in ,

Innovation-Lancement des Plateformes «ENGAGE» et «TRANSFORM»: Mary Teuw Niane arme les jeunes chercheurs

ESP de l’UCAD/Revue annuelle des performances 2017/MESRI/Mary Teuw Niane Fepes

Les étudiants et jeunes chercheurs qui veulent se frayer un chemin pour gérer leurs propres business peuvent désormais bénéficier d’un appui du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Les services de Mary Teuw Niane ont lancé le Programme sénégalais pour le partenariat des jeunes (Pse J) qui va aider les porteurs de projet dans leur business-plan.

C’est une certitude : tous les diplômés ne peuvent pas s’insérer dans le monde du travail. Aussi, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a-t-il trouvé un nouveau créneau pour les étudiants doctorants et titulaires de Master dans des filières porteuses afin de monter leur propre projet. Ainsi, le département de Mary Teuw Niane a créé le Programme sénégalais pour entrepreneuriat des jeunes (Pse J). Hier, des jeunes chercheurs qui excellent aussi dans l’Innovation se sont vus présenter, d’une part, la plateforme «Engage» qui va leur offrir un cadre pour l’interaction et l’établissement de relations en ligne avec un vaste réseau des acteurs à travers le monde, tels les Ong, les décideurs gouvernementaux, les chercheurs et les scientifiques afin de présenter des idées originales. Et d’autre part, la plateforme «Transform» pour capter des fonds.

Venu présider le lancement de ces outils, le Directeur de cabinet du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Pr Amadou Tidiane Ndiaye, souligne que, dans le cadre des initiatives innovantes et qui profitent à la communauté, ces plateformes, parrainées par la Banque islamique de développement (Bid), tiennent compte des réformes qui sont engagées au niveau de l’enseignement supérieur et qui consistent d’une part à réorienter le système vers les sciences et les Tic et d’autre part à rendre service à la communauté. Parce que les établissements d’enseignement supérieur publics doivent maintenant justifier les importantes ressources qui sont mises à leurs dispositions. Cette nécessité de justification, dit-il, réside  essentiellement au niveau de l’efficacité et du service rendu à la communauté. Pr Ndiaye affirme aussi que les incubateurs installés dans les universités du Sénégal seront mis à contribution de façon à permettre une synergie entre les différents projets et les différentes politiques dans les établissements de formation pour que les entreprises innovantes ou des structures de production et de commercialisation mises en place aient le soutien nécessaire pour permettre leur développement.

Coordonnateur adjoint du Programme sénégalais pour l’entrepreneuriat des jeunes (Pse J), Massamba Ndiaye, a fait savoir que les bénéficiaires ont été choisis à la suite d’une sélection rigoureuse. En outre, il indique qu’ils vont subir une formation de six mois en entrepreneuriat et dans les secteurs où ils veulent évoluer.

Porteur d’un projet sur les algues, l’étudiant Mouhamadou Tall affirme que le programme est pertinent dans la mesure où il leur permet de bénéficier des  formations et d’un accompagnement. «On va bien connaitre l’environnement des affaires avec des stages spécifiques», se réjouit-il.

What do you think?

71 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Conférence sur l’éducation

Organisation de la Conférence mondiale pour l’éducation : La plateforme I35 salue un succès diplomatique du Sénégal

RecrutemenRecrutement d'un technicien en horticulture à l'UADB/L'Université Alioune Diop de Bambey recherche un technicien

UADB: Appel à candidature pour le recrutement d’un technicien en horticulture