in ,

8ième Forum panafricain sur les politiques éducatives

Sierra Leone-Education/Forum panafricain

Les acteurs et les partenaires du secteur de l’éducation se sont réunis du 27 au 28 novembre 2018 à Lomé, lors du 8e forum panafricain sur les politiques éducatives autour du thème “Mobilisation des ressources nationales en faveur des systèmes d’éducation publics inclusifs et de qualité pour la réalisation des ODD 4 /5 et de la CESA16-25.

Après quelques mot de remerciement adressés à l’endroit des participants et aux autorités du pays d’accueil; le président de l’Ancefa, Samuel Dembele, déclare ceci dans son discours de circonstance :

« Ce forum se tient à un moment décisif, où la communauté éducative, trois ans après l’adoption du Cadre Education 2030 s’apprête à converger à Bruxelles pour analyser les progrès réalisés vers l’atteinte de l’ODD4 visant à assurer l’accès de tous à une éducation de qualité sur un même pied d’égalité et de promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Cet objectif ambitieux et holistique, qui nécessite des financements conséquents tant sur le plan national que de la part des pays donateurs pour éradiquer la crise mondiale de l’éducation, est le nôtre.

Au niveau continental, malgré la vision continentale 2063 de l’Afrique que nous voulons, traduite dans la stratégie continentale de l’Education pour l’Afrique 2016-2025, les défis demeurent colossaux. Le nombre d’enfants qui ne sont pas scolarisés estimé à 262 millions dans le monde n’a pas baissé en Afrique depuis 2000. L’Afrique compte le taux d’alphabétisation des adultes le plus bas estimé à 65% de la population en 2017, avec une moyenne mondiale à 86%. Ceci est d’autant plus préoccupant que l’alphabétisation des jeunes ne marque pas de progrès significatif. Par ailleurs, le Rapport mondial de suivi de l’Education de 2019 de l’UNESCO révèle qu’en Afrique subsaharienne, seuls 64% des enseignants du primaire sont formés.

Le 8e forum panafricain sur les politiques éducatives de l’ANCEFA se tient dix mois après la conférence de Reconstitution des ressources du Partenariat Mondial pour l’Education qui a vu les pays partenaires dont une large majorité de pays africains s’engager à augmenter leurs ressources à l’éducation de 30 Milliards de dollar supplémentaires sur la période de 2018-2020, portant les ressources allouées à l’éducation de 80 milliards de dollars à 110 milliards.

Ce forum se tient à un moment critique où plusieurs pays s’engagent dans un processus de préparation de leur revue nationale volontaire en prélude au Forum Politique de Haut Niveau qui va se tenir en Juillet 2019 et qui, pour la première fois depuis l’adoption de l’Agenda sur le Développement Durable 2030 va porter sur l’ODD4, l’un des cinq objectifs qui feront l’objet de la revue.

En tant que membres de la société civile, nous sommes aussi à un tournant majeur, où le projet Fonds de la Société Civile pour l’Education (CSEF), initiative de la CME financée par le Partenariat Mondial pour l’Education depuis 2009, appuie le travail de plaidoyer de la société civile, est dans sa phase de clôture. Ce projet a permis aux coalitions de renforcer leur participation au dialogue politique sur l’éducation dans les différents Etats, de participer à l’élaboration des politiques sectorielles, à leur mise en œuvre et aussi de faire le suivi, pour que, véritablement nul ne soit laissé de côté dans la marche vers le développement en mettant l’accent sur les populations les plus vulnérables, avec l’implication de divers acteurs au niveau national régional et communautaire.

L’heure est donc venue d’utiliser cette plateforme pour faire le bilan de nos réalisations, réfléchir sur les difficultés ou les échecs que nous avons rencontrés, partager nos expériences heureuses et malheureuses, en tirer des leçons pour mieux nous armer pour la prochaine phase dans le cadre du nouveau mécanisme de plaidoyer pour la responsabilité sociale du Partenariat Mondial pour l’Education, plus connu sous le nom de ASA.

Nous sommes donc à la croisée des chemins. Comment devons-nous agir respectivement pour qu’au-delà des engagements pris par les uns et des déclarations politiques, nous puissions activement travailler de concert pour un financement national accru et innovant en faveur d’une éducation publique de qualité pour ne laisser personne de côté ?
Comment assurer que nos systèmes éducatifs publics soient plus inclusifs et plus équitables afin que les ressources allouées au secteur, ciblent ceux qui en ont le plus besoin?

Comment s’assurer que les budgets définis par nos Etats, mobilisent suffisamment de ressources en faveur des secteurs sociaux dont l’éducation? Et enfin comment tenir l’engagement de la société civile pris à Dakar en février 2018 et renouvelé lors de l’Assemblée Mondiale de la CME qui s’est tenue du 16 au 18 novembre à Katmandou au Népal ; de faire le suivi de tous les engagements pris, y compris ceux financiers d’allouer 6% du PIB ou 20% du budget national à l’éducation.

Voilà des questions auxquelles nous allons tenter de répondre au cours de nos travaux, en échangeant et en apprenant des expériences positives menées dans nos différents pays et en élaborant des stratégies pour un plaidoyer plus affiné et plus percutant dans les années à venir.

Au lendemain des travaux du forum, une Assemblée Générale des membres de notre réseau ANCEFA sera organisée pour rendre compte de la gestion du mandat écoulé et adopter un nouveau plan stratégique sur la période 2019-2023 qui servira de guide à nos interventions.

Je ne saurais terminer sans témoigner ma profonde gratitude aux partenaires qui nous accompagnent et qui ont permis l’organisation de ce forum. Je voudrais citer le Partenariat Mondial pour l’Education, la Campagne Mondiale pour l’Education, UNICEF Togo, GIZ, Save the Children, Action Aid, OSISA, Oxfam Ghana, Oxfam Danemark et tous les autres dont l’appui technique ne nous a jamais fait défaut.

Je voudrais saluer tout particulièrement la Coalition Nationale du Togo, qui depuis l’annonce de la tenue du forum, s’est entièrement mobilisée pour nous accueillir dans d’excellentes conditions. Que chacun d’entre vous reçoive l’expression de ma gratitude.

A nous tous, je souhaite des délibérations constructives et des travaux couronnés de succès. »

Signalons que ce forum a connu la participation de la présidente de la coalition nationale de l’éducation du Togo, du représentant résident de l’Unicef au Togo, du représentant de l’Union panafricaine, du représentant du partenariat Mondiale pour l’éducation; du représentant de la campagne mondiale pour l’éducation; du représentant de Oxfam Ghana; du représentant de action AID; du représentant de Save the children; de représentants des organisations partenaires ; des délégués des Coalitions Nationales, le personnel de l’Ancefa et les autres invités.

mediaterre.org

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Musée des civilisations noires

Le Sénégal prêt pour l’inauguration du Musée des civilisations noires

Parlements africains

« La forte présence des femmes dans les Parlements africains n’est pas une garantie de changement »