in

France-Bac 2018 : une pétition dénonce le sujet de maths « trop difficile » de la série S

Bac 2018-France
High school students work on a 4 hours philosophy dissertation, that kicks off the French general baccalaureat exam for getting into university, on June 18, 2018 at the lycee Pasteur in Strasbourg, eastern France. / AFP / FREDERICK FLORIN

Signée par 62 000 personnes depuis la fin de l’épreuve de mathématiques du bac S, vendredi, la pétition appelle à « une harmonisation des notes » pour ne pas pénaliser les candidats.

La pétition est signée « Superman du bac de maths » et a été mise en ligne dans la foulée des épreuves de mathématiques, vendredi 22 juin. Signée par près de 62 000 personnes à la date de lundi 25 juin, elle dénonce le caractère jugé « trop difficile » du sujet de mathématiques proposé aux candidats de la filière scientifique.

« Les candidats, dont la très grande majorité est restée de glace face au sujet, restent dans l’incompréhension face à un examen qui est censé amener les élèves à composer sur le programme enseigné et travaillé tout au long de l’année et non sur des notions abstraites relevant du hors-programme et de capacités de raisonnement auxquelles nous n’avons pas suffisamment été entraînés », est-il ainsi écrit dans la lettre adressée au ministère de l’éducation nationale.

En particulier, « Superman du bac de maths » relève « la difficulté de l’exercice de spécialité, notions trop abstraites ne ressemblant à aucun type d’exercice habituel ainsi que celui des complexes ou de géométrie pour l’obligatoire ainsi que la présence de notions telles que la ligne brisée jugée hors programme ».

Des pétitions lancées chaque année sans grand succès

Les signataires demandent « une harmonisation des notes afin de ne pas pénaliser de façon définitive les lycéens de terminale S pour lesquels cette matière [les maths] représente un coeff. 7 et 9 ». Une harmonisation qui « pourra aider plus d’un élève à avoir le bac et/ou une mention », ajoute la pétition.

Plusieurs pétitions contre la difficulté ou le caractère inattendu des sujets de bac ont été lancées lors des sessions précédentes, sans grand succès. Le bac 2017 avait ainsi vu émerger une pétition dénonçant la non-alternance entre « majeure » et « mineure » lors de l’épreuve d’histoire-géographie, ainsi qu’une autre jugeant le sujet d’anglais du bac technologique trop long« Nous ne faisons pas de commentaire sur le contenu ni le choix des sujets du baccalauréat », avait alors réagi le ministère de l’éducation nationale.

lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

centre d’intégration et de test de microsatellites

Sénégal : Vers la mise en place d’un centre d’intégration et de test de microsatellites

PUDC

PUDC: un chèque d’un million de francs Cfa alloué aux étudiantes