in , ,

Diamniadio-Certification pour 288 apprenants : L’Isep met ses premiers produits sur le marché

Isep diamniadio

Après un long processus de fécondation, l’Isep est devenu désormais une réalité dans l’enseignement supérieur sénégalais. Avec la certification de 288 étudiants, l’Isep de Diamniadio sort ses premiers éléments qui vont désormais à l’assaut du marché de l’emploi, après une formation de deux ans.

L’Institut supérieur d’enseignement professionnel (Isep) de Diamniadio s’apprête à lancer ses premiers produits sur le marché de l’emploi et de l’auto-emploi. L’examen de certification pour les 288 apprenants, au terme de deux années d’apprentissage dans cet établissement spécial, a démarré lundi. «Au total, ce sont dix métiers. Les difficultés, nous les gérons avec l’ensemble des apprenants. L’essentiel est que les formations se sont déroulées normalement et les apprenants ont fait 2400 heures d’enseignement ; c’est la fin de la formation. C’est important qu’ils soient évalués sur l’ensemble des compétences sur lesquelles ils ont été formés à l’Isep», a indiqué la directrice de l’établissement, Dr Mbossé Ndiaye Guèye, juste avant le début des épreuves. Les métiers concernent quatre pour la mécanique automobile (carrosserie- peinture, électronique, électricité et froid climatisation), six pour les métiers des Tic.
Après deux années de formation, les sortants se voient décerner le Diplôme supérieur d’enseignement professionnel avec qualité de technicien supérieur. «Une fois que les jeunes sont formés, ils attendent d’être insérés dans le milieu professionnel, et tout le monde sait que le problème d’employabilité des jeunes est une vraie préoccupation. Ce qui fait qu’on est obligés de les former aussi bien pour être recrutés dans les entreprises, que pour qu’ils aient leur autonomie à leur sortie dans l’auto-emploi et l’entreprenariat», a poursuivi la directrice. Pour cette première promotion, c’est le président de Sedima qui a été choisi comme président de jury. «Nous nous sommes dit que nous avons besoin de leur présenter des personnes modèles. Le Président Babacar Ngom est parti de rien pour arriver à être chef d’entreprise. On a besoin de modèle de personne, de référence. C’est pourquoi nous avons porté notre choix sur sa personne», a dit la directrice pour justifier leur choix. 

«C’est avec plaisir que je viens présider la certification de la première promotion. J’ai discuté avec les apprenants, les ai encouragés et leur ai souhaité bonne chance pour cet examen», a relevé M Ngom, misant beaucoup sur l’Isep qui l’a agréablement surpris. «Il faut qu’on fasse un peu plus la promotion des Isep, parce que moi-même, je n’étais pas au courant de ce qui se fait dans ces instituts de formation. Que ce soit plus connu par les Sénégalais, parce qu’il nous arrive de penser aller chercher des compétences à l’étranger, alors qu’on est en train de les former ici. C’est une excellente chose», a-t-il insisté, assurant que l’esprit de l’Isep est venu à son heure. «Notre pays est en construction et l’enseignement technique et professionnel a été souvent le parent pauvre. Aujourd’hui, nous avons besoin d’avoir à promouvoir l’enseignement technique, la formation professionnelle, et dans tous les métiers», a fait savoir M. Ngom.

lequotidien.sn
[email protected]

Written by Alphonse Diouf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

éducation-burkina faso

Éducation : Le ministre de l’éducation lance la construction de 27 infrastructures scolaires dont six lycées scientifiques régionaux

Education des réfugiés

560 millions d’euros supplémentaires pour continuer de soutenir l’éducation des réfugiés et relever les défis liés à la migration en Turquie