in , , ,

Atelier du HCR sur l’apatridie : plus d’un million de personnes vivent sans nationalité en Afrique de l’ouest

HCR atelier sur l'apatridie et le droit à la nationalité

Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) a procédé ce lundi 23 janvier 2017 au lancement de son atelier sur « l’apatridie et le droit à la nationalité ». Partenaire du HCR, le Bureau Afrique de l’ouest de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) a accueilli la manifestation dans ces locaux basés à Dakar en présence de Mme Lucie Gagne, représentante adjointe pour les questions de protection au bureau régional du HCR à Dakar, de M. Jemaiel Ben Brahim, directeur régional de l’AUF et de Mme Emanuelle Mitte, responsable de l’apatridie pour l’Afrique de l’ouest au HCR.

Pendant 5 jours (du 23 au 27 janvier 2017), Le HCR réunit au campus numérique francophone de l’AUF une dizaine de participants originaires de 17 pays en majorité d’Afrique francophone pour une formation sur les questions liées à l’apatridie.

Plus d’un million de personnes sont sans nationalité en Afrique de l’ouest

Abritant l’atelier sur « l’apatridie et le droit à la nationalité », M. Brahim s’est dit heureux du choix qui a été porté sur le bureau Afrique de l’ouest de l’AUF et a aussi magnifié ce début de partenariat avec le HCR. Grâce au dispositif de retransmission par visioconférence du bureau Afrique de l’ouest de l’AUF, les participants qui se trouvent à l’université Félix Houphouët-Boigny (Côte d’Ivoire) pourront assister à l’atelier.

Étant en première ligne sur les problématiques de l’apatridie, Mme Lucie Gagne a souligné dès l’entame de ses propos l’ampleur du phénomène des personnes vivant sans nationalité qui sont estimées à « 10 millions dans le monde dont un million en Afrique de l’ouest ».  La représentante adjointe pour les questions de protection au bureau régional du HCR en a profité pour attirer l’attention sur le fait que l’apatridie constitue une atteinte aux droits humains car elle prive des millions de personnes de la protection d’un État et d’un ensemble de droits fondamentaux tels que le droit à l’éducation, au travail, à la santé, ou la dignité, etc.

Elle a également évoqué les progrès qui sont en train d’être accomplis dans la zone ouest-africaine avec le lancement de la campagne « #Ibelong » (j’appartiens) qui allie sensibilisation et plaidoyer auprès des États pour éradiquer l’apatridie. La déclaration d’Abidjan qui a été ratifiée par tous les États membres de la CEDEAO le 25 février 2015 explique pour beaucoup l’amélioration de la prise en charge de la question de l’apatridie.

Pour Mme Gagne, cet atelier permettra in fine aux différents participants dans leurs pays « de pouvoir identifier les apatrides,  d’analyser les causes et les conséquences de l’apatridie mais aussi d’identifier les lacunes qui pourraient exister dans les lois sur la nationalité et de participer à des plans d’action pour éradiquer le fléau de l’apatridie ».

L’atelier sur « l’apatridie et le droit à la nationalité » sera animé par des experts du HCR et d’éminents universitaires de la sous-région à l’image de M. Ibrahima Kane et de Mme Valérie Soma Kabore qui aborderont toutes les questions liées à l’apatridie à travers les thèmes : comprendre l’apatridie et ses conséquences, les sources de l’apatridie, prévenir, protéger, sensibiliser, identifier les apatrides et les initiatives africaines, vers l’éradication de l’apatridie en Afrique.


La représentante adjointe pour les questions de protection au bureau régional du HCR à Dakar faisant son allocution. A sa gauche, M. Jemaiel Ben Brahim, directeur du bureau régional Afrique de l’ouest de l’AUF et à sa droite Mme Valérie Soma Kabore, formatrice.

Les participants à l’atelier du HCR sur “l’apatridie et le droit à la nationalité” à l’AUF Dakar issus de 17 pays en majorité d’Afrique francophone.

Alassane

Posté par Alassane

Est un géographe de formation qui s'intéresse aux questions de gouvernance urbaine et de participation citoyenne. Il s'active également au sein du Journal Universitaire où il est à la fois éditeur et reporter pour partager les opportunités et les "bonnes nouvelles" qui émanent des universités et écoles de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

IFAN/Parution d'une nouvelle collection des Mémoires/Parution des Mémoires de l'IFAN Ch. A. Diop

Appel à candidatures pour le recrutement d’un(e) chercheur(e) en méthodes quantitatives

QHSE/Recrutement Directeur marketing et communication

Une Startup très dynamique cherche un responsable commercial