in ,

Droits des enfants : Le Centre « Ginddi » poursuit la sensibilisation

Ginddi

Fidèle à sa mission d’assurer la protection et la promotion des droits des enfants, le Centre d’accueil, d’information et d’orientation pour enfant en situation difficile « Ginddi» a organisé, hier, une journée « portes ouvertes » pour sensibiliser les populations, en particulier les autorités, sur les difficultés liées à la prise en charge des enfants.

Dans une salle comble, les problèmes de l’enfant en situation difficile ont été au centre des débats. C’était lors de la journée « portes ouvertes » organisée, hier, dans le cadre de la Journée de l’enfant africain (Jea), par le Centre d’accueil, d’information et d’orientation pour enfant en situation difficile « Ginddi» afin de sensibiliser sur les problématiques relatives au bien-être de l’enfant.

Selon le secrétaire général du Ministère de la Bonne gouvernance et de la Protection de l’enfant, Oumar El Foutiyou Bâ, cette journée consacre une activité phare du centre  « Ginddi » actif dans la campagne de retrait des enfants de la rue.

Selon Oumar El Foutiyou Ba, « Ginddi » est le seul centre de référence qui opérationnalise la politique de l’Etat du Sénégal en faveur de la sécurisation des enfants et des femmes en situation de détresse. C’est pourquoi, il a estimé que le centre  doit sortir de sa réserve pour effectivement valoriser ses multiples activités, mais surtout sensibiliser sur l’intérêt de ses actions. Evoquant la question du retrait des enfants, il a fait savoir que parmi les 400 enfants retirés de la rue lors de la deuxième phase, les 200 proviennent des pays limitrophes. D’où l’intérêt de poursuivre le retrait et la réinsertion des enfants en situation de maltraitance.

Harmonisation des actions
Aussi, a-t-il préconisé une synergie des différentes approches menées sur le terrain par l’ensemble des structures en charge de la protection des droits des enfants.

Le directeur de la promotion des droits des enfants, Niokhobaye Diouf, a plaidé pour la mise en place des structures d’opérationnalisation de la politique du gouvernement en matière de protection des droits des enfants. «Notre politique sociale devrait permettre la mise en place de structures de prise en charge des préoccupations des enfants à travers le territoire national », a souligné M. Diouf, qui a magnifié les efforts fournis par le centre « Ginddi ». Nonobstant ses moyens limités, la structure offre, à travers son numéro vert, une assistance aux victimes.

Des cas de maltraitance, d’abus et d’exploitation sont référés par la communauté. C’est dire qu’il y a tout un travail de socialisation de l’enfant qui est fait sur la base d’une enquête.

Conscient de la transversalité de la question de l’enfant, Niokhobaye Diouf a préconisé une rationalisation des services en charge de la protection des enfants. « L’idéal est d’harmoniser les missions. Rien n’explique que deux directions exercent la même mission. Il faut définir les rôles et les missions pour chaque structure. La mutualisation des efforts et la rationalisation des interventions ont présidé l’élaboration d’une stratégie nationale de protection de l’enfant qui vise un système intégré où chaque acteur joue son rôle en relation avec les autres », a expliqué M. Diouf. Cette manifestation s’est déroulée en présence des élus locaux de la commune de Grand-Yoff et des partenaires au développement.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cabinet pro-pulsion

Formation en technique de recherche d’emploi et de stage

Recrutement de plusieurs assistantes de direction

Recrutement de plusieurs assistantes de direction