in , , ,

Jean-Michel Severino : « Les entrepreneurs africains doivent déplacer des montagnes »

Emploi-Jean-Michel Severino/entrepreneurs africains/Insertion du numérique/DigiWorld Yearbook Africa

L’Afrique au défi de l’emploi (1/5). Les PME sont cruciales pour générer des emplois sur le continent, estime le président du fonds d’investissement I&P.

Au cours des deux prochaines décennies, 450 millions de jeunes devraient venir grossir les rangs de la population active en Afrique. Leur fournir des emplois en nombre suffisant sera le grand défi du continent. Pour y parvenir – et ainsi combattre le mal-développement –, les PME africaines ont un rôle crucial à jouer, estime Jean-Michel Severino, président d’Investisseurs & Partenaires (I&P), un fonds qui accompagne les entrepreneurs africains. Pour l’ancien directeur de l’Agence française de développement (AFD), la dynamique entrepreneuriale est bien ancrée en Afrique, mais « la vraie bataille » est de faire rentrer ces sociétés dans le secteur formel.

Votre métier est d’investir dans les PME africaines. Celles-ci pourront-elles contribuer à répondre au défi de l’emploi en Afrique ?

Oui, et cela même si le tissu d’entreprises est encore naissant sur le continent. Partout sur la planète, les plus gros pourvoyeurs d’emplois sont les PME, même si les grands groupes jouent un rôle intéressant car ils offrent les emplois les plus stables, les mieux rémunérés et souvent les plus technologiques. La grande question – et la vraie bataille – est surtout de savoir si ces jobs vont être créés par des PME du secteur formel.

Pour les Etats, c’est crucial : de cela dépend leur alimentation en ressources fiscales. Pour les salariés aussi, c’est essentiel : ils peuvent y gagner du revenu, mais surtout de la stabilité et de la prévisibilité. Ainsi, ils sont capables d’élaborer des stratégies familiales et d’investir dans l’avenir. Les salariés formels envoient plus leurs enfants à l’école que les autres, ils se logent mieux et ils se soignent mieux car ils ont davantage accès à des solutions de couverture maladie. Avoir une feuille de paie permet aussi d’aller à la banque et d’emprunter.

Tout cela est critique dans une perspective de développement. Pour nous, chez I&P, la formalisation des PME est une question très importante.

Dans votre ouvrage Entreprenante Afrique (avec Jérémy Hajdenberg, éd. Odile Jacob, 2016), vous parliez d’une révolution entrepreneuriale. Votre constat reste-t-il le même malgré les inquiétudes sur la croissance de ces dernières années ?

La chute des prix des matières premières a entraîné certains pays à fond de cale, et notamment des gros comme le Nigeria, l’Angola et l’Afrique du Sud. Mais cela n’a pas changé la dynamique générale pour le reste du continent. Le diagnostic reste inchangé, car les facteurs de cette révolution sont toujours là : une évolution macroéconomique plutôt favorable, une orientation de la politique économique qui est plutôt libérale, l’urbanisation et la croissance démographique qui sont des moteurs de fond, l’amélioration des niveaux éducatifs.

Certaines tendances se développent plus lentement que ce qu’on imaginait, mais le phénomène est tout de même bien installé. Ce qui est plus déprimant, c’est l’évolution de la situation sécuritaire et politique, notamment au Sahel. Les populations les plus pauvres, rurales, sont affectées à plein. Et cela empêche la dynamique entrepreneuriale de s’étendre dans ces zones.

Quelles sont les principales barrières au développement des PME ?

Dans les enquêtes, les entrepreneurs disent tous que l’aspect financier est le plus difficile. L’incertitude judiciaire est aussi un grave souci. Je suis quant à moi très frappé par l’énormité des problèmes liés aux infrastructures : les routes, l’énergie, les déchets… Imaginez que les boîtes sont souvent obligées de prendre elles-mêmes en charge certaines de ces dimensions, comme l’assainissement, propre à tout processus industriel. En France, c’est un service public qui s’en occupe. Nous avons d’ailleurs perdu des entreprises dans lesquelles nous avions investi à cause de ce type de difficultés. Comme cette usine implantée à proximité d’une route en terre battue. On se dit : c’est mieux que rien ; mais à la saison des pluies, d’un coup, plus rien ne circule, on ne peut plus sortir la production…

Ces entrepreneurs doivent avoir les épaules larges pour mener à bien leur projet…

Exactement. D’ailleurs, les talents nécessaires pour devenir entrepreneur en Afrique sont à peu près inversés par rapport à ceux qu’il faut en Europe ou aux Etats-Unis. Il n’est pas indispensable d’avoir de grandes idées pour être entrepreneur en Afrique, puisqu’il s’agit d’économies où il y a encore besoin de tout. A Ouagadougou, il suffit de regarder la liste des biens importés en douane pour trouver au moins 25 idées. A Paris, on se gratte un peu la tête en se demandant quoi inventer ; pour créer une société, il faut trouver une bonne niche, mais une fois que c’est fait, les services publics fonctionnent, tout comme la logistique ou le droit. En Afrique, une fois que vous avez votre idée, les problèmes commencent. Il faut se battre contre tout : les douaniers, les agents du fisc, l’électricité qui marche seulement trois heures par jour, les routes qui n’existent pas. Les entrepreneurs doivent déplacer des montagnes.

Y a-t-il des secteurs qui vous semblent plus prometteurs ?

Il y a encore tout à faire. Mais certains se prêtent à des croissances plus significatives et sur le très long terme. Par exemple l’agrobusiness, car il y a à la fois beaucoup de ressources et une population gigantesque à nourrir. La distribution aussi, qui doit se moderniser pour servir cette démographie en croissance. Et il y a des secteurs entiers à construire dans la santé et l’éducation.

Il y a eu tout un discours, ces dernières années, autour des start-up africaines. Pourtant, il semble qu’il y ait peu de réussites tangibles…

Oui, il faut être prudent vis-à-vis de ce secteur qui est encore plus réduit si on enlève les équipes étrangères. Comme souvent avec l’Afrique, on s’est précipité sur le phénomène et on l’a vu beaucoup plus gros qu’il n’est. Ceci dit, il y a quand même une réalité : on voit émerger de jeunes entrepreneurs dans la techno, inconnus au bataillon il y a quinze ans. Nous en finançons quelques-uns. Il suffira de quelques succès emblématiques pour changer la donne.

Cela fait huit ans que vous êtes à la tête d’I&P. Quel bilan tirez-vous ?

Nous avons levé 210 millions d’euros, financé plus de 100 entreprises et ainsi créé des milliers d’emplois. Or il faut bien voir que le soutien à l’entrepreneuriat en Afrique a longtemps été un no man’s land. A titre personnel, j’ai une grosse satisfaction et une grosse déception. La satisfaction, c’est que c’est possible. La preuve, on s’est beaucoup développé. La déception, c’est que tout ce que nous ferons sera toujours petit à l’échelle des pays africains. On ne peut que prétendre avoir un effet de démonstration et suggérer à d’autres de faire pareil.

Les choses bougent, mais y a encore trop peu d’acteurs par rapport à l’enjeu. Il va y avoir 450 millions d’Africains additionnels sur le marché du travail dans les vingt prochaines années. Avec un rythme de croissance de 4 à 5 %, on peut tabler sur la création de 250 millions emplois formels. C’est bien, mais cela laisse 200 millions de personnes qui n’auront pas d’autre choix que le secteur informel. Les dynamiques d’investissement actuelles ne permettent pas de mordre sur cette réalité.

Sommaire de la série « L’Afrique au défi de l’emploi »

Malgré l’engagement pris à l’échelle internationale d’éradiquer d’ici à 2030 l’extrême pauvreté, l’Afrique concentre toujours plus de la moitié des pauvres du monde. Parce que cette bataille planétaire sera perdue ou gagnée sur le continent, Le Monde Afrique est parti explorer les solutions mises en œuvre, dans divers pays africains, pour tenter de venir à bout de la grande misère. Le troisième volet de notre série se penche sur le défi de l’emploi, alors que 450 millions de jeunes devraient venir grossir les rangs de la population active en Afrique au cours des deux prochaines décennies.

lemonde.fr

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Projet Food Crisis/Techniciens Electromécaniciens/Pour postuler, merci d’envoyer votre CVagent comptoir/Chargé de Projet RAP – Saraya/Coordonnateur de Programme/Chef de Projet Généraliste/Responsable des Programmes/Stagiaire de l’information publique/Agent Technique contrôle/Responsable commercial en CDI/Ingénieurs Hydrauliciens/Responsable de la formation vente/Consultant Production Video/Responsable Secteur Protection/Relations Clientèle Entreprises/Chargés d’Affaires PME/Consultants Formateurs /chargés d’Affaires Clientèle Privée/Assistant Technique National/Commercial Sédentaire Média/Publicité/sécurité des femmes journalistes/Ingénieurs Bureau Technique/Données/CONFEMEN/Chargé de Plaidoyer & Communication/Consultants en Cybersécurité/transaction et gestion immobilière /Agent de recouvrement Homme/Femme/Production thermoformage/Coordinateur Régional Médias Sociaux/Associé(e) aux Finances/Assistant Chef de projet/Majorel Phone Group/USAID Sénégal/projet Senior/Dessinateur de Projets/Stagiaire Assistant(e) de Projet/Schlumberger/Responsable secteur formation/Conducteurs de Machines/Superviseur technique basé/Coordonnateur de Projet Protection/Directeur des Opérations Adjoint /Consultant en Recrutement IT/Renforcement des Capacités et du Genre/Consultant Confirmé en Ressources Humaines/Chef de projet chargé/Recrutement d'un Consultant /Chargés d’investissement/Recrutement d'un Consultant/Commercial événementiel/Opérateurs de Transfert d’Argent/Agent Marketing/Orange Business Solutions/recherche de financements/Agents de sécurité et de superviseurs/Stagiaire en Marketing et stratégie/Conducteur de Travaux/Responsable Sports de Randonnée/Coordonnateur-trice du Séminaire/Stagiaire en Ressources Humaines H/F/Coordonnateur Marketing et Commercial/Responsable des opérations/Stagiaire Agent Commercial/Chargé Marketing Opérationnel/Spécialiste en développement des affaires/Assistant QHSE Bilingue/Chargé de Programme 2/Responsable d’opérations H/F/Administrateur de bases de données/Délégués Médical/Animateurs Sécurité/Leader Technique JAVA-Angular JS/Assistant de Programme/Spécialiste en Bâtiment et Travaux publics/Stagiaire Marketing et Communication Digitale/Carrefour International/Juriste Principal Géo-Marché /Assistant Cellule Opérationnelle/Humanité & Inclusion/installation de vidéosurveillance/Technicien contrôle commande numérique/colloque sur Africana.Figures/Pilote Central à béton/Intervention Manager Formation/chargé du recrutement/Agent d’évaluation/Expert en Contractualisation/Technicien Intervention en hauteur/Ingénieur géotechnicien/Réceptionnistes/Spécialiste en épargne populaire /Stagiaire Energie/Environnement/Technicien Gestion de Stock H/F/ARD/Consulting recrute/Agent d’expérience du vendeur/consultant international en évaluation/Contrôleur financier Services Partagés/Analyste Conformité Flux transactionnels /Superviseurs Suivi Evaluation/candidat pour un poste de Directeur/Contrôleur de Gestion Opérationnel H/F/Stagiaire Chaîne d’approvisionnement/Développeurs Junior/Administrateur de Solutions Bancaires/Business Développeur Cloud & Datacenter/Chef de Centre Relation Client/Chargé principal des Opérations/Spécialiste en Infrastructures Rurales/Architecte Logiciel/Coordonnateur Sensibilisation Homme/Femme/Chef d’équipe production/Assistant de recherche en économie de la Santé/Mécanique Engins Lourds /Administratif-Financier/Chargé de la coordination du développement/Chauffeurs poids lourds et légers avec Grue/Chargé de la coordination du développement/Assistant commercial et administrative bilingue/Chargé de programme/Chefs d’équipe maintenance/Global Business Group/Chargé de Paie/Technicien Fibre Optique Homme/Femme /Référent Logistique-Service Urgences/candidature pour le recrutement d’un Ingénieur/recrutement d’un Ingénieur informaticien/Data Engineers Confirmés/IT4LIFE/Directeur technique Construction/Attaché d’Administration Universitaire RH/Responsable Produit Outillage/entreprise de Génie civil et Bâtiment/PNUD recrute un Stagiaire/développeurs Salesforce/Développement de Projets/DCFE/assistant production à Diamniadio/Contrôleur des risques h/f/Stagiaire Commercial en informatique/Chef de projet organisation/Associé à l’administration et aux finances /Conservateur à la bibliothèque centrale/Animateur HSSE/Coordinateurs Projet Expérimentés/Gestionnaire administratif et comptabilité/Stagiaire Assistant Analyste/responsable de la restauration/Chargé de Communication H/F/recrute un Contrôleur de Gestion /Stagiaire Agent de Contrôle Qualité/Concepteur Rédacteur-Collecte de fonds/Directeur d’Agence Ingénierie/Senelec/Gestionnaire du bureau/Spécialiste en gestion des données/Directeur de la Promotion Immobilière/Administrateur Système en Calcul Scientifique/Techniciens contrôleurs de travaux électriques/Responsable QHSE Homme/Femme /Chargé de la Sécurité des Systèmes/Spécialiste en renforcement de capacité/Programme des Nations Unies/stagiaires dans une bibliothèque/Chargé de contrôles Centralisés/stagiaire en Webmaster/Directeur de Centre Commercial/Prestataire de service/develoPPP for jobs/Analyste Stock/Assistants administratifs Homme/Femme/Agent Self Sign-Up/Préparateur Technique/Enseignant-chercheur en Bibliothéconomie/stagiaire en Suivi essai clinique des plantes/Référent Ressources Humaines Bilingue/Assistant Trésorerie/Analyste aux Achats/SIMPA SN/Architecte Cloud/Assistant Activation Services/maintenance de systèmes de refroidissement/Directeur des Opérations Datacenter/CCP/Facilitateur en Nutrition/ONG ALIMA recrute/Associés Chargés d’affaires/agence de communication/Stagiaire Infographiste/Chargé de missions commerciales/Journaliste Web/Attaché Commercial/Hôte(sse) de caisse/Boabab+/Ingénieur Méthode et Production/Stagiaire en gestion de projet/chargé des politiques de programme/stagiaire assistant TIC/Juriste Fiscaliste/Agent de la Médiathèque/Expert photovoltaïque / Chef de projet/Stagiaire Ingénieur en Agronomie/électromécanicien/Épidémiologiste/Chargé de la coordination/Bilingue/Ingénieur Déploiement et Services/Chef de Service Achats/Consultant en Évaluation/Commercial Front-Office/Commercial Responsable B to B/Responsable Ressources humaines/Responsable Sécurité/Directeur de la surveillance/Responsable Scolarité Chargé de l’Accueil/Responsable des Opérations Terrain/Expert en planification/ingénieur d’Études en Génie Électrique/Consultant Analyse/Pour postuler, merci d’envoyer vos CV à l’adresse emaChargé de missions Ressources Humaines/Directeur de la communication/Technicien biologiste/volkeno/Mécanicien spécialiste Compresseur/International Staffing Company/recrutement de plusieurs Tuteurs/Assistants Financiers/Développement du Personnel/Développement de Projets/Consultant Analyse de l’économie politique/Responsable Juridique et Fiscal/IFADEM/Agent de gestion locative/Directeur de l'ingénierie/Fonction Publique/Attachés d’Administration Universitaires/Sauvegardes Environnementales/passation de marchés/PATS/Action contre La Faim/ONG HEKS-EPER/Digital Engagement Manager/Consultant WASH Specialist/chargé de projets secteur privé et financier/Directeur Technique/Contrôleur/Assistant de Projet-Contrôleur de gestion atelier/recrutement assistants stagiaires

Pôle Position SARL recrute 14 Consultants Formateurs

agent de service/Conférence URICA/ETHOS/technicien des musées/Conférence sur la finance islamique/soufisme en inde/Recherches archéologiques/ETHOS-URICA/Ethique cosmopolite et justice patrimoniale/IFAN/Parution d'une nouvelle collection des Mémoires/Parution des Mémoires de l'IFAN Ch. A. Diop

Conférence URICA/ETHOS : « Quelle (s) anthropologie (s) pour une Afrique entre postcolonialisme déliquescent et globalisation impossible »