in ,

Employabilité des jeunes : le Sénégal met en œuvre toutes les recommandations de l’Unesco

employabilité des jeunes
Le Sénégal met en œuvre « toutes les recommandations » de l’Unesco pour améliorer l’employabilité des jeunes, à travers sa réforme d’Alignement de l’offre de formation de l’enseignement supérieur sur les besoins de l’économie, inscrit dans le Plan Sénégal émergent (PSE), a indiqué, samedi à Thiès, Pr Aminata Sall Diallo. 

« Le Sénégal met en œuvre toutes ces recommandations à travers sa réforme-phare ’Alignement de l’offre de formation de l’enseignement supérieur sur les besoins de l’économie’, une initiative contenue dans le PSE », a dit Mme Diallo.

Pr Aminata Sall Diallo introduisait le thème : « Promotion de l’enseignement scientifique et technique pour accroître l’employabilité des jeunes et accélérer la capture du dividende démographique au Sénégal : état des lieux et perspectives », lors du 2-ème symposium de la Société des amis de l’Académie nationale des sciences et techniques (SA-ANSTS) à l’auditorium de l’université de Thiès.

Conscient que les compétences scientifiques et techniques sont un « atout pour l’employabilité », le gouvernement « réoriente tout le système éducatif vers les sciences », a relevé Aminata Diallo.

Qui rappelle que l’Unesco recommande entre autres, de renforcer le principe de l’orientation des travaux de recherches menés dans les établissements d’enseignement supérieur, d’accroître la possibilité de collaboration entre l’industrie et les établissements d’enseignement supérieur, mais aussi de mettre en place des incitations pour favoriser cette collaboration.

L’organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture demande aussi de mettre l’accent sur les langues africaines et sur tous les sujets de nature à œuvrer à la cohésion, a dit la conférencière.

L’autre exhortation de l’organisme onusien, porte sur le renforcement des liens avec l’industrie, en associant ses acteurs à la conception, l’évaluation et l’innovation des programmes d’études.

Il faut également, selon l’Unesco, effectuer une analyse du marché du travail, et entreprendre des études de suivi régulières. Ce lien entre l’enseignement supérieur et l’emploi est au cœur d’initiatives menées dans de nombreux pays africains, a-t-elle relevé.

Pour Mayacine Camara, ingénieur statisticien, le capital humain constitue la « contrainte majeure » à laquelle le Sénégal est confronté en matière d’employabilité.

La question est de savoir comment faire pour atteindre la masse critique de techniciens dont le marché national et international du travail a besoin dans différents domaines. La durée moyenne du séjour à l’école qui est de 2, 9 ans, là où il est de 5 ans dans les pays émergents, le temps de travail et la qualité de la main d’œuvre qui ne répond pas toujours aux besoins sur le marché.

mesr.gouv.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Audit des bourses d'études/Retard dans le paiement des bourses/Paiement des bourses et des aides

Vidéo SenGEO Alerte : Les Etudiants Dénoncent leur Situation avec leur Banque

Recrutement de Chargés de Relation Clients

YOUMANN CONSULTING GROUP recrute un Responsable des Ressources Humaines (H/F)