in , , ,

Quatre étudiants de l’UCAD créent Foirebi, une application dédiée à la 25ème FIDAK

étudiants de l'UCAD créent foirebi pour la FIDAK 2016

Il s’agit de Cheikh Ahmadou Bamba Tounkara, Habib Ndiaye, Cherif Sow, Cheikh Djibril Sow, tous, des étudiants de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD).

Regroupés au sein d’une entreprise du nom de Co Square, ces étudiants en Master II à la faculté des sciences et techniques, plus précisément au département Mathématique Informatique Laboratoire d’Algèbre, de Cryptographie, de Géométrie algébrique et Applications (LACGAA) sont venus apporter une touche innovante à la 25e  foire internationale de Dakar (FIDAK) en créant une application web dédiée au plus grand rendez-vous du tertiaire sénégalais.

Rencontrés dans l’un des nombreux bâtiments du Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal (CICES) où ils ont élu bureau le temps de la foire, les créateurs de l’application Foirebi excepté Cheikh Djibril Sow (absent) ont été les invités du Journal Universitaire.

Pouvez-vous nous présenter l’application Foirebi, que vous avez créée à l’occasion de la FIDAK 2016 ?

Cherif Sow :  « la création de cette application est partie d’expériences personnelles et d’un constat relatifs au fait que beaucoup de Sénégalais en général et de visiteurs de la foire en particulier ne savent pas toujours tout ce qu’il y a comme produits ou services à la FIDAK à l’instar par exemple de l’opportunité d’avoir sa carte biométrique qu’elle offre cette année, la promotion sur certains produits, etc. en plus maintenant de cette situation, il faut signaler que la FIDAK, ce sont plus de 1500 exposants répartis sur 18 000 m2, ce qui ne facilite pas la tâche aux visiteurs pour faire le tour de toutes les expositions.

Le cumul de tous ces inconvénients nous a donc inspiré à mettre en place cette application. Cette dernière se veut un outil qui permet non seulement de donner de la visibilité aux exposants mais également d’offrir la possibilité aux visiteurs de vivre plus facilement la FIDAK. Ils peuvent désormais préparer à l’avance leurs déplacements à la FIDAK et ainsi effectuer leurs achats dans les meilleures conditions qui soient. »

Abordant dans le même sens que son camarade et collègue, Cheikh Ahmadou Bamba Tounkara nous explique qu’en plus de toute ces possibilités, l’application Foirebi offre également l’opportunité de s’informer sur d’autres événements de la FIDAK.

« L’application Foirebi n’est pas seulement au service du shopping, elle permet également de relater des informations à trait avec les activités culturelles qui se déroulent tout au long de la foire internationale de Dakar à l’image des concerts de musique, mais aussi de toutes les rencontres d’échanges et d’affaires qui s’y déroulent notamment, les forums et les panels.

L’application dispose d’une rubrique actualité où les gens et plus précisément les adeptes des réseaux sociaux comme Facebook peuvent vivre à temps réel tout ce qui se passe au niveau de la 25ème FIDAK. En résumé Foirebi est un outil qui permet de connecter la FIDAK au monde du digital».

Le CICES a adhéré à votre projet, pouvez-vous revenir sur votre partenariat ainsi que sur la stratégie mise en place pour rentabiliser cette application?

Cherif Sow « notre collaboration avec le centre international du commerce extérieur du Sénégal à l’occasion de la 25ème FIDAK constitue un partenariat ‘’gagnant-gagnant’’. Pour rentabiliser cette application, nous avons mis en place une stratégie qui consiste à vendre aux différents exposants de la FIDAK un accès au niveau de Foirebi. Ces derniers doivent payer une somme pour la promotion de leurs produits tout au long de la FIDAK. »

Une application a besoin de notoriété pour être utile, quels sont les moyens que vous avez utilisés pour la promotion de Foirebi ?  

Cherif Sow « pour faire connaître Foirebi auprès de la population, nous avons entamé la promotion dans le domaine du web notamment sur les réseaux sociaux. Notre formation d’informaticiens nous a conduit à prendre en charge ce volet. Par ailleurs, il faut signaler que c’est le CICES qui a la responsabilité de participer à la promotion de Foirebi via les télévisions notamment sur la chaîne nationale RTS.

Au terme de la FIDAK, quelle sera l’utilité de votre application?

Cherif Sow « pour cette édition nous avons conçu une application web qui permet aux exposants de promouvoir leurs produits, mais également aux visiteurs de la FIDAK, d’avoir une carte qui leur répertorie les différentes expositions de la foire avec notamment tous les numéros de stand. Ainsi, en ce qui concerne l’avenir de Foirebi, nous comptons améliorer cet outil avec la conception notamment d’une application mobile à télécharger. »

Cheikh Ahmadou Bamba Tounkara, « il faut dire que la problématique, qui a inspiré la conception de Foirebi, n’est pas spécifique à la FIDAK. On retrouve la même situation et les mêmes inconvénients au niveau des autres foires de Dakar à l’image de la FILDAK, etc. de ce fait nous envisageons de proposer les services de Foirebi à ces différentes rencontres et pourquoi pas aussi aux rencontres similaires qui se déroulent hors du pays notamment en Afrique francophone. »

Avez-vous reçu un accompagnement de l’UCAD notamment de votre faculté ?

Cheikh Ahmadou Bamba Tounkara « la réponse est non, puisque nous n’avons pas sollicité un appui auprès de ces dernières, bien qu’il existe des structures de soutien à ce genre d’initiatives. Le financement de ce projet a été entièrement réalisé grâce à nos propres fonds. »

Quel est le message que vous lancez à l’endroit des jeunes pour ce qui concerne notamment l’entrepreneuriat ?

Cherif Sow « ce que je conseille aux jeunes, c’est de rompre avec la façon de penser que l’on nous enseigne depuis le bas âge qui consiste à croire qu’il faut nécessairement, après les études du moyen et du secondaire, intégrer l’université pour ensuite pouvoir trouver du travail dans la fonction publique. Á l’image de ce qui se passe dans d’autres pays, il faut que nos jeunes sachent aussi entreprendre et ne pas seulement se fonder sur le système. »

Habib Ndiaye « il faut dire que le monde entier a désormais les yeux rivés sur l’Afrique où par ailleurs tout est à faire, donc, nous devons, nous les jeunes profiter de cette opportunité en prenant notre destin en main. »

Somme toute, il est possible de dire que les concepteurs de Foirebi peuvent constituer une source d’inspiration pour les jeunes du pays notamment pour leurs camarades étudiants. Rappelons que les membres de Co Square ne sont pas à leurs débuts avec cette application conçue à l’occasion de la 25ème FIDAK. Ces derniers ont eu à créer une application ‘’Dolphin Search’’ qui est un moteur de recherche pour l’emploi, primée, en 2015, par Orange à l’occasion de la première édition du Hackathon. Ils avaient déjà mis en place aussi un système de smart house à l’occasion de la sécurité Day organisée au King Fahd Palace en décembre 2014.

Un conseil , rendez-vous sur foirebi.com avant de visiter la FIDAK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Master CLE avec bourses Erasmus Mundus 2017-2019

Appel à candidatures pour le Master CLE avec bourses d’étude Erasmus Mundus

Voyages en pays seereer

« Voyages en pays seereer. Le sine-saloum (Sénégal), des patrimoines en partage»