in , , ,

Innovation dans l’enseignement : Ibrahima Diop Gaye évalue les perceptions et réactions des enseignants

Presses universitaires de Dakar/Ibrahima Diop Gaye/Droit Sénégalais des contrats immobiliers/Instrumentalisation de la Constitution dans les régimes politiques africains/bibliothécaires

«Perceptions et réactions des enseignants face à l’innovation : cas des établissements élémentaires et secondaires de Dakar». Cet ouvrage d’Ibrahima Diop Gaye traite de l’innovation à l’école dans une perspective historique en abordant les principaux enjeux et contraintes liés à l’innovation pédagogique en Afrique.

Le Maître de conférences Ibrahima Diop Gaye vient de publier aux éditions L’harmattan «Perceptions et réactions des enseignants face à l’innovation : cas des établissements élémentaires et secondaires de Dakar». L’auteur, titulaire d’un Doctorat en Sciences de l’éducation et enseignant-chercheur à l’Ecole supérieure d’économie appliquée (ex-Enea), s’y est employé, à travers une enquête, à décrire les sentiments et à «peindre» les attitudes des enseignants vis-à-vis de l’innovation.

Cet ouvrage traite donc de l’innovation à l’école dans une perspective historique en abordant les principaux enjeux et contraintes liés à l’innovation pédagogique en Afrique.

Il y est également question de l’innovation dans un contexte de crise de gouvernance à partir des caractéristiques de la gouvernance du système éducatif sénégalais avant de mettre l’accent sur l’espace scolaire et les initiatives de pacification. Les résultats de l’enquête sur fond d’analyse des sentiments des enseignants vis-à-vis de l’innovation sont abordés en dernier lieu.

Domaines d’innovation
Cette production de haute portée scientifique «rend compte des résultats d’une étude effectuée sur les attitudes des enseignants vis-à-vis de l’innovation avec une enquête qui a concerné une trentaine d’établissements de Dakar de niveau, de confession et de statut différents, et répartis dans la ville et la banlieue de Dakar. Elle s’est déroulée dans un contexte spécifique marqué par une massification dans le recrutement et une réduction de la durée de formation pédagogique», explique Ibrahima Diop Gaye.

Ayant porté sur un échantillon de 276 sujets, l’étude indique que la majorité des répondants sont des hommes (56 %) et ont un âge compris entre 25 et 59 ans avec une domination de la tranche 45 et 55 ans (48.3%). Les résultats montrent aussi que les capacités à innover ne sont pas fonction de l’expérience dans l’enseignement ni de l’âge de l’enseignant.

Les domaines les plus courants ayant permis aux enseignants d’innover sont l’Education physique et sportive (Eps), les activités numériques et les mathématiques de manière générale. La maîtrise d’un socle de compétences, base de l’innovation, ainsi que l’adaptation de l’élève à son contexte économique et social constituent un objectif prioritaire pour 49% des enseignants. Leur participation à un projet d’innovation concerne à peine un tiers d’entre eux (30 %) et s’est effectuée généralement à travers des cellules pédagogiques et des séminaires.

Les enseignants qui ont une très faible propension à innover le justifient par des arguments comme le besoin de se conformer au modèle ou type de citoyen à former et qui est fixé d’avance et la non réactivité des élèves. « Un argument que sont loin de partager leurs collègues exerçant dans les deux établissements d’excellence du Sénégal (le Prytanée militaire de Saint-Louis et la Maison d’éducation Mariama Bâ de Gorée). Ceux-ci estiment avoir des élèves motivés et désireux d’être actifs dans la construction de leur propre savoir. Ces enseignants innovent parce qu’ils ont la volonté de satisfaire la curiosité des élèves à comprendre les phénomènes physiques, d’orienter le maximum d’élèves vers les séries scientifiques et d’éviter d’entretenir le mythe sur certaines matières », informe celui qui est par ailleurs le coordonnateur, depuis 2013, du Pôle en pastoralisme et zones sèches.

lesoleil

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gestionnaire Achats et Approvisionnement

Une société de la place recrute Assistant Logistique

Rufisque

Préparation des élèves aux métiers d’avenir : Une école de Rufisque s’engage dans de nouvelles filières