in , ,

Le département de Lettres rend hommage au professeur Dieng, spécialiste de la littérature orale

hommage au professeur Bassirou Dieng/UCAD professeur Bassirou Dieng
Le département de Lettres modernes de l’Université Cheikh Anta Diop a organisé jeudi une journée d’hommage au professeur Bassirou Dieng, spécialiste de la littérature orale ouest-africaine, décédé dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 décembre 2016, a constaté un journaliste de l’APS.
A cette occasion, ses disciples ont présenté le douzième numéro de la Revue sénégalaise de langues et de littérature “Science et tradition”, lequel est un volume de Mélanges qu’ils lui ont dédié. Sa famille a procédé à un don de livres (la bibliothèque du Pr. Dieng) au département de Lettres modernes et à la Bibliothèque centrale de l’UCAD.
En présentant le volume de Mélanges, l’enseignant-chercheur Ibrahima Wane a rappelé que Bassirou Dieng, qui a formé des générations d’étudiants, a “consacré sa vie à l’enseignement et à la recherche”, précisant que la publication consiste en une “mise en dialogue de sciences et de savoirs dans une approche pluridisciplinaire”.
Il s’agit d’un travail “à l’image de la production de Bassirou Dieng”, a ajouté Wane, soulignant que lui et ses collègues, de différents pays africains, sont “conscients de l’importance du défi” qui est le leur. “La meilleure façon d’entretenir un legs, c’est de l’enrichir”, a-t-t-il dit, reprenant ainsi un adage wolof.
Bassirou Dieng a écrit de nombreux ouvrages dont “Du Tiédo au talibé”, “Les épopées d’Afrique noire”, “Les épopées du Kajoor”, “Contes et mythes wolof”.
Avant le don de 720 livres de Bassirou Dieng à la bibliothèque du département des Lettres modernes à celle de l’Université Cheikh Anta Diop, différents témoignages ont été faits sur la vie et l’œuvre du défunt ainsi que sur ses qualités humaines et intellectuelles.
Le chef du département de Lettres modernes, Moussa Fall, est revenu sur le rôle que le professeur Dieng a joué dans la formation de “milliers d’étudiants, au Sénégal, dans la sous-région et en Europe, tandis que Mamadou Ndiaye, directeur de l’Ecole doctorale +Arts, culture et civilisations+”, a souligné “la fécondité de son œuvre”.
Bassirou Dieng “a choisi d’être au service de l’Université Cheikh Anta Diop et de son pays”, a relevé Mamadou Ndiaye, ajoutant : “Plus d’une fois, il a eu l’opportunité d’aller monnayer ses compétences dans des universités plus nanties. Il a cependant choisi de demeurer dans son pays, à l’université, pour contribuer à la formation de sa jeunesse”.
Son ami et collègue Amadou Ly a pour sa part relevé le “fait rare” de voir un hommage être rendu à un enseignant disparu. Il a dit que chacun de ses étudiants auraient pu parler de Bassirou Dieng, “mieux” que lui. Il a aussi rappelé que lui et Bassirou Dieng ont été recrutés la même année à l’université de Dakar (1978).

Pour Amadou Ly, Dieng était “un grand travailleur, un maître plus qu’un professeur, qui a élaboré du savoir et contribué à un approfondissement de ce qu’on lui a appris en en tirant des thèses et théories propres à lui”.

“Chercheur remarquable, bien pénétré des structurations et du fonctionnement du texte oral ou écrit et doté d’une connaissance parfaite de la société”, Bassirou Dieng était “un savant généreux de son savoir, disposé à aider les étudiants à améliorer leurs recherches”, a insisté le professeur Ly.

Il a ajouté : “Il (Bassirou Dieng) est un foyer rayonnant qui continue de rester bien après sa disparition physique. Son œuvre continuera d’être étudié en d’être enseignée. Il restera vivant à travers cette œuvre”.
aps.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mary Teuw/Le prix destiné à la revalorisation des efforts africains Innovation du système éducatif/Comité de dialogue social/Concours/candidats littéraires au bac/Année blanche à l'UGB/candidats littéraires au bac

Mary Teuw Niane salue les innovations de l’ESP de l’UCAD

Directeur de Transit

Une société de la place recrute un Responsable d’affaires – Sénégal F/H