in ,

L’Ethiopie veut renforcer son partenariat avec la Chine dans l’enseignement supérieur

Ethiopie

La ministre éthiopienne des Sciences et de l’Enseignement supérieur Hirut Woldemariam a exprimé dimanche le vif intérêt de l’Ethiopie à renforcer le partenariat et la coopération avec la Chine dans l’enseignement supérieur, alors que le pays d’Afrique de l’Est s’attèle à élargir et à améliorer l’éducation de qualité dans les établissements de niveau supérieur.

Mme Wlodemariam a fait ces remarques lors de l’ouverture de l’Exposition sur l’enseignement supérieur chinois 2019 à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie, à laquelle 31 universités chinoises de renom ont participé.

Affirmant que les deux pays coopèrent dans divers domaines, la ministre a noté que l’éducation est l’un des principaux domaines dans lesquels l’Ethiopie tient à renforcer la coopération avec la Chine.

“Jusqu’à présent, nous avons bénéficié de programmes de bourses d’études en Chine, envoyant des membres du personnel de nos universités, en particulier des universités publiques, à aller à l’étranger, en Chine, pour leurs programmes de maîtrise et de doctorat”, a-t-elle rappelé, soulignant la nécessité de renforcer la coopération en la matière, alors que le gouvernement éthiopien attache une grande importance à l’éducation pour transformer l’économie du pays.

L’Ethiopie a travaillé d’arrache-pied au cours des 20 dernières années pour étendre l’enseignement supérieur dans le pays, et le nombre d’universités publiques et privées a augmenté à 50 et plus de 200 respectivement, ce qui a renforcé la capacité d’inscription dans les établissements d’enseignement supérieur du pays, a noté la ministre.

S’exprimant lors de l’ouverture de l’exposition, l’ambassadeur de Chine en Ethiopie, Tan Jian, a déclaré que la coopération dans le domaine de l’éducation est l’un des domaines que la Chine privilégie dans ses relations avec les pays africains.

Il a indiqué qu’en plus des programmes de formation parrainés par le gouvernement, de nombreuses universités chinoises offrent aux étudiants africains la possibilité d’étudier en Chine.

“Le développement des ressources humaines est un élément important de notre Initiative la Ceinture et la Route et dans le cadre du Forum sur la coopération sino-africaine. L’objectif n’est pas seulement de renforcer les capacités, mais aussi de renforcer les liens interpersonnels”, a déclaré l’ambassadeur.

 

peopledaily.com.cn

Avatar

Written by Fama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bureau régional de l’UNESCO/système éducatif sénégalais/ANAQSUP-CNOSP/meilleurs élèves primés/Siggil Jiggen/Confemen /santé et l’éducation en Afrique/Responsable thématique Education/améliore l’éducation

UNESCO: Dimitri Sanga souligne l’importance de la langue maternelle dans l’enseignement

monétique

High Tech : qui sont les champions africains de la monétique ?