frère il ne faut pas politiser l’espace universitaire.Chaque jour on entend grève à l’UCAD et à vrai dire c’est une minorité qui ,insouciant des problèmes sociaux au sein de l’université comme tu l’as dit,donne à ces personnes qui ne connaissent point ce qui se passe à médire notre université.

  3. Tout à fait d’accord avec toi, mon cher !
    Chers(es) étudiants(es), faisons notre propre critique sur la situation actuelle et essayons de faire avancer notre pays pour nous assurer un meilleur avenir ainsi qu’à nos frères et soeurs!
    Bravo encore pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

étudiants en sciences infirmières et obstétricales

Article 5 du Concours : “Ne serait-il pas temps de revoir l’enseignement supérieur ?”

Vie au campus social

Article 7 du Concours : “Vie au campus social”