in , ,

Étudier à Douai : une forte tradition universitaire à réinventer

Douai
Douai

Ancienne grande ville universitaire, Douai ne compte plus aujourd’hui que quelques établissements d’enseignement supérieur. Focus sur cinq d’entre eux.

Entre le XVIème et le XIXème siècle, Douai fut une grande ville universitaire. Fondée en 1562 sur le modèle de l’université de Louvain, l’université de Douai est destinée au rayonnement de la foi catholique et à la lutte face aux académies protestantes. «Seconde du royaume avec 1705 étudiants en 1744, l’université de Douai est, au XVIIIème siècle, un vecteur de la culture française», rappelle un rapport d’évaluation du Comité national d’évaluation des établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel (CNE) portant sur l’université Lille 2 et datant de septembre 1995.

Mais peu à peu, Lille prend le dessus sur sa voisine et en novembre 1887, les deux facultés douaisiennes de lettres et de droit sont réunies avec les facultés lilloises de sciences et médecine. La nouvelle université de Lille, créée en 1559, choisit pour devise «Universitas Insulensis Olim Duacensis». Parmi les vestiges de ce qui fut la grande université de Douai, on compte la Bible dite «de Douay-Rheims», traduction anglaise de la Bible achevée en 1609 par des professeurs de théologie britannique… et sur laquelle JFK, premier président catholique des États-Unis, prêta serment en 1961.

Aujourd’hui, Douai compte un peu plus de 40.000 habitants et quelques structures d’enseignement supérieur, parmi lesquelles l’université d’Artois, créée en 1992, mais aussi l’IMT Lille-Douai (ex-Mines de Douai), plusieurs prépas et BTS. L’ancienne ville minière, dotée d’un important patrimoine culturel (beffroi, fortifications, églises, hippodrome…) et proche de trois capitales européennes (Paris, Bruxelles, Londres) souffre cependant d’une importante baisse d’attractivité, malgré un coût de la vie très faible.


Focus sur cinq établissements douaisiens

1. Université d’Artois: pluridisciplinaire et multipolaire

Les 11.000 étudiants de l’université d’Artois, créée en 1992, se répartissent entre Arras (40%), Béthune (18%), Douai (11%), Lens (23%) et Liévin (6%), sans compter les étudiants en diplôme universitaire (DU) et diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU). Les formations sont réparties dans cinq grands domaines: arts, lettres, langues; sciences humaines et sociales; droit, économie, gestion; sciences, technologies; STAPS. Le petit plus: 42% des étudiants de l’université d’Artois sont boursiers sur critères sociaux, contre 34,7% dans l’ensemble de la France métropolitaine.

2. IMT Lille Douai: la jeune héritière des Mines de Douai

Le 1er janvier 2017, les Mines de Douai ont fusionné avec Télécom Lille pour former une unique entité pluridisciplinaire dotée d’une forte culture numérique: l’IMT Lille Douai, école du réseau Institut Mines-Télécom. Le premier diplôme d’ingénieur commun aux deux écoles sera délivré aux étudiants intégrant l’établissement à la rentrée 2018. Tous les élèves commenceront par passer un an à Douai, avant de se répartir sur les deux sites pour les deux années suivantes. Le petit plus: La proximité entre les sites de la nouvelle école (30 minutes de train ou 45 minutes de voiture), atout rare lors d’une fusion.

3. Institution Saint-Jean de Douai: une excellente prépa aux écoles de commerce

Établissement privé sous contrat avec l’État, Saint-Jean de Douai accueille des élèves de la très petite section de maternelle aux classes préparatoires commerciales, régulièrement citées parmi les quinze meilleures prépas de France. Issus d’un bac général, les élèves se répartissent entre une voie économique (ECE) et une voie scientifique (ECS). En 2016, sur 191 étudiants, 11 ont intégré HEC, 21 l’Essec et 13 l’Escp. Le petit plus: à Saint-Jean, pour s’entraîner, les étudiants s’essayent aux concours dès la première année. Et certains intègrent donc parfois de prestigieuses écoles de commerce sans même passer par la deuxième année.

4. Lycée Albert-Châtelet: des lettres et des sciences

Autre établissement douaisien – public cette fois – proposant des classes préparatoires, le lycée Albert-Châtelet accueille des élèves ayant opté pour une voie scientifique (en maths, physique, chimie et sciences de l’ingénieur et biologie, chimie, physique, sciences de la terre) ou une voie littéraire (en A/L – lettres – et B/L – lettres et sciences sociales). Les étudiants ont cours au cœur de la cité scolaire Châtelet, qui accueille 2400 jeunes. Le petit plus:L’établissement dispose d’un internat, et regroupe sur son site internet de nombreuses offres de logement pour les élèves externes, qui peuvent par ailleurs choisir une formule «interne-externé».

5. École supérieure du professorat et de l’éducation: plusieurs antennes dans les Hauts-de-France

Créées en 2013 à la place des IUFM, les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Éspé) ont pour mission de former les futurs enseignants du primaires, professeurs du secondaires et conseillers principaux d’éducation. Ces écoles sont accessibles à bac +3 et permettent l’obtention d’un diplôme de master. L’Éspé Lille Nord de France, dont le siège se trouve à Villeneuve d’Ascq, compte plusieurs antennes délocalisées à Arras, Gravelines, Outreau, Valenciennes et Douai. Le petit plus: À l’Éspé Lille Nord de France existe un diplôme inter-université «Apprendre par le jeu».


Les cinq lieux préférés de Morgan, 24 ans, étudiant en dernière année à l’IMT Lille-Douai


1. Le beffroi de Douai est le symbole de la ville par excellence. L’expérience douaisienne ne peut être complète sans une visite du «plus joli beffroi de ville» que Victor Hugo ait jamais vu, comme l’écrivain le raconte dans le tome II d’En voyage.

2. La résidence Lavoisier, celle des étudiants de l’IMT Lille Douai, est l’un des lieux privilégiés des élèves ingénieurs. La vie y est rythmée par les événements organisés par les associations étudiantes.

3. La place d’Armes est la place centrale de Douai. Selon les périodes de l’année, on y trouve le marché de Noël, des concerts et autres rassemblements en tout genre. La place d’Armes est à Douai ce que la résidence Lavoisier est aux étudiants de mon école!

4. La Miroiterie est un bar dansant très apprécié des étudiants de Douai. Souvent, les élèves de la faculté de droit, ceux de Châtelet, ainsi que les infimiers et les étudiants de l’IMT Lille Douai s’y retrouvent pour danser jusqu’au bout de la nuit dans une ambiance de folie.

5. L’hippodrome. À Douai, l’art et les représentations théâtrales sont au rendez-vous, notamment à l’hippodrome. Bonus, des élèves peuvent y être embauchés à temps partiel: pratique pour arrondir ses fins de mois… et pour assister aux représentations gratuitement.

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rennes

Étudier à Rennes : la ville où les étudiants sont heureux

Metz

Étudier à Metz, au cœur des métiers de l’ingénierie