in ,

560 millions d’euros supplémentaires pour continuer de soutenir l’éducation des réfugiés et relever les défis liés à la migration en Turquie

Education des réfugiés

La Commission européenne a adopté deux décisions de financement, d’un montant de 560 millions d’euros, visant à soutenir une éducation inclusive et de qualité en faveur des réfugiés en Turquie et à relever les défis liés à  la migration en Turquie.

La Commission européenne a adopté deux décisions de financement, d’un montant de 560 millions d’euros, visant à soutenir une éducation inclusive et de qualité en faveur des réfugiés en Turquie, un accès à l’enseignement supérieur, ainsi que la gestion des migrations et la protection des frontières dans le cadre d’une enveloppe supplémentaire de 3 milliards d’euros annoncée par la présidente von der Leyen, en juin 2021, afin de permettre à l’UE de continuer à aider les réfugiés en Turquie pour la période 2021-2023.

À l’occasion de l’adoption des deux mesures, Olivér Várhelyi, commissaire au voisinage et à l’élargissement, a déclaré: «Ce nouveau financement en faveur des réfugiés et des communautés d’accueil en Turquie montre que l’Union européenne continue d’honorer ses engagements. Il permettra à des centaines de milliers d’enfants réfugiés de continuer d’aller à l’école et de recevoir un enseignement de qualité, ce qui est essentiel pour leur garantir de futures perspectives d’emploi, et dans le cadre de la relance socio-économique globale. Nous fournirons également un financement aux autorités pour leur permettre de relever les défis migratoires et de renforcer la protection des frontières, compte tenu, notamment, de l’évolution de la situation à la frontière orientale de la Turquie.» 


Mesure à l’appui d’une éducation inclusive et de qualité pour les réfugiés en Turquie

La première mesure, d’un montant de 530 millions d’euros, visera à permettre aux réfugiés se trouvant en Turquie de bénéficier d’une éducation inclusive et de qualité et d’accéder à l’enseignement supérieur, notamment grâce à des bourses d’études:

  • Le projet visant à promouvoir l’intégration des enfants syriens dans le système éducatif turc (PIKTES, «Promoting Integration of Syrian Kids into the Turkish Education System»), qui a débuté en 2016 et apporte un soutien essentiel à l’intégration des enfants réfugiés dans le système éducatif turc. Ce projet concerne les salaires des enseignants, les coûts de transport, les équipements et les fournitures pédagogiques, prévoit des cours de rattrapage et de soutien pour les étudiants, l’enseignement de la langue turque, des formations d’enseignants, des programmes d’orientation scolaire et de conseil, l’éducation de la petite enfance, tout en promouvant la cohésion sociale de manière pleinement intégrée. À ce jour, il y a eu deux projets PIKTES. La troisième phase devrait démarrer en octobre 2022.
  • Le projet relatif aux transferts conditionnels en espèces pour les dépenses d’éducation (CCTE), qui a débuté en 2016 et relève de l’enveloppe relative au volet humanitaire de la facilité. La quatrième génération de cette aide essentielle garantira la continuité des mesures incitatives en faveur de la scolarisation d’environ 695 000 enfants réfugiés grâce à des transferts en espèces, et elle se concentrera également sur des actions de terrain.
  • Le troisième volet (BEUrs) soutient l’accès des réfugiés à l’enseignement supérieur, y compris au moyen de bourses d’études et de services d’appui connexes, et vise à leur apporter les compétences nécessaires en vue de leur garantir de meilleures perspectives d’emploi.

Mesures visant à soutenir la gestion des migrations et des frontières en Turquie

  • La deuxième décision de financement prévoit une aide de 30 millions d’euros qui contribuera à relever les défis en matière de migration et de protection des frontières, par un renforcement des capacités et l’amélioration des normes et des conditions applicables aux migrants se trouvant dans les centres d’hébergement en Turquie, ainsi que par des améliorations dans la gestion des questions liées aux migrations dans les aéroports turcs. Cette aide servira plus particulièrement à couvrir les actions suivantes:
  • La poursuite du soutien direct de l’UE à la présidence pour la gestion des migrations, comme prévu dans la déclaration UE-Turquie de 2016. Cette intervention vise à améliorer la gestion des centres d’accueil et d’hébergement dans le respect des normes en matière de droits de l’homme et selon des approches tenant compte de l’égalité hommes-femmes. Elle garantit le transfert en toute sécurité et dans la dignité des migrants en situation irrégulière, l’accès à des services de qualité, ainsi que des conditions d’accueil et d’hébergement appropriées.
  • Le soutien aux efforts déployés par la présidence pour la gestion des migrations, grâce à la mise en œuvre effective du document de stratégie et du plan d’action national de la Turquie sur la migration irrégulière (2021-2025). Le plan d’action devrait renforcer la coopération avec les pays d’origine et de destination. Il portera également sur la promotion de la migration régulière, qui contribue fortement aux efforts visant à prévenir la migration irrégulière.
  • Une action concertée avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en vue d’améliorer la coopération entre les agences et d’accroître, de manière durable, les capacités des agences de gestion des migrations et des frontières opérant dans les aéroports.

Contexte

La Turquie accueille près de 4 millions de réfugiés, la plus grande communauté de réfugiés au monde, dont 3,6 millions de réfugiés syriens enregistrés et 370 000 réfugiés enregistrés provenant d’autres pays. Elle continue de déployer des efforts louables pour accueillir, soutenir et héberger des réfugiés et des migrants.

Lors du Conseil européen des 24 et 25 juin 2021, il a été demandé que l’UE continue de soutenir les réfugiés et les communautés d’accueil en Turquie pour la période 2021-2023, les ressources au titre de la facilité en faveur des réfugiés en Turquie ayant été intégralement engagées. En juin, la Commission européenne a proposé une enveloppe totale de 5,7 milliards d’euros pour l’aide aux réfugiés dans la région, dont 3 milliards d’euros seront alloués à la Turquie.

La facilité en faveur des réfugiés est une composante essentielle de la déclaration UE-Turquie de 2016 et a permis d’augmenter de manière significative le soutien de l’UE aux réfugiés en Turquie. Outre les 3 milliards d’euros du budget de l’UE, la facilité bénéficie des 3 milliards d’euros de contributions des États membres de l’UE. L’intégralité de ces 6 milliards d’euros a été attribuée et plus de 4,35 milliards d’euros ont été décaissés. Le décaissement du solde se fera en fonction de la progression des projets sur le terrain et s’achèvera au cours de la période 2022-24, les derniers décaissements étant prévus pour 2025. En 2020, l’UE a alloué plus de 535 millions d’euros de financement-relais humanitaire en faveur des réfugiés en Turquie.

Une aide humanitaire antérieure d’un montant de 325 millions d’euros dans le cadre de l’enveloppe supplémentaire de 3 milliards d’euros destinée à venir en aide aux réfugiés en Turquie, annoncée par la présidente von der Leyen à la suite du Conseil européen du 25 juin 2021, avait déjà été annoncée en décembre. Cette aide permettra de prolonger jusqu’au début de l’année 2023 le programme relatif à un filet de sécurité sociale d’urgence, qui fait bénéficier plus de 1,5 million de réfugiés en Turquie de transferts mensuels en espèces devant leur permettre de couvrir leurs besoins essentiels.

france.representation.ec.europa.eu

Written by Arame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Isep diamniadio

Diamniadio-Certification pour 288 apprenants : L’Isep met ses premiers produits sur le marché

numérique-commerce

«Numérique et territoires, les enjeux d’une digitalisation réussie des commerces». La tribune des experts du réseau des CCI