in

Désenclavement de la Casamance: La BAD débloque 55 milliards

Désenclavement de la Casamance

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement a donné son feu vert, hier 27 juin 2018, au financement du projet de réhabilitation de la route Sénoba – Ziguinchor – Mpack, et de désenclavement de la zone sud du Sénégal, à hauteur de 55,75 milliards de francs CFA, apprend-on des  services de la BAD. 

Le projet, d’un coût total de 170,51 millions d’euros (soit 111,84 milliards de francs CFA environ), est cofinancé par la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement, l’Union européenne et le gouvernement sénégalais. L’objectif stratégique du projet, précise le communiqué  de la BAD, est non seulement de contribuer au renforcement de l’intégration et au désenclavement des régions sud du Sénégal, mais également d’améliorer le niveau de service de la route entre Sénoba (frontière sud entre le Sénégal et la Gambie), Ziguinchor et Mpack (frontière entre le Sénégal et la Guinée-Bissau), en réduisant les coûts de transport, les points de contrôle douaniers et les délais de prise en charge des accidentés de la route. Il permettra également et surtout d’augmenter la capacité de transformation des produits agricoles et d’améliorer l’accessibilité et les conditions de vie des populations alentours. « Ce projet s’inscrit dans la continuité des interventions de la Banque sur ce corridor, avec, notamment, la réhabilitation de la route Dinguiraye -Nioro- Keur Ayib, inaugurée en février 2018, et la construction en cours du pont sur le fleuve Gambie, projet également financé par la Banque », rappelle la source. Et d’ajouter que les travaux prévus avec ce nouveau projet portent sur la réhabilitation de 172 kilomètres de routes revêtues entre Sénoba et Mpack, en passant par les départements de Bounkiling, Bignona et Ziguinchor. Ils concernent également l’aménagement et le bitumage de 52 kilomètres de routes départementales constituant la boucle des Kalounayes. Par ailleurs, le projet inclut des aménagements et activités connexes au bénéfice des populations riveraines de la zone du projet : aménagement de 100 kilomètres de pistes rurales de désenclavement, construction de 13 kilomètres de voiries urbaines en pavés dans les communes de Bounkiling et Bignona, aménagement et réhabilitation d’infrastructures sociales, mais également la construction d’un poste de pesage et l’acquisition de pèse-essieux mobiles pour le contrôle de la charge à l’essieu.

Des impacts multiples sur les populations, l’emploi des jeunes et l’agriculture

Le projet englobe aussi des mesures en faveur de la sécurité routière, de l’employabilité des jeunes à travers des chantiers-écoles dans le secteur du BTP, ainsi que pour la transformation et la valorisation des productions agricoles des régions traversées par la route (maraîchage, transformation des produits agricoles, aviculture) et des services (restauration, couture, tourisme). Ce projet devrait entrainer d’autres impacts positifs pour les populations du sud du Sénégal : l’amélioration de la qualité de service de la route Sénoba –Ziguinchor, une plus grande transformation des produits agricoles, une meilleure accessibilité et de nouvelles activités. Pour rappel, avec ce projet, le total des engagements en cours de la Banque africaine de développement au Sénégal dans le secteur des transports s’élève désormais à 363,33 milliards de francs CFA environ.

rewmi.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recrutement d'un responsable suivi évaluation

Recrutement d’un responsable suivi évaluation

Nigeria en tête du classement mondial du taux d'extrême pauvreté

Le Nigeria en tête du classement mondial du taux d’extrême pauvreté