in ,

High-Tech : L’intelligence artificielle va affecter 70% des emplois actuels

High-Tech

Un récent rapport sur l’impact du développement de l‘intelligence artificielle (IA) sur le marché du travail chinois a suscité des discussions parmi les économistes et les praticiens de l’industrie de l’intelligence artificielle en Chine.

L’intelligence artificielle prend le pouvoir en Chine

Certains pensent que l’intelligence artificielle, en équilibre, supplanterait l’emploi humain, mais d’autres font valoir que l’intelligence artificielle, en tant qu’outil créé par des êtres humains, ne pourra jamais remplacer des personnes.

Selon un rapport obtenu le 13 septembre dernier par le Global Times, l’automatisation remplacera un cinquième des emplois chinois dans le secteur manufacturier d’ici 2030 et si le processus d’automatisation s’accélère, près de 100 millions de travailleurs devront changer de secteur d’activité. Ce rapport, intitulé « L’investissement dans le capital humain à l’ère de l’intelligence artificielle : défis futurs et stratégies d’adaptation sur le marché du travail chinois » a été publié conjointement par la Fondation chinoise de recherche sur le développement (CDRF) et Sequoia China.

Parallèlement, d’après les données du Bureau national des statistiques, la Chine comptait un total de 776 millions d’employés à la fin de 2017, dont 54% dans les zones urbaines.

Une efficacité croissante

D’après le rapport, une étude des 400 professions les plus courantes en Chine a montré que l’intelligence artificielle aurait un impact sur 70% d’entre elles.

Le rapport estime également que 99% des employés de l’agriculture, de la pêche et de la foresterie, 98% des ouvriers de la construction et 94% des professionnels qui installent et entretiennent des systèmes électriques seront remplacés par l’intelligence artificielle d’ici 20 ans.

Le rapport a aussi révélé que des robots remplacent déjà la main-d’œuvre humaine dans les provinces telles que le Jiangsu, le Zhejiang et le Guangdong.

Au total, a noté le rapport, 96 000 emplois dans le secteur de la vente au détail en ligne pourraient être remplacés, tandis que quelque 23% des employés du secteur de la finance devraient voir leur poste totalement ou partiellement remplacé par l’agence artificielle.

Prenant l’exemple du secteur financier, le rapport indique qu’en 2027, le secteur comptera 9,93 millions d’employés, mais que 22% des emplois dans les banques, 25% sur le marché de l’assurance et 16% sur le marché des capitaux seront remplacés par l’intelligence artificielle en raison de la nature répétitive de leur travail.

« Les robots industriels ont considérablement amélioré leur efficacité et 90% des tâches répétitives du travail humain dans les usines de mon entreprise utilisant les robots ont été remplacés par l’intelligence artificielle », a déclaré Sun Ying, vice-président de l’Association des robots du Zhejiang et patron d’une entreprise de robotique dans la capitale provinciale de Hangzhou.

Il estime par ailleurs qu’avec le développement de la Chine dans le domaine des composants de base de la robotique, un nombre croissant de travailleurs humains seront remplacés par des machines.

A ce jour, la Chine est le plus grand marché mondial des robots industriels. La Fédération internationale de robotique estime que le pays devrait compter au moins 800 000 robots industriels d’ici 2020.

La société de Sun Ying fournit principalement des robots industriels pour la détection des défauts et des mesures incorrectes dans les secteurs de la logistique, de l’automobile et de la communication optique. Selon lui, les ventes de son entreprise ont atteint 200 millions de yuans (29 millions de dollars) en 2016, contre 600 000 yuans en 2012, date à laquelle l’entreprise a été créée.

Luo Jun, PDG de l’Alliance de l’industrie de la robotique industrielle et de l’équipement intelligent, un groupe de réflexion de l’industrie, a déclaré que le coût des travailleurs humains en Chine devrait augmenter dans quelques années avec la diminution de la population active.

« Les robots à faible coût et à haut rendement finiront par remplacer le travail humain, mais cela ne se fera pas du jour au lendemain. Ainsi, les travailleurs humains auront le temps de s’installer dans d’autres industries », a-t-il ajouté.

Intelligence artificielle, s’adapter à l’avenir

« Le rapport est basé sur une analyse statique, qui n’inclut pas les nouvelles industries et les nouveaux emplois créés par le développement des technologies en Chine », a déclaré Cong Yi, professeur à l’Université de finances et d’économie de Tianjin.

Il estime que, quelle que soit la technologie de pointe utilisée par l’intelligence artificielle, elle servira toujours d’outil aux êtres humains et ne pourra jamais totalement remplacer les êtres humains sur le long terme. « Même si à court terme, les personnes qui effectuent un travail facile et répétitif pourront voir leur emploi remplacé par des robots, d’autres industries les absorberont. Il n’y aura donc pas de chômage à grande échelle en Chine », a-t-il affirmé.

Pour éviter d’être remplacés par l’intelligence artificielle, les ouvriers à l’avenir devront acquérir deux compétences majeures. Selon le rapport, ce sont des techniques numériques telles que la programmation et la gestion de projets, ainsi que des compétences en matière de leadership, de créativité et de perception.

« Pour éviter le chômage à grande échelle, la Chine devra transférer ses ressources publiques dans les investissements dans le talent, notamment en réformant le système éducatif pour qu’il se concentre sur le développement global et l’équité en matière d’éducation entre zones urbaines et rurales », a indiqué le rapport.

Tant Luo Jun que Cong Yi sont d’accord avec les conclusions du rapport sur la nécessité de réformer le système éducatif chinois et ont déclaré que les universités chinoises devaient former des étudiants pour développer les compétences nécessaires dans un monde dominé par l’intelligence artificielle et s’adapter au futur marché du travail.

En avril, le ministère de l’Éducation a publié un plan d’action visant à promouvoir la formation en intelligence artificielle dans les universités. Aux termes de ce plan, les universités chinoises renforceront leurs disciplines en matière d’intelligence artificielle et réaliseront des percées dans les domaines de la théorie de base et de la recherche technologique clé d’ici 2020.

afrique-sur7.fr

 

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Union européenne

Pourquoi l’Union européenne veut-elle renforcer son partenariat avec l’Afrique ?

guerre commerciale

Donald Trump intensifie sa guerre commerciale contre la Chine