in

Entretien d’embauche : les défauts que vous pouvez avouer

présenter en 5 minutes lors d'un entretien d'embauche/Entretien d'embauche/Entretien

« Quels sont vos défauts ? » est une question vécue par beaucoup comme un piège mais qui demeure incontournable lors des entretiens d’embauche. Quel défaut n’est pas crédible et doit être évité ? Et quel défaut mettre en avant sans craindre échouer à l’entretien ?

Les entretiens d’embauche sont presque toujours ponctués d’une question sur les qualités et les défauts. Souvent, passer des qualités aux défauts permet de déstabiliser le candidat pour examiner ses réactions, mais est également une méthode pour distinguer s’il est capable d’auto-évaluation. Le défaut peut être relationnel ou lié à votre travail, mais aussi désagréable que l’exercice puisse paraître, refuser de s’y prêter constitue la pire des réponses possibles.

Alors il va falloir réfléchir à ses faiblesses, et ne pas prendre le sujet à la légère : plusieurs défauts sont souvent demandés, et si certains se révèlent presque éliminatoires, d’autres peuvent devenir de véritables points forts si vous les tournez correctement. Vous allez devoir faire preuve à la fois de l’honnêteté de reconnaître vos faiblesses et de stratégie pour savoir les présenter de la bonne manière.

5 défauts qui fonctionnent bien en entretien d’embauche

Attention, n’oubliez pas que l’appréciation d’un défaut dépend beaucoup de l’emploi pour lequel vous postulez. « Introverti » fonctionne mal pour un commercial, alors que « autoritaire » peut devenir une qualité si vous aspirez à devenir manager. Voici donc quelques défauts qui fonctionnent bien en entretien d’embauche :

AmbitieuxOui, le terme fait peur, et il faut faire attention à ne pas sous-entendre que l’on veut prendre la place de son patron dans les prochains mois. Mais dans les faits, un recruteur verra dans l’ambition la motivation de se donner pour l’entreprise, surtout si vous arrivez à l’illustrer à travers votre volonté de mener des projets sur le long terme ou votre vision d’ensemble.
AutoritaireEncore un défaut qui fait peur, et pourtant, si vous briguez un emploi à responsabilité, cela peut devenir un atout. Il faut s’en servir pour souligner votre volonté que les choses soient faîtes correctement, que vous êtes très investi et que vous ferez tout pour que les objectif soient atteints. Cependant, renseignez-vous bien sur la politique de l’entreprise avant !
DésordonnéUn défaut négligé mais qui présente bien si vous expliquez que vous savez toujours vous y retrouvez dans votre désordre. Vous deviendrez alors quelqu’un qui sait s’occuper des choses, à qui on peut faire confiance, surtout si vous montrez que vous savez respectez les règles et les procédures de l’entreprise correctement.
IntrovertiÀ éviter si votre entretien concerne un emploi qui demande de s’exprimer et de communiquer. Mais pour le reste, l’introverti passera pour quelqu’un de calme, posé, mesuré, et qui ne parlera pas pour ne rien dire. Si vous visez une fonction administrative, par exemple, cela peut presque représenter une qualité.
PessimisteComme toujours, un défaut à bien manier, les chefs de projet pessimistes peuvent être facilement mal vus, et vous devez bien faire comprendre que vous n’êtes pas toxique, que vous n’allez pas plomber le moral de toute votre équipe. Mais si vous réussissez, vous devenez quelqu’un qui, en anticipant le pire, prend des précautions, est porté sur la prudence, la réflexion, et va tout vérifier pour être certain que les choses se passent comme il faut. Une qualité recherchée.

 

D’autres défauts intéressants :

Sensible : à éviter pour les métiers souvent sujets aux conflits, il peut témoigner de l’attention et de l’écoute que vous portez aux autres.

Lent : à ne pas mentionner pour les métiers très soumis aux contraintes de temps, cela devient une qualité si vous démontrez que vous êtes consciencieux et vous allez jusqu’au bout de vos missions.

Impatient : à l’inverse de la lenteur, vous le privilégierez pour des métiers qui demandent de l’énergie et de l’enthousiasme. Pour ceux-là, montrez que vous vous mettez vite au travail devient une qualité. Attention, dîtes bien que vous êtes impatient de commencer, pas de finir !

Les défauts à éviter :

Les défauts qui n’ont aucun rapport avec l’emploi : dans la plupart des cas, un recruteur se moque de savoir que vous êtes quelqu’un de gourmand…

Les défauts vus, revus et corrigés : perfectionniste est le pire de tous en la matière, LE défaut qui a été ressorti de toutes les manières possibles et que les recruteurs connaissent par cœur. De la même manière, têtu ou exigeant sont à éviter.

Les fausses qualités, les « trop » : les recruteurs savent déjà que vous allez tourner votre défaut en qualité, mais si vous dîtes que vous avez « trop » d’une qualité (« je suis trop enthousiaste », « je vais trop au fond des choses »), cela sera trop visible. Le but de l’exercice est avant tout de montrer que vous êtes conscients de vos failles.

Vous pouvez bien entendu trouver vous-mêmes vos défauts, mais pensez bien à les avoir en tête avant l’entretien, car la question reviens toujours. Et le plus important : apprenez à les expliquer et les tourner à votre avantage.

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Budget du ministère de l'Enseignement Supérieur de la recherche

Mary Teuw Niane : « L’Etat doit 9 et non 16 milliards de FCFA aux ecoles privées»

MESR-CDC/ODD/ESP de l’UCAD/Revue annuelle des performances 2017/MESRI/Mary Teuw Niane Fepes

“L’Enseignement supérieur n’est plus malade…..” selon le ministre Mary Teuw Niane