in , ,

Le numérique est responsable de 4% des émissions de gaz à effet de serre

émissions de gaz

Selon GreenIT, nos activités numériques sont aujourd’hui responsables de 4% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Cette étude estime qu’elles doubleront d’ici à 2025 avec l’évolution très rapide du secteur des technologies de communications par le Web.

Le numérique nous pompe l’air ! Sans vraiment prendre conscience de notre consommation effrénée de données en ligne, nous surchauffons sans le savoir le climat de la planète.

Avec plus de 4 milliards d’utilisateurs et 34 milliards d’appareils déjà en circulation comme les smartphones, les tablettes ou les ordinateurs, ce numérique omniprésent consomme actuellement cinq fois plus de ressources naturelles que le parc automobile français, nous alerte Olivier Vergeynst, représentant en Belgique le collectif GreenIT.

"use strict"; var adace_load_5dcd6e71a32b0 = function(){ var viewport = $(window).width(); var tabletStart = 601; var landscapeStart = 801; var tabletEnd = 961; var content = '%3Cscript%20async%20src%3D%22%2F%2Fpagead2.googlesyndication.com%2Fpagead%2Fjs%2Fadsbygoogle.js%22%3E%3C%2Fscript%3E%0A%09%09%3Cins%20class%3D%22adsbygoogle%20adace_adsense_5dcd6e71a323a%22%0A%09%09style%3D%22display%3Ablock%3B%22%0A%09%09data-ad-client%3D%22ca-pub-4484318388057052%22%0A%09%09data-ad-slot%3D%228787965757%22%0A%09%09data-ad-format%3D%22auto%22%0A%09%09%3E%3C%2Fins%3E%0A%09%09%3Cscript%3E%28adsbygoogle%20%3D%20window.adsbygoogle%20%7C%7C%20%5B%5D%29.push%28%7B%7D%29%3B%3C%2Fscript%3E'; var unpack = true; if(viewport=tabletStart && viewport=landscapeStart && viewport=tabletStart && viewport=tabletEnd){ if ($wrapper.hasClass('.adace-hide-on-desktop')){ $wrapper.remove(); } } if(unpack) { $self.replaceWith(decodeURIComponent(content)); } } if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5dcd6e71a32b0(); } else { //fire when visible. var refreshIntervalId = setInterval(function(){ if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5dcd6e71a32b0(); clearInterval(refreshIntervalId); } }, 999); }

})(jQuery);

Les trois-quarts de l’empreinte du numérique vient de l’équipement en lui-même et non pas de son utilisation. On remplace tellement rapidement nos équipements que l’on vient au moment où le numérique est une ressource critique et non renouvelable.

Olivier Vergeynst, représentant en Belgique de GreenIT explique l’impact de l’équipement numérique 22/10/2019 – par Dominique Desaunay Écouter

Les industries high-tech risquent pourtant de doubler voire de tripler leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2025 sous la pression d’une demande des utilisateurs du numérique en constante augmentation.

Cette surconsommation s’affiche, par ailleurs, sur les compteurs du site spécialisé Internet Live Stats, indiquant en temps réel l’ampleur de toutes nos activités électroniques.

Dans à peine 24 heures, nous aurons envoyé environ 230 milliards de courriels, lancé plus de 4 milliards de requêtes sur les moteurs de recherches, posté environ 700 millions de tweets, visionné en direct entre 6 et 7 milliards de vidéos sur nos écrans.

Nos surfs généreront dans le même temps, une consommation d’électricité de presque 4 millions de MW/h, relâchant dans l’atmosphère, pas moins de 3 millions de tonnes de CO2.

Internet n’en finit plus de faire du gras, il enfle et enfle. Cette grenouille électronique bouffie se métamorphose à notre issu en ogre environnemental, gavé d’électricité, dévorant toutes les ressources du monde. Il finira peut-être un jour par asphyxier ses propres créateurs et leurs enfants.

 

 

rfi.fr