in ,

A la découverte de la nouvelle génération d’innovateurs africains de la santé

Le Prix des jeunes innovateurs africains pour la santé est le programme phare de l’IFPMA et Speak Up Africa, qui vise à soutenir les jeunes entrepreneurs du secteur de la santé pour développer leurs idées commerciales, et proposer des solutions prometteuses pour soutenir, équiper, protéger et former les professionnels de santé. Les candidats doivent être âgés de 18 à 35 ans et être ressortissants ou résidents d’un pays africain.



Les lauréats remporteront un montant total de 75 000 dollars américains en soutien financier et bénéficieront d’un programme de mentorat commercial, d’une formation aux médias et d’un soutien technique en matière de propriété intellectuelle, ainsi que d’un accès à un réseau de leaders mondiaux de la santé.

Ayant remporté la première place du concours, Conrad Tankou, PDG de GIC Space, a développé cinq technologies médicales dans le cadre du projet GICMED, pour dépister et diagnostiquer à distance les femmes pour les cas de cancers du sein et du col de l’utérus, et donner accès aux soins même à celles qui vivent dans les zones les plus reculées. À la seconde place, John Mwangi, PDG de Daktari Media qui a créé Daktari Online, une plateforme d’apprentissage en ligne qui offre une formation médicale continue aux professionnels de la santé. Enfin, la troisième place a été raflée par Imodoye Abioro, PDG de Healthbotics, une entreprise qui a créé Mediverse, un système de dossiers médicaux électroniques basé sur l’intelligence artificielle (IA) et construit sur les chaînes de blocs, qui permet aux professionnels de santé d’encoder et de récupérer les dossiers des patients à l’aide de la reconnaissance vocale, en travaillant avec ou sans accès à Internet.

Le premier lauréat, Conrad Tankou, a déclaré : « C’est un honneur de recevoir le tout premier Prix des jeunes innovateurs africains pour la santé. Il s’agit d’une véritable reconnaissance de nos efforts et cela témoigne de notre objectif qui est de fournir un accès au dépistage et au diagnostic des cancers du sein et du col de l’utérus, même dans les régions les plus reculées. Grâce au soutien financier et au mentorat commercial, nous pouvons commencer à faire évoluer notre solution beaucoup plus rapidement en investissant dans des capacités de fabrication et en établissant des partenariats locaux.

Yacine Djibo, fondatrice et directrice générale de Speak Up Africa, a affirmé : « Je continue d’être impressionnée par le dévouement, la vision et la créativité des jeunes du secteur de la santé. Ce concours témoigne du potentiel mais aussi des solutions concrètes qui existent déjà à certains des problèmes sanitaires les plus difficiles, non seulement en Afrique mais dans le monde.Durant la cérémonie de remise des prix, l’IFPMA et Speak Up Africa ont également lancé le Women Innovators Incubator, une initiative visant à combler le manque d’innovations dirigées par les femmes et à surmonter les obstacles supplémentaires auxquels les femmes doivent faire face pour aider à faire passer leurs idées d’entreprise du concept à la mise en œuvre. Et en reconnaissance du faible nombre de candidatures soumises par des femmes lors du concours, seulement 21%, les candidates seront éligibles pour le programme. Les participantes recevront un soutien financier, bénéficieront d’un programme de mentorat commercial, d’une formation aux médias et d’un accès à un réseau d’experts et de partenaires travaillant dans les domaines du numérique, de la santé et des médias.

Thomas Cueni, directeur général de l’IFPMA a expliqué que « Nos trois lauréats ont eu un parcours étonnant et travaillent sur des innovations vraiment importantes. Le Prix des jeunes innovateurs africains se poursuivra dans les années à venir afin de trouver de nouveaux talents en matière d’innovation. Dans les prochaines éditions, nous aimerions voir davantage de jeunes femmes tenter leur chance. Il existe des déséquilibres importants entre les hommes et les femmes dans l’accès au financement, à la formation et au développement des compétences, aux réseaux professionnels et aux milieux compétitifs en général. L’incubateur tente de remédier à ces inégalités et d’améliorer l’accès aux opportunités pour les femmes dans le domaine de l’innovation en matière de santéSi nous ne tenons pas compte du potentiel des jeunes femmes innovatrices, nous perdrons 50 % de la capacité d’innovation de l’Afrique.”

socialnetlink.org

Written by Arame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

/Risques climatiques/Rapport sur le climat

Climate Chance Afrique 2021: la question de l’accès aux données pour les acteurs du continent

agroécologie

L’agroécologie, un secteur en devenir en Afrique