in ,

Scolarisation des enfants handicapés: Les enseignants déplorent leurs conditions de travail

ENFANTS HANDICAPÉS scolarisation

Le Syndicat unique des travailleurs et enseignants pour la personne handicapée (SUTEPH) a décrié, jeudi, à Thiès (ouest), les difficultés auxquelles sont confrontés ses membres. 
Le SUTEPH, dont les militants travaillent pour les quatre établissements publics recevant des élèves à besoins particuliers, tenait à alerter les pouvoirs publics sur ses conditions de travail. Il envisage de déposer un préavis de grève si ses revendications ne sont pas satisfaites par l’Etat. 

Des délégués du centre pour handicapés moteurs Talibou-Dabo, de Grand-Yoff, à Dakar, du Centre de formation et d’éducation pour déficients intellectuels (CFDI), du Centre verbo-tonal pour enfants sourds ou malentendants ont pris part à la réunion. La rencontre s’est déroulée devant l’Institut national d’éducation et de formation des jeunes aveugles (INEFJA), qui était représenté. 

Ces établissements réclament une amélioration de leurs conditions de travail. Ils veulent que les examens et les enseignements se tiennent dans de bonnes conditions. Le SUTEPH réclame, pour ses membres, un diplôme certifié, spécialisé et reconnu par l’Etat, un parchemin tenant compte de la particularité des établissements dans lesquels ils enseignent.  ‘’Nous sommes considérés comme des enseignants classiques. Nous n’avons pas un statut spécifique’’, a déploré Abdoulaye Mbow, le secrétaire général adjoint du syndicat, enseignant au centre Talibou-Dabo. 

Les enseignants exigent surtout de l’Etat une ‘’valorisation substantielle et harmonisée’’ de leurs indemnités de sujétion et une prise en charge correcte des transcripteurs, lors des examens scolaires.  Les transcripteurs sont chargés de traduire les épreuves du noir au braille, et vice versa.  Ils effectuent des heures supplémentaires et restent dans les centres d’examen jusque tard dans la nuit, a signalé Aïssatou Niang, une enseignante spécialisée à l’INEFJA. Le syndicat exige la transcription ‘’à temps’’ des épreuves des examens, selon Mme Niang. 

Les syndicalistes réclament aussi la ‘’reconnaissance’’ et la ‘’validation’’ de leurs diplômes, l’allègement du programme scolaire et l’adaptation des outils d’évaluation, selon M. Mbow. Pape Sam Guèye, un militant du SUTEPH, souhaite que l’Etat poursuive les négociations entamées avec le syndicat. Une promesse du chef de l’Etat en vue de la satisfaction de cette doléance tarde à se matérialiser, selon M. Guèye.

aps.sn

Written by Mamadou Ndiaye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargé de Mission Secteur Privé/Chef Atelier Mécanique/Chargé de mission Financements Institutionnels/Directeur Financier et Comptable/Gestionnaire Ressources Humaines/Économiste/Coordinateur HSE/Responsable Suivi-Evaluation /Technicien Administration des Ventes/Traducteur Anglais vers Français/Aide Comptable Débutant/Spécialiste Développement Communautaire/Coordinateur Logistique et Finance/Chargé des Inscriptions des Formations Compétences/Chef SAV/consultant national analyse UNESCO/Responsable du volet Autonomisation/Stagiaire Chargé de Gestion/Développeur informatique BI et WordPress/Traducteur Anglais vers Français/Chargé de Mission SSR/responsable Communication/Assistant de Communication/UNICEF/chargé de la Formation et du Recrutement/Chef Exploitation Carrière/Chargé de Recrutement/Assistant aux Opérations Voyages

Chef de mission Topographie

L’UGB a accueilli la 8ème édition du Colloque Annuel International de l’ASSG