in , ,

Fête de la science : les 7 écoles doctorales de l’UCAD accueille des lycéens à la Place du Souvenir Africain

Fête de la Science Collège des écoles doctorales UCAD

Le Collège des écoles doctorales de l’UCAD (CEDUCAD) a organisé pendant 4 jours (du 29 novembre au 2 décembre 2016) la première édition « des doctoriales » sur le thème « Recherche et Emergence ». Regroupant les 7 écoles doctorales de l’UCAD, le CEDUCAD en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) a réuni les enseignants-chercheurs, les chercheurs et les doctorants autour d’ateliers et de forums pour réfléchir et échanger sur la contribution de la recherche au développement socioéconomique.

Parmi les activités phares de ces « doctoriales », il y avait la « Fête de la Science » qui s’est déroulée le 30 novembre 2016, à la Place du Souvenir Africain sous la présence du représentant du Recteur de l’UCAD et doyen de la FLSH, le Pr. Amadou Abdoul Sow, de M. Laurent Vidal, directeur de l’IRD-Sénégal, de Laurent Ilboudo, représentant du directeur de l’ AUF en Afrique de l’ouest et d’élèves venus de lycées de Dakar.

Fêter les sciences

Inspirée de la France, la « Fête de la Science » cherche à rapprocher les communautés scientifiques du grand public par le biais d’activités à la fois conviviales et ludiques comme les visites de laboratoires, les expositions et expériences, les animations, etc.

Pour le Pr. Sow, cette initiative du CEDUCAD vient à point nommé quand on sait que, conformément à la politique du gouvernement, l’UCAD est en train de promouvoir le développement scientifique avec la construction d’ « un espace dédié à la recherche et à l’innovation à savoir UCAD 3, l’accompagnement des écoles doctorales par une subvention annuelle de 10 millions de FCFA et la restructuration de la Direction de la recherche ».

Avec seulement 21% des bacheliers scientifiques en 2014, il est urgent de favoriser l’enseignement des filières scientifiques notamment au niveau des collèges et lycées, car la science et la recherche sont à la base du développement économique et social. En initiant la « Fête de la Science » selon le doyen Sow « l’UCAD sait partager cette quête de connaissance, démocratiser l’accès au savoir et susciter peut-être des vocations scientifiques auprès des jeunes générations ».

Intervenant à la suite du doyen, le président de la commission d’organisation de la « Fête de la Science », M. Hamidou Datt est revenu sur les objectifs de l’événement qui vise à apprendre aux doctorants à collaborer au-delà de leurs champs disciplinaires respectifs et à se préparer pour l’insertion professionnelle mais également à montrer à la société les innovations issues des laboratoires de recherche de l’UCAD.

La recherche scientifique

Le triptyque : produire, transmettre et valoriser

À la tête d’un institut qui appuie la recherche au Sénégal depuis plusieurs années, le directeur de l’IRD, M. Laurent Vidal s’est dit heureux d’avoir pris part à la « Fête de la Science » qui « est l’incarnation de cette rencontre entre la production de connaissances validées par les pairs, la transmission aux plus jeunes générations et l’ouverture des scientifiques à la société ».

La problématique fondamentale de la valorisation des résultats de la recherche pour la prise en charge des questions de développement n’interpelle pas que les chercheurs, mais appelle d’après M. Vidal à une plus grande implication des décideurs publics. Il a réitéré l’engagement de l’IRD à œuvrer en faveur de la recherche scientifique par l’octroi des bourses de doctorat  et la facilitation de la mobilité sud-nord et nord-sud des chercheurs et des doctorants.

L’AUF ayant mis en place le CEDUCAD en 2014-2015, le M. Laurent Ilboudo a exprimé toute sa satisfaction compte tenu de tout le travail qui a été accompli. Il a profité de l’occasion pour rappeler la principale raison de la création du CEDUCAD à savoir harmoniser les procédures et les pratiques (inscription, soutenance, etc.) entre les différentes écoles doctorales de l’UCAD.

Après avoir introduit avec succès le concours « ma thèse en 180 secondes » (MT180), L’AUF compte lancer, en 2017, « mon innovation en 120 secondes » qui va s’intéresser aux applications futures des travaux de recherche des doctorants.

Les jeunes lycéens venus assister à la première édition de la « Fête de la Science » ont suivi avec intérêt les exposés des professeurs émérites comme Mamadou Sangharé, Mouhamadou Bassir DIOP, Amadou Wagué, Alphonse Tine et Bhen Sikina TOGUEBAYE  qui, à tour de rôle, ont parlé des innovations réalisées par leurs laboratoires respectifs.

 

 

fete-de-la-science-du-ceducad-a-la-place-du-souvenir-africain


fete-de-la-science-du-ceducad-a-la-place-du-souvenir-africain-2

What do you think?

71 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Alassane

Posté par Alassane

Est un géographe de formation qui s'intéresse aux questions de gouvernance urbaine et de participation citoyenne. Il s'active également au sein du Journal Universitaire où il est à la fois éditeur et reporter pour partager les opportunités et les "bonnes nouvelles" qui émanent des universités et écoles de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

mafia des bourses/Augmentation des frais d'inscription et de scolarité au Gabon/Paiements des allocations d’études

Communiqué relatif au paiement des Bourses

l'ASEPMA célèbre la journée internationale de l'aviation civile

Journée Internationale de l’Aviation Civile : l’ASEPMA en mouvement pour l’aéronautique