in , , ,

Communiqué : lancement de l’atelier du HCR sur l’apatridie

HCR Sénégal atelier sur l'apatridie

Dakar, Sénégal le 18 janvier 2017

L’apatridie et le droit à la nationalité seront au cœur des discussions de l’atelier organisé par le Haut- Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR)  du 23 au 27 janvier au Sénégal. Il se déroulera au Campus numérique francophone de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) à Dakar, avec une retransmission par visioconférence à l’antenne de l’AUF à Abidjan (Côte d’Ivoire).

 

Cette formation est destinée à des praticiens dans le domaine de la migration, du droit et/ ou de l’humanitaire, notamment les Représentants d’autorités gouvernementales et parlementaires,  d’organisations internationales et de la société civile en Afrique. Différents pays ont répondu à l’appel, notamment la Côte d’Ivoire, le Togo, le Burundi, la Guinée, ou le Bénin, le Cameroun, le Burkina Faso, et la République centrafricaine, la Guinée Bissau, le Niger, le Mali, le Congo, la République démocratique du Congo, Djibouti et le Sénégal seront aussi présents. Ce séminaire permettra de sensibiliser les participants aux causes et conséquences de l’apatridie en Afrique,  et aux solutions juridiques et opérationnelles pour y mettre fin.

 

Le droit à la nationalité est un droit fondamental des droits humains. Pourtant, plus de 10 millions de personnes dans le monde ne disposent d’aucune nationalité,  dont  au moins 1 million en Afrique de l’Ouest. Ces personnes sont apatrides et font face à d’immense défis pour obtenir la protection d’un Etat et faire valoir leurs droits les plus fondamentaux, dont, entre autres, le droit à l’éducation, au travail, ou à la dignité. L’apatridie pose en outre de grave défis en matière de développement, de paix  et de sécurité internationale.

 

Durant le séminaire, les principaux enjeux discutés seront le lien entre frontières, genre, naissance, migration et apatridie ;  les difficultés pour accéder à la  preuve de la nationalité ;  les lacunes administratives et législatives liées à la nationalité ;  les défis posés par l’identification des apatrides ;  ainsi que les mécanismes et conventions régionaux et internationaux  sur lesquels appuyés les actions de lutte contre l’apatridie. La formation vise aussi à partager avec les participants les dernières avancées et bonne pratiques dans le domaine de la prévention et de la réduction de l’apatridie en Afrique.

 

Toutes les sessions incluront des cas concrets tirés de l’Histoire ou de l’actualité. La formation sera animée par des spécialistes du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, appuyés par des praticiens et des experts universitaires d’Afrique de l’Ouest

 

A la veille de l’anniversaire de la Déclaration d’Abidjan[1], l’initiative des Etats membres de la CEDEAO pour mettre fin à l’apatridie, cet atelier est un moyen efficace de réunir les acteurs sensibilisés à l’apatridie, et de leur apporter des connaissances approfondies sur cette thématique.

La cérémonie d’ouverture est prévue le lundi 23 janvier 2017 à 8 au campus numérique francophone de Dakar (UCAD- corniche ouest en face Ambassade du Brésil).

 

 

Contacts:

 

Simplice Kpandji, Administrateur régional en charge du reporting,  [email protected], tel : + 221 77 333 9883, Twitter: @stplicek

 

Emmanuelle Mitte, Administratrice régionale principale chargée de l’apatridie,  [email protected], tel : + 221 77 740 14 96

 

Laurent Ilboudo, Responsable principal de projets à l’Agence universitaire de la Francophonie, [email protected], +221 77 859 54 98

[1]La Déclaration d’Abidjan a été adoptée le 25 février 2015 par les Etats membres de la CEDEAO. Elle contient 25 engagements qui soulignent l’importance pour les Etats de faire leur possible pour que chacun dans la région ait une nationalité reconnue. http://www.unhcr.org/ecowas2015/FRE-Declaration.pdf

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Alassane

Posté par Alassane

Est un géographe de formation qui s'intéresse aux questions de gouvernance urbaine et de participation citoyenne. Il s'active également au sein du Journal Universitaire où il est à la fois éditeur et reporter pour partager les opportunités et les "bonnes nouvelles" qui émanent des universités et écoles de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résultats concours CNFT eaux et forets 2016/Admis définitifs concours CNFT 2016/l Concours CNFT eaux et forets, chasse et parcs nationaux 2017 Concours eaux et forets, chasse et parcs nationaux 2017

Admis définitifs concours CNFT AGR et EFCPN 2016

La DGPU de Diamniadio recrute plusieurs profils

La Délégation Générale à la Promotion des Pôles Urbains de Diamniadio et du Lac Rose recrute un spécialiste en passation de marchés