in

Etudiants orientés dans le privé : «Si c’est la violence qui peut régler la situation… »

cudopes-Etat/Etudiants orientés dans le privé
Les étudiants orientés dans les établissements privés d’enseignement supérieur (EPES) se radicalisent. Lors de leur point de presse de ce mercredi matin, ils ont menacé d’user de la violence si c’est la seule voie qui peut régler leur situation, avant de mettre le gouvernement et lesdits établissements dans le même sac.

 «Nous allons utiliser toutes les voies pouvant nous mener à régler cette question. Et si c’est la violence qui peut régler cette question, nous n’hésiterons pas à en user». Ces mots de Zaccaria Niasse traduisent à eux seuls le ras-le-bol des étudiants orientés dans les EPES.

Au nombre de 40 00 étudiants expulsés de ces établissements, ils ne savent plus à quel saint se vouer face au bras de fer qui oppose ces structures à l’Etat du Sénégal. En brassards rouges, ils se sont entretenus avec la presse ce mercredi matin pour attirer l’attention sur leur sort.

Zaccaria Niasse, leur porte-parole d’ajouter : «Depuis le 15 octobre 2018, nos enseignements sont suspendus dans les établissements privés d’enseignement supérieur. Cela entraine dans certains établissements un retard d’une année entière d’où les bacheliers orientés en 2016 qui sont toujours en Licence 1et sans bulletins de notes malgré leur orientation tardive».

Mais, ces étudiants ne s’en prennent pas seulement à l’Etat. Car, indiquent-ils, les EPES sont aussi pour quelque chose dans ce traquenard puisque, si elles n’avaient pas laissé l’Etat les manipuler en leur donnant chaque année de petites sommes, ils n’en seraient pas dans cette situation aujourd’hui.

pressafrik.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cybersecurite

L’Afrique doit investir dans la cybersécurité pour son développement numérique

femme présidente

Pour la première fois, l’Ethiopie a une femme présidente