in ,

Signature d’accords entre le gouvernement et le G6 : Un nouveau départ pour le secteur de l’éducation

G6-Gouvernement /Grève dans l’enseignement/syndicats d’enseignants

La signature du protocole d’accord entre le gouvernement et les organisations syndicales les plus représentatives du secteur de l’éducation regroupées au sein du G6 est perçue par le Premier ministre comme « un nouveau départ » pour le secteur de l’éducation. Au-delà du relèvement substantiel de l’indemnité de logement, ledit secteur sera pris comme test pour les corrections du régime indemnitaire de la Fonction publique.

La journée marathon de plus de 13 heures de discussions a abouti à un protocole d’accord entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants du G6. Selon le Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, ce protocole d’accord va inaugurer un nouveau départ pour le secteur de l’éducation. Lequel, espère-t-il, va permettre d’entrer dans une ère de stabilité pour l’école sénégalaise. « A l’heure du bilan, aujourd’hui, les organisations syndicales ont compris qu’il s’agissait d’un nouveau départ, parce que désormais le monitoring stratégique va se faire au niveau du Premier ministre sur décision du chef de l’Etat. Si, aujourd’hui, ce qui a été signé ici est suivi par le Premier ministre comme cela se doit, nous devrions aller, en principe, vers une décennie sans mouvement social comme nous l’avons dit au G6 », a expliqué le chef du gouvernement.

Ainsi, les deux parties ont travaillé sur un protocole qui traite de toutes les questions relatives au système éducatif de notre pays. Le premier ayant fait l’objet d’accord, c’est le guichet unique, les lenteurs administratives, la dématérialisation des procédures. Le deuxième point d’accord porte sur les rappels. « Un contractuel qui se fait titulariser, si cela prend du temps, la date d’effet, c’est celle de l’obtention du diplôme qui lui permet d’être titularisé. Depuis plus d’une décennie, dans notre pays, il y a eu énormément de lenteurs administratives concernant la Fonction publique en général et sur le monde enseignant en particulier », a souligné le Premier ministre.

Relèvement substantiel de l’indemnité de logement
Sur le paiement de ces rappels, le chef de l’Etat a décidé, selon Mahammed Boun Abdallah Dionne, d’un certain nombre de dotations budgétaires supplémentaires à mettre en place pour permettre de résorber la dette des rappels. Le troisième point ayant fait l’objet d’accord est la matérialisation sur le papier de la décision de revalorisation de l’indemnité de logement. « Le chef de l’Etat a pris d’importantes mesures depuis vendredi en faveur de la revalorisation de la fonction enseignante à travers le relèvement de l’indemnité de logement qui était de 60.000 FCfa à 100.000 FCfa par mois et par enseignant. C’était une demande du secteur de l’éducation et de ses représentants. Comme le président de la République a eu à le dire, l’enseignant est le facteur clé de la qualité de l’éducation. C’est en cela qu’il a décidé de revaloriser, avec cette amplitude et de manière substantielle, l’indemnité de logement », a annoncé le Premier ministre.

Oumar NDIAYE

SATISFÉCIT ET QUELQUES RÉSERVES DES ORGANISATIONS SYNDICALES
Au niveau de certaines organisations syndicales d’enseignants, l’heure est au satisfécit par rapport au protocole d’accord. Saourou Sène, qui a parlé au nom des syndicats, a jugé le document pertinent. Ce qui fait que l’ensemble des organisations syndicales du G6 l’ont signé. « Dans ce document, il a été cosigné l’ensemble des points sur lesquels nous avions de fortes préoccupations pour le système éducatif sénégalais. Nous avons jugé nécessaire de rappeler les points subsidiaires, même si ce document renferme des points importants »,  a-t-il expliqué.

M. Sène a aussi interpellé le gouvernement sur la question des ponctions opérées sur les salaires des enseignants. Sur cette question, il a noté que le Premier ministre a pris l’engagement de travailler en rapport avec le ministère de l’Education nationale et celui du Budget pour que les enseignants puissent aller vers l’apurement de ces ponctions opérées. Il en est de même des sanctions de 2016. Là aussi, le gouvernement a pris la décision de les effacer dans les dossiers des enseignants concernés. « En dehors de ces questions, nous restons satisfaits du relèvement de l’indemnité de logement des enseignants à 100.000 FCfa. De même, sous sommes satisfaits sur les dispositifs pris sur les lenteurs administratives qui permettront l’apurement de tous les dossiers en place. L’innovation majeure dans le protocole signé est l’engagement pris pour qu’ensemble les discussions soient engagées sur l’étude du système de rémunération pour arriver aux correctifs nécessaires afin de lever toutes les iniquités. A l’issue des travaux, il y a de l’espoir pour l’école sénégalaise. C’est notre conviction », a déclaré Saourou Sène.

Cependant, du côté du Cadre unitaire des syndicats des enseignants du moyen secondaire (Cusems), quelques réserves ont été émises surtout sur l’indemnité de logement. « Sur la question de l’alignement de l’indemnité de logement, qui est essentielle pour le Cusems, notre syndicat marque son désaccord. Il y a un accord, sauf que pour le Cusems, nous considérons que les propositions faites par le gouvernement ne sont pas satisfaisantes. Néanmoins, nous avons pris acte des mesures prises par le gouvernement qui a décidé de prendre en charge la question de l’alignement de l’indemnité dans le cadre de l’étude sur le système de rémunération des agents de l’Etat », a justifié Abdoulaye Ndoye, secrétaire général du Cusems.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Déclarant en douane

Recrutement d’un déclarant en douane

Résultats définitifs Fastef 2018

Résultats concours FASTEF 2018, consultez la liste des candidats déclarés admissibles