in ,

L’UGB accueille la 5ième édition de l’École Internationale d’Été sur les Énergies Renouvelables (EIE-ENR)

EIE-ENR-UGB

L’Université Gaston Berger à travers le Laboratoire Electronique, Informatique, Télécommunications et Energies Renouvelables (LEITER) accueille du 21 au 30 Juillet 2019 la cinquième édition de l’École Internationale d’Été sur les Énergies Renouvelables (EIE-ENR). Pendant dix jours, une cinquantaine d’étudiants et d’experts venus du Sénégal, du Burkina Faso, de la France, de la Suisse et du Canada vont échanger sur les énergies renouvelables.La cérémonie de lancement de l’école d’été a eu lieu le dimanche 21 juillet 2019 au Centre de Recherche et de Documentation du Sénégal (CRDS).

Le Professeur Jean Marie DEMBELLE, Directeur de l’UFR des Sciences Appliquées et Technologies (UFR SAT), a souhaité la bienvenue aux participants à cette école de « dimension internationale » tout en exprimant la joie de l’UGB d’accueillir ces rencontres. Il a aussi reconnu la pertinence d’une réflexion sur les énergies renouvelables surtout dans un contexte de changements climatiques. Enfin, le Professeur DEMBELLE a déclaré que l’Université accorde une attention particulière aux résultats qui seront issus de ces dix jours de travaux.

Au nom du Directeur de l’Ecole supérieure Polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar co-organisatrice de l’école d’été, le Docteur Mamadou Lamine DIALLO, a soutenu que le processus de transition énergétique impose la prise en compte des énergies renouvelables. Le Sénégal, avec ses neuf centrales solaires, s’est engagé à promouvoir ces énergies, a-t-il déclaré. C’est à ce titre qu’il a souligné que ces travaux devront proposer des solutions aux problèmes énergétiques du pays.

"use strict"; var adace_load_5d597c85bb064 = function(){ var viewport = $(window).width(); var tabletStart = 601; var landscapeStart = 801; var tabletEnd = 961; var content = '%3Cscript%20async%20src%3D%22%2F%2Fpagead2.googlesyndication.com%2Fpagead%2Fjs%2Fadsbygoogle.js%22%3E%3C%2Fscript%3E%0A%09%09%3Cins%20class%3D%22adsbygoogle%20adace_adsense_5d597c85bb00d%22%0A%09%09style%3D%22display%3Ablock%3B%22%0A%09%09data-ad-client%3D%22ca-pub-4484318388057052%22%0A%09%09data-ad-slot%3D%228787965757%22%0A%09%09data-ad-format%3D%22auto%22%0A%09%09%3E%3C%2Fins%3E%0A%09%09%3Cscript%3E%28adsbygoogle%20%3D%20window.adsbygoogle%20%7C%7C%20%5B%5D%29.push%28%7B%7D%29%3B%3C%2Fscript%3E'; var unpack = true; if(viewport=tabletStart && viewport=landscapeStart && viewport=tabletStart && viewport=tabletEnd){ if ($wrapper.hasClass('.adace-hide-on-desktop')){ $wrapper.remove(); } } if(unpack) { $self.replaceWith(decodeURIComponent(content)); } } if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5d597c85bb064(); } else { //fire when visible. var refreshIntervalId = setInterval(function(){ if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5d597c85bb064(); clearInterval(refreshIntervalId); } }, 999); }

})(jQuery);

Quant à monsieur Pape Jean FALL du Réseau d’Échanges et de Liaison entre Institutions d’Enseignement supérieur Francophones (RELIEF), il a déclaré que l’école d’été favorise un partage d’expertises compte tenue de la diversité des participants. Ces rencontres constituent aussi, selon lui, un moyen de promotion de l’entrepreneuriat dans le domaine des énergies renouvelables. Dès lors, il s’est dit optimiste par rapport aux conclusions qui sortiront des dix jours d’échanges.

Madame Khady DIALLO, Attachée économique au Ministère des Relations Internationales et de la Francophonie du Québec s’est félicitée de la tenue de l’école internationale d’été sur les énergies renouvelables, une problématique qui, selon elle, constitue une priorité pour le gouvernement québécois.

Venu présider la cérémonie de lancement, le Professeur Ousmane THIARE, Recteur de l’UGB, a rappelé l’importance de la maîtrise des ressources énergétiques dans le processus de développement en ce sens que « l’énergie influence profondément le bien-être des individus, que ce soit à travers l’accès à l’eau, la productivité agricole, la santé, l’éducation, la création d’emploi ou la protection de l’environnement », a-t-il noté.

Par ailleurs il a identifié plusieurs contraintes liées à la résolution des problèmes énergétiques en Afrique. Selon lui, il s’agit des « contraintes d’ordre institutionnel et réglementaire, économiques et financières, socioculturelles et des contraintes liées à la formation ». C’est à ce titre qu’il a magnifié la mise en place à l’UGB d’un Master Interuniversitaire en Energies Renouvelables, mais aussi la tenue de cette école internationale d’été qui permettra à 33 étudiants de bénéficier d’un encadrement d’experts du réseau RELIEF, pour les préparer à la vie active et à la création de leurs entreprises. Enfin, il n’a pas manqué de féliciter le comité d’organisation de l’école d’été placé sous la responsabilité des Professeurs Amadou Seidou MAIGA et Djicknoum DIOUF.

Il faut rappeler que l’UGB co-organise cette édition avec l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar et l’Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) de Burkina Faso dans le cadre du Réseau d’Échanges et de Liaison entre Institutions d’Enseignement supérieur Francophones (RELIEF) dont la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), l’Université Savoie Mont Blanc (USMB – France) et l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR – Canada) sont membres et partenaires académiques.

ugb.sn