in ,

Master traduction et interprétariat : 17 étudiants de l’Ugb ont reçu leur parchemin

Université Gaston Berger de Saint-Louis/IPSL-UGB 2018/étudiants de l'UGB boudent/étudiants boudent toujours les amphis/Université de Gambie/connectivité wifi/conditions du SAES/Saes de l’Ugb/Décès de F. Sène/Suite au décès de l’étudiant Mouhamadou Fallou Sène et les 48 heures de grève d’avertissement qu’il avait décrétéDécès de F. Sène/étudiant Fallou Sène/Université Gaston Berger/concours élèves-professeurs/UGB-bourses/étudiants de l’Ugb/nouveau site web/Concours des médecins internes/Enseignant-Chercheur en Espagnol/Politiques de lutte contre la drogue en Afrique francophone/Des étudiants de l'UGB formé sur la maitrise des SIG/UGB/Troisième édition des journées mathématiques du Sénégal/Enseignement/Crous/Concours des internes/concours ISPL 2018

« Enseigner, traduire, interpréter en langues nationales, un atout pour le développement durable endogène en Afrique ». Tel a été l’intitulé de la leçon inaugurale prononcé par le linguiste Moussa Daff lors de la graduation des 17 étudiants du Master traduction et interprétation de conférences.

Les 17 étudiants de la première promotion (2015-2017) du Master de traduction et d’interprétation de conférences (Matic) de l’Université Gaston Berger (Ugb) de Saint-Louis ont reçu leurs diplômes. C’était en présence des autorités universitaires, du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et de différents acteurs de la profession d’interprète de conférences et de traducteurs.

D’emblée, Dr Aly Sambou, coordonnateur du Matic, est revenu sur la bonne tenue de cette formation, « malgré quelques difficultés surmontées ». Il a, en outre, avoué que tous les candidats de cette cohorte ont été admis à l’issue de cette formation, jaugée par un jury de haute qualité. Aux récipiendaires, Dr Sambou a conseillé « exigence, rigueur et humilité ; des vertus à avoir en bandoulière pour réussir dans ce métier ».

La rencontre a été une occasion pour le Pr Baydallaye Kâne, recteur de l’Ugb, de rappeler les politiques entreprises pour se diversifier et offrir, du coup, des formations de qualité aux étudiants et autres professionnels. C’est dans ce cadre qu’il a évoqué l’option prise, depuis 2010, afin de mettre en place des filières professionnelles, pour une adéquation formation et emploi. Cette option a permis, outre la sortie, il y a quelques jours, de la première promotion d’ingénieurs en Génie électromécanique, de fournir, aujourd’hui, 17 diplômés en Matic avec des récipiendaires qui sont « des interprètes de haut niveau, spécialisés dans la traduction et capables de communiquer de façon fidèle et fluide ».

Des médiateurs linguistiques de haut niveau
La marraine, Mme Martine Azubuike, cheffe du Service français de traduction aux Nations unies a, depuis New York, salué la pertinence de cette formation tout en rappelant le rôle que les Sénégalais ont, dans le passé, joué dans ce service. Elle s’est également réjouie de la qualité des deux pensionnaires de cette formation qui sont aux Nations unies « et donnent entièrement satisfaction ; ce qui fait que leur contrat est souvent renouvelé ».

Le parrain, Malick Sy, ancien interprète aux Nations unies et à l’Oua, dans un discours instructif, a rappelé aux récipiendaires « la nécessité de la rigueur, de l’éthique et de la solidarité dans l’exercice de leur métier ». Le Pr Moussa Daff, linguiste, a présenté la leçon inaugurale sur le thème « Enseigner, traduire, interpréter en langues nationales, un atout pour le développement durable endogène en Afrique ». Dans son propos, il a été question de la nécessité de nous appuyer sur nos langues nationales pour un certain développement.

Au nom du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane, le Pr Olivier Sagna, directeur des Etudes et de la Coopération à la Direction de l’Enseignement supérieur, a salué les efforts de l’Ugb et l’appui des partenaires pour la réussite de ce Master.

Il a dit sa satisfaction concernant la mobilité des étudiants, avec des stages faits à l’international, tout en rappelant la nécessité de valoriser nos langues nationales.

Ndioro Sow, le directeur de l’Ufr des Lettres et Sciences humaines de l’Ugb, s’est dit heureux de voir avec ces sortants des médiateurs linguistiques de haut niveau, prêts à jouer un rôle de pont entre plusieurs langues-cultures différentes pour faciliter la transmission et la vulgarisation des savoirs.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grève à l'Ucad

Grève à la FLSH de l’Ucad : les étudiants donnent leur avis sur la situation de leurs camarades

Assistant en neurologie/Technicien Supérieur en Analyses biologiques

La Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontologie recrute un Technicien Supérieur en Analyses biologiques