in ,

Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon : Arona Diouf et Nicole Diédhiou, lauréats de la quatrième édition

Ghislaine Dupont et Claude Verlon 

Le journaliste Arona Diouf de la Radio télévision sénégalaise (RTS) et la technicienne Nicole Diédhiou, lauréats de la 4e édition de la Bourse de leurs défunts confrères français Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont reçu, jeudi à Dakar, leurs distinctions.  

« Le journaliste lauréat de la bourse ‘’Ghislaine Dupont et Claude Verlon’’2017 est Arona Diouf », a déclaré le président du jury, Yves Rocle lors de la cérémonie organisée par la direction de Radio France internationale (RFI) dans un hôtel à Dakar.  Cette bourse est créée « pour perpétuer les valeurs de professionnalisme » des deux reporters de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, assassinés le 2 novembre 2013 à Kidal au Mali. Pour Yves Rocle, par ailleurs directeur adjoint de RFI chargé de l’information africaine, « c’est à l’unanimité que le choix a été porté sur Arona Diouf qui a travaillé sur un sujet de société qui dépasse largement les frontières du Sénégal. C’est un sujet de société continentale avec la qualité de l’écriture ».  Arona Diouf a été choisi parmi dix journalistes et autant de techniciens qui ont suivi une formation de deux semaines à la Radiodiffusion télévision du Sénégal (RTS) et travaillé sur le thème de la « Tolérance ».  Ils ont travaillé, selon M. Rocle, sur des sujets qui ont trait à « l’intolérance, des sujets souvent difficiles et ont réussi à produire des reportages sensibles aussi indispensables, nuancés sur des histoires vraies ». Pour Yves Rocle, « cette année a été un peu particulière pour cette catégorie de journalistes » à l’image du Sénégal qui a une presse riche et variée et une école de journalisme de renommée internationale. « Du coup pour la première fois la bourse a accueilli quatre étudiants (du CESTI) et trois étrangers. Il en a eu même de l’Afrique centrale, cette ouverture au-delà des frontières, c’était la première » a-t-il précisé.

Le journaliste Arona Diouf, diplômé du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) du Sénégal a traité d’un sujet portant « la souffrance des victimes de la fistule obstétricals face à une société peu tolérante ».  Le récipiendaire “très ému” dit avoir une pensée pour les parrains de cette bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon dont les familles étaient présentes et aux victimes de cette pathologie. « J’ai voulu montrer la détresse des victimes de cette pathologie qui fait des ravages au Sénégal », a dit Arona Diouf.

Par ailleurs, la Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon pour un jeune technicien a été remise Nicole Diédhiou, 23 ans, pour, selon Denis Chastel, membre du jury, « le respect qu’elle a apporté au conducteur et au temps de son sujet ». « Trois candidats ont retenu l’attention du jury pour la qualité du travail et le soin apporté au montage et aux messages par le réalisateur et ensuite parmi ces trois, la lauréate est la technicienne du son Nicole Diédhiou », a dit M. Chastel.

Nicole Diédhiou est titulaire d’un diplôme de technicienne supérieure en création et management de produits multimédias de l’Institut supérieur d’enseignement professionnel (ISEP) de Thiès et étudiante en licence professionnelle et en création multimédias à l’université Alioune Diop de Bambey.  Selon la directrice de RFI, Cécile Mégie, « les deux lauréats sénégalais bénéficieront à partir du mois de février d’une formation d’un mois à Paris dans les locaux de RFI et à l’école de journalisme de Science Po de Paris et à l’Institut national de l’audiovisuel (INA), partenaires de cette bourse ».

Ce 2 novembre décrété par les Nations unies « Journée internationale de lutte contre l’impunité des crimes commis contre les journalistes » est en hommage à Ghislaine Dupont et Claude Verlon. A cette occasion, la directrice de RFI a réitéré sa demande de justice pour ces deux confrères. « Nous réclamons tous la justice », dit-elle.

Pour sa part, le directeur général de la RTS, Racine Talla a indiqué que « l’on pense aux journalistes dans les grandes rencontres sur la paix et la sécurité ». « Il est important que la formation à la sécurité des journalistes soit prise en compte”, dit-il.  Le prochain pays d’Afrique qui accueillera la « Bourse Ghislaine Dupont et Claude Verlon » sera connu au mois de janvier, selon la directrice de France Médias monde Marie Christine Sarragosse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Patrimoine saint-louisien/Le CEPS/forum sur l’emploi/

Saint-Louis : Le CEPS offre plus de 5000 ouvrages à des bibliothèques de la ville

Recrutement d'un chargé de mission enseignement supérieur

Recrutement de personnel d’enseignement et de recherche