in ,

EMPLOI: Les motifs de refus lors d’un entretien d’embauche

question piège en entretien d'embauche/emploi/présenter en 5 minutes lors d'un entretien d'embauche/Entretien d'embauche/Entretien

Souvent, à la suite d’un entretien d’embauche, nous repartons avec une bonne impression, alors qu’au final, nous sommes surpris de recevoir une réponse négative voire aucune. Nous rencontrons également des situations dans lesquelles nous sommes convaincus que la réponse sera négative et, quelques jours plus tard, nous parvient l’heureuse surprise d’une réponse positive. D’où vient cette différence de perception entre le futur employé et l’employeur concernant la qualité de l’entretien?

Ce que nous présentons lors d’un entretien d’embauche n’est pas tant un bilan de nos expériences professionnelles que le regard que nous portons sur celles-ci. Cette perception peut être davantage subjective ou objective, en fonction du degré de connaissance de soi. Souvent, ce que nous estimons être une réalisation professionnelle d’ordre personnel peut être perçue de la part d’un employeur comme quelque chose à mettre au crédit de l’équipe dans son ensemble, ou encore, ce qui, pour nous, semble représenter un gros volume d’activité est pour l’employeur, un manque d’organisation dans le travail de l’employé. Un conflit avec un employeur pouvant parfois aboutir à une rupture de contrat de travail sera certainement perçue différemment par les deux parties impliquées, tandis que lors d’un entretien d’embauche, la personne en charge de mener l’entretien aura tendance à s’identifier à l’employeur plutôt qu’à l’employé. Peu importe la perception de son travail et de ses compétences professionnelles, une réponse négative de la part d’un employeur ne devrait pas nous désorienter outre mesure car, certainement, celle-ci est basée sur une non-concordance. Bien entendu, l’effort de l’employeur sera consacré principalement à ménager le candidat dans le cas d’une réponse négative, sans donner beaucoup de détails ou de justifications.

Il est fréquent que la réponse soit de type « vous êtes trop qualifié pour le poste en question », réponse plutôt flatteuse et que de nombreux candidats perçoivent également comme telle. En réalité une telle réponse peut dissimuler une perception par l’employeur du candidat comme étant habitué à travailler par l’intermédiaire de subordonnés, plutôt qu’en mode direct, qu’il préfère déléguer les choses plus élémentaires et qui ne lui semblent pas suffisamment intéressantes, ou bien que sa motivation quant à occuper le poste en question sera de courte durée.

Une situation, également fréquente, est celle dans laquelle le candidat ne reçoit aucune réponse, étant ainsi contraint de supposer au bout d’un certain temps que la réponse a été négative. Bien entendu, ce comportement n’est pas des plus professionnels de la part d’un employeur, cependant nous devons nous rappeler que le marché regorge aussi de comportements non-professionnels de la part des candidats; ne pas se présenter à un entretien ou bien un retard sans annonce préalable sont quelques uns des exemples les plus fréquents. Ainsi, le marché du travail va devoir encore mûrir de nombreuses années avant que les comportements professionnels se normalisent de part et d’autre.

Une autre réponse négative fréquente est « une autre personne a été retenue ». C’est, dans les faits, la plus convenable et opaque réponse possible, ne demandant aucune justification. Bien sûr qu’il existe toujours quelqu’un de meilleur et de mieux préparé professionnellement, cependant la tentative d’obtenir quand même quelques explications est, sans conteste, digne d’intérêt (dans les limites du professionnalisme, bien sûr, sans insister de manière impolie ou en contestant une décision dont la teneur nous échappe). Au fond, une démarche de recherche d’emploi est d’ordre pédagogique, elle nous permet d’apprendre des choses au sujet des sociétés et des postes pour lesquels nous sollicitons un emploi mais aussi de se percevoir de manière plus objective, ainsi que par les yeux de quelqu’un d’autre et donc de se perfectionner. Une démarche visant à appréhender de manière constructive de nombreux aspects et détails peut nous procurer des avantages, même dans la relation avec la société venant justement de refuser notre embauche.

Une réponse négative lors d’un entretien d’embauche ne constitue pas le témoignage d’un rejet de l’ensemble de notre carrière et de notre formation professionnelle. Tout « échec », si cela en constituerait un, est une chance de progrès. Il ne faut pas abandonner l’espoir que le prochain entretien sera le bon, à côté duquel nous serions justement passés si nous n’avions pas été mis de côté lors de l’entretien précédent.

lepetitjournal.com

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Présidentielle à Madagascar

Présidentielle à Madagascar: faux comptes et rumeurs prolifèrent sur Facebook

Réforme des études de santé

Réforme des études de santé : les universitaires proposent une première année sans redoublement