in , ,

« La COP25 doit apporter des réponses aux préjudices subis par les pays africains »

Désertification au Sahel/Environnement-Afrique/étude sur le climat/Rapport sur le climat/COP24-Afrique/Isra/pays industrialisés/lutte contre le réchauffement climatique

Pour Seyni Nafo, porte-parole de l’Afrique, les outils d’assurance ne sont pas adaptés pour faire face aux sécheresses et inondations qui se multiplient sur le continent.

Seyni Nafo porte la voix de l’Afrique dans les négociations climatiques depuis 2011. A 39 ans, ce diplomate malien, apprécié pour son pragmatisme et sa connaissance des dossiers, plaide inlassablement pour que le continent reçoive les moyens de faire face aux conséquences des dérèglements climatiques. Alors que la 25e conférence de la Convention des Nations unies sur les changements climatiques (COP25) débute à Madrid ce lundi 2 décembre, les sujets financiers sont une nouvelle fois sur la table.

Quelles sont les attentes de l’Afrique à Madrid ?

Seyni Nafo : Des sujets techniques, mais éminemment importants pour l’Afrique, doivent être discutés et, nous l’espérons, tranchés : il s’agit notamment du financement des « pertes et préjudices », autrement dit la réponse apportée pour soutenir les pays en développement victimes de catastrophes naturelles. Le principe d’un mécanisme de soutien a été acté il y a cinq ans, mais les discussions académiques, pour ne pas dire « aériennes », se poursuivent sans aucune retombée concrète sur le terrain.

L’Afrique est confrontée à des sécheresses, à des inondations… qui frappent lourdement ses populations et ses économies. Jusqu’à présent, les pays développés proposent de recourir à des outils d’assurance pour couvrir ces risques. Mais cela ne peut être une réponse à long terme. L’assurance est adaptée aux risques dont la probabilité de survenir est faible. Or les événements climatiques extrêmes se multiplient et leur facture s’alourdit. Soit les primes à verser pour s’assurer vont devenir insoutenables – ce qui est déjà le cas pour certains pays –, soit les compagnies d’assurance s’exposent à la faillite.

Il faut réfléchir à d’autres solutions. Nous sommes conscients des contraintes politiques et économiques des pays développés et nous ne venons pas avec un chèque à faire signer, mais il est temps de commencer à parler sérieusement du problème.

Il sera aussi question du rôle des marchés du carbone pour limiter la hausse des émissions de gaz à effet de serre…

Ces mécanismes de marché doivent être encadrés par des règles robustes pour garantir qu’une tonne de CO₂ vendue correspond bien à une tonne de CO₂ réduite. C’est le plus important pour la planète. L’Afrique demande aussi que soit introduit un prélèvement systématique sur tous les mécanismes de marché pour financer des mesures d’adaptation, comme cela était prévu par le protocole de Kyoto.

Qu’il s’agisse d’accompagner l’Afrique dans sa transition énergétique ou de lui permettre de faire face aux impacts du changement climatique, vous parlez d’une crise de financement généralisée. Le retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris a-t-il aggravé ce constat ?

L’impact du retrait des Etats-Unis est très concret. La dynamique qui avait conduit à l’accord de Paris a été cassée. Par exemple, cela s’est traduit en octobre par une reconstitution du Fonds vert pour le climat très en dessous des besoins. Le Fonds vert dispose aujourd’hui de moins d’argent qu’en 2014, alors que l’urgence climatique est décrétée partout. Moins de 10 milliards de dollars pour 136 pays en développement : la symbolique est lourde de sens. Nous attendions que ceux qui se disent les champions de la lutte contre le changement climatique prennent la place des Etats-Unis. Plusieurs pays européens ont fait des efforts en doublant leur contribution. Mais cela n’est pas suffisant. C’est pour nous d’autant plus surprenant que concrètement, 90 % des capitaux distribués par le Fonds vert vont à des institutions financières des pays développés. Il y a une forme de retour sur investissement.

Pourquoi les pays africains n’utilisent pas directement ce guichet ?

Pour bénéficier du Fonds vert, il faut être en mesure de concevoir des projets d’envergure, de les programmer dans le temps, de maîtriser différents instruments financiers… Cela nécessite une certaine expérience et la plupart de nos institutions financières ne l’ont pas.

La jeunesse se mobilise partout dans le monde, y compris en Afrique. Comment ressentez-vous cette interpellation ?

C’est extrêmement positif. Greta Thunberg et toutes les Greta africaines sont nos meilleures alliées. Nous ne sommes que des experts, des diplomates tenus par leur devoir de réserve, qui essayons de faire avancer les choses dans des salles de négociation. Ces jeunes qui se mobilisent ont davantage de moyens de pression que nous. Comment ne pas les entendre, ne pas les voir ? Ils sont un choc psychologique qui doit conduire à ce que, parmi toutes les crises que le monde traverse, le climat reste au sommet de l’agenda international. La crise climatique est la plus fondamentale que nous devions affronter. Notre survie en dépend.

 

 

 

lemonde.fr

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Franc CFA-FMI/DG du FMI

La DG du FMI appelle les pays africains à compter d’abord sur eux-mêmes

Social Media Manager/Responsable Recouvrement/Saudequip/Réseaux et Système Informatique/Chargé des affaires sociales/Superintendant en Génie Civil/Assistant Gestionnaire de Production/Chauffeur transport personnel/Responsable recouvrement/Directeur site/Spécialiste de programme – IFADEM/Directeur Gestion Financière/Expert Entreprise spécialisé en Agronomie/Gestion Financière et Comptable Bilingue/Ingénieur en Énergie Solaire/projet et mobilisation de ressources/Applicateur en Hygiène Publique/Chargé Gestion Financière/Ingénieur pédagogique exécutive/Surintendant Environnement/Agent pour le département Assurance/Ingénieur méthodes et Efficacité énergétique/Magasinier/Homme /MASTERH SENEGAL/Finances et Logistique/Ingénieur étude de prix/spécialisé en gestion de Stock/Coordinateur de Projets/supérieur en Génie Civil/Consultant pour l’élaboration/Conseiller Ressources Humaines/Ingénieur Système Infrastructures/Technicien électricité instrumentation/Expert Ingénierie de la formation/Comptable Gestionnaire/Responsable Logistique et Matériel/Laborantin/Gestion des Données/Responsable d’agence/Bank Of Africa/Chef de projet ou Ingénieur Planification/Technicien Formateur en Mécanique automobile/Technicien supérieur en maintenance/Directeur des programmes et de la pédagogie/Directeur Général Afrique/Directeur Régional des Services/Directeur des Systèmes d’Information/Contrôleur de travaux/BTS ou BAC/Responsable de plateau études et sondages/Technicien Froid et Climatisation/Responsable du Personnel et des Moyens Généraux/Expert en Développement rural/Directeur du Capital Humain/Chargé (e) de programme secteur pêche/Assistant administratif/Stagiaire Technicien Informatique Bac +2/Gestionnaire back-office/assistant administratif/Marketing & Communication Digitale/Facturier en transit aérien et maritime/Opérateur Electromécanicien/Responsable Administration du Personnel/Conseiller Commercial Location de voiture/Contrôleur de conformité des agents/Risques-Conformité et Gouvernance/Chargé du service Recouvrement et Contentieux/Allianz Sénégal/Spécialiste en Passation/NIIT/Directeur de l’entretien ménager/Spécialiste en planification des approvisionnements/Mécaniciens-Monteurs Electriciens/makesense/Juriste Droit des Sociétés/Chargés de missions confirmés/Stagiaire Technicien Informatique/Chef de Projet AMOA/responsable de la veille stratégique/Coordonnateur de l’approvisionnement/Formatrice en techniques commerciales/Agent de gestion de programme/Projet Sénégal Jamm Rek/Psychologue scolaire/Cadres en Infrastructures Génie Civil/Attaché Commercial Musique/Ingénieur Technico-commercial B2B/Financier Club Tiossane/Stagiaire en Ressources Humaines/Technicien d’Intervention ATL /Chef d’Agence/Spécialiste Régional de la Communication/Technicien en Automatisme/Responsable Secteur Protection – Sénégal & Gambie/Agent courrier et archives /Chefs de Projets Infrastructure/Assistant local au Coordinateur/Commercial Responsable de site/coordonnateur de la cellule de communication/Chargés de prospection/Traduction français/anglais/Assistants du Service Client – CVAC/responsable commercial(e)/Assistante Administrative et Comptable/Consultant chargé du développement/Assistante Communication et Marketing/Chef de mission – Audit énergie/Associé Administratif/Responsable Régional de Programme/Stagiaire Vendeuse expérimentée/Financier Succursale/Technicien Control Qualité/Labo/OIM/Chaîne de l’Espoir/Administrateur Marchés de Travaux/Coordinateur Sécurité Alimentaire/Chargé de Projet Enfants/Directeur d’Usine /Esthéticienne qualifiée/Ressources Humaines H/F/Relation Clients Anglophones/Projet ATLAS/Comptable et Administratif/Chef de projet-Spécialisé dans l’immobilier/Stagiaire Technicien Supérieur/stagiaires en Business Intelligence/Directeur École Préscolaire/Michael Page/Responsable département conformité/Plan International Sénégal/Superviseur Qualité Technique/Responsable Marketin/Administratif et Logistique/Stagiaire Business developer/Médecins Sans Frontières/Superviseur Adjoint/Techniciens Supérieurs Génie Civil/Commerciaux/ Sales representatives/B2B Mobile Business Development/administratif et commercial/Gestionnaire de données SSRP/Formateurs / Consultants en GRH/Spécialiste Remboursement/programmes immobiliers/Délégué Médical/Spécialiste en renforcement de capacités/Spécialiste des normes/Business Development/Assistant Secrétaire-Profil homme/Spécialiste en planification de l’éducation/Assistant Contrôleur de gestion/Assistant Administratif bilingue-Anglais courant/Responsable de Publication/Responsable Financier et Comptable (RFC)/Techniciens Apprentis Stagiaires/Manager des commerciaux/Responsable de Développement de Projet/Chargé de l’administration/Responsable de l’exécution des travaux/Chef de Projet de Qualemploi-Spécialiste/Manager Expertise Comptable/Conducteur Travaux Principal Hydraulique/Contrôleur de Gestion International/responsables de la comptabilité /Chargé de développement Outils/Expert International en Infrastructure/Superviseurs Marketing/Maintenance Manager/Chargé de formation Ebola/Responsable du Contrôle de Gestion/Responsable QHSE/Programme Sahel/Stagiaire en Gestion de Projet/Chef du Personnel titulaire d’un Bac+4/Manager Qualité Hygiène Sécurité Environnement/Conseiller de voyage/Chef d’Unité Ouvrage d’Art-Ouvrage en Terre/Tropicasem/Responsable de Poduction Thermoformage/Cabinet pro-pulsion/Chef d’Equipe Service

Recrutement de plusieurs Stagiaires Monteurs Mécaniciens / Monteurs Electriciens