in ,

Ultimatum à l’État : L’enseignement supérieur privé exige 800 millions d’ici 3 jours

ÉTAT-Cudopes/Dette aux écoles privées/Dettes aux universités privées/Cudepes/Dette de l’État aux établissements privés/privés /Fepes/établissements privés

Le Cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal (Cudopes) n’entend faire aucun cadeau au gouvernement qui lui doit une dette d’une dizaine de milliards.

Réuni ce matin à l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (Ucao), sise dans l’enceinte du Collège Saint-Michel, il exige, dans un communiqué, le règlement des 800 millions Fcfa déjà mandatés par le ministère des Finances au plus tard le 31 décembre 2018, soit dans trois jours.

Le Cudopes demande aussi, pour rouvrir ses classes aux étudiants renvoyés le 21 janvier prochain, le versement d’un (1) milliard Fcfa, au plus tard le 15 janvier 2019, comme convenu dans le plan de décaissement fixé avec l’État à propos de la dette due aux établissements privés d’enseignement supérieur.

Le Cadre requiert également, du pouvoir, le respecte du plan de décaissement en question : “2 milliards avant le 15 février, 1 milliard au plus tard le 31 mars 2019, 2 milliards au plus tard le 30 avril 2019, 1 milliard au plus tard le 31 mai 2019 et 1 milliard au plus tard le 30 juin 2019”.

Seneweb.com

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entreprendre en Afrique

Entreprendre en Afrique : la diaspora témoigne

Malgré les dernièresprotéger ses données personnelles/Internet en Afrique/contrôle de l’internet/internet par satellite/Yahclick

Internet : est-il vraiment possible de protéger ses données personnelles ?