in

Innovation du système éducatif: Un combat pour une éducation de qualité

Le prix destiné à la revalorisation des efforts africains Innovation du système éducatif/Comité de dialogue social/Concours/candidats littéraires au bac/Année blanche à l'UGB/candidats littéraires au bac

Le prix destiné à la revalorisation des efforts africains d’innovation pour la promotion de l’éducation a été décerné ce week-end. Un montant de 100 000 dollars a été attribué comme 1er prix. L’initiative, prise par la division des ressources humaines et de la technologie de la Commission de l’Union africaine, vise à revaloriser les efforts d’innovation pour promouvoir l’éducation africaine.

L’innovation est engagée dans le système éducatif sénégalais et plus globalement, dans celui, des autres pays du continent africain. Les acteurs, décernant un prix, estimé à 100 000 dollars, disent-ils, cherchent tout simplement, à motiver davantage pour une revalorisation de la qualité de l’éducation. Il s’agit, en réalité d’une approche novatrice pour contribuer à la transformation du quotidien des habitants du continent. « Les lauréats ont été choisis dans l’éducation et les sciences avec les nouvelles technologies. Les critères de sélection étaient basés sur les innovations africaines, c’est-à-dire les Ong et les autres organisations qui peuvent apporter une solution dans la lutte contre la pauvreté et particulièrement, dans le domaine de l’éducation », a expliqué la Directrice exécutive de « One Compaign in Africa », Roudov Colomb Kayak.

L’organisation non gouvernementale « One », partenaire de l’union africaine, basée à Dakar, lutte contre la pauvreté et la non scolarisation des filles. « Chaque année un concours s’organise pour attribuer 100 000 dollars au gagnant du 1er prix. Nous voulons juste, encourager les jeunes africains à innover et, à faire des choses qui peuvent être appliquées dans d’autres pays », prévient-elle, tout en précisant que l’innovation dans l’éducation, fait partie des indicateurs pour l’atteinte des objectifs de l’Odd 4.

Ainsi, la directrice exécutive reste d’avis que la lutte contre la pauvreté n’est pas une question de charité, mais, celle de la justice  et d’égalité. Devant cet engagement, il a été inscrit la lutte contre la corruption pour obliger les gouvernants à rendre compte aux citoyens.

Le Ministre de l’enseignement supérieur, Mary Teuw Niane, a trouvé que l’initiative, portant sur les innovations avec un objectif avoué, consiste à sensibiliser les établissements d’enseignement, de formation et de recherche sur les opportunités offertes, en matière de formation. « Notre pays étant dans une période de réforme du système de son enseignement supérieur est toujours prêt à abriter des rencontres de cette nature. Ce n’est pas un hasard que cette rencontre se passe au même moment que le débat sur la qualité de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique inter-pays se pose », a-t-il relevé.

Evoquant la disponibilité du Sénégal à accompagner l’ensemble des initiatives prises, le Ministre a signalé que tous les pays du continent africain, développant des aspirations identiques, veulent la même chose. « Nous voulons juste, une amélioration de nos systèmes d’enseignement », conclut-il.

leral.net

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

concours de l'ENA/ épreuves du concours ENA 2018

Concours ENA 2018: Les cours préparatoires démarrent bientôt

passeport/visa

Difficile pour les Africains d’aller dans un autre pays africain