in

FIDAK 2017-Journée de l’ASEPEX: “Salons, Foires et Expositions : Quels impacts pour les Exportations”

FIDAK 2017-ASEPEX

Démarrée depuis le 16 décembre dernier, la Foire Internationale de Dakar bat son plein au Centre International du Commerce Extérieur du Sénégal où elle se déroule jusqu’au 31 décembre. Si les activités phares qui se passent lors de cette rencontre du tertiaire, sont marquées par les expositions dans les différents stands du CICES, la FIDAK, c’est également des rencontres et exposés thématiques, des journées dédiées à certaines structures de l’Etat. Ce fut aujourd’hui le cas pour l’Agence Sénégalaise de Promotion des Exportations (ASEPEX). Organisée à la salle du 4 Avril sis CICES, cette journée de l’ASEPEX s’est articulée autour du thème « Promotion des exportations dans le développement économique et social du Sénégal).

Venu présider la rencontre, le Directeur de l’Agence Sénégalaise de Promotion des Exportations, le Docteur Malick Diop, à propos de ce genre de rencontres, explique que celles-ci sont d’une importance essentielle. Axée autour du thème « Salons, Foires et Expositions : Quels impacts sur les Exportations », cette journée de l’ASEPEX aura été selon M. Diop, l’occasion d’expliquer aux acteurs comment se font les exportations.

« En tant qu’agence chargée des exportations, cette rencontre est une opportunité pour expliquer aux acteurs socio-économiques comment se font les exportations, comment participer à ces foires salons et expositions, sur comment améliorer l’offre exportable. Une opportunité aussi de renseigner sur la manière de bénéficier de tout l’appareil que l’Etat met à la disposition des acteurs économiques ».

Venus nombreux participer à cet évènement, ces acteurs économiques n’ont pas manqué de livrer aux autorités chargées de l’exportation, leurs doléances ainsi que leurs préoccupations quant à leur besoin de vendre leurs produits en dehors du pays. Des questionnements qui ont pu trouver selon le DG de L’ASEPEX, toutes les informations nécessaires devant pouvoir les aider ».

Pour un meilleur accompagnement de ces acteurs désireux de se lancer dans l’exportation, les recommandations faites à l’issu de cette journée ont été axées sur la nécessité pour les producteurs ainsi que les artisans de mieux prendre en compte les standards et les normes internationaux. Une condition selon le Docteur Malick Diop, de pouvoir intégrer le marché international.

Rappelons que cette 26ème FIDAK se poursuit jusqu’au 31 décembre et verra demain 28 décembre, l’organisation de la journée du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CNSE du Burkina Faso

Burkina Faso: Les syndicats de l’éducation annoncent une grève de 72h en janvier

Madagascar

Madagascar: près de 10 000 fonctionnaires privés de leur salaire de décembre