in

L’agriculture face aux changements climatiques : Des chercheurs misent sur de nouveaux paradigmes

Isra

Des scientifiques sont en conclave, depuis hier, à Dakar, dans le cadre des journées scientifiques de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra). L’objectif est de réfléchir sur des stratégies permettant de lever les contraintes abiotiques liées aux changements climatiques qui ont des conséquences graves sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle.  

L’agriculture sénégalaise reste confrontée aux conséquences du changement climatique qui menace la durabilité du secteur. En effet, selon le Centre de suivi écologique, la pluviométrie a baissé de 30 % dans le pays. Ainsi, pour faire face aux défis qui se dressent contre le développement du secteur, les chercheurs misent sur de nouveaux paradigmes. Lesquels devraient permettre aux acteurs du monde agricole de mieux orienter les stratégies pour un développement durable de l’activité. Les chercheurs veulent ainsi mettre à profit les journées scientifiques de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra) pour mettre en place des orientations pertinentes permettant aux producteurs de mener une agriculture durable, mais également à l’Etat de mieux planifier la politique agricole à court, moyen et long terme.

Selon le Directeur de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (Isra), Dr Alioune Fall, les changements climatiques qui se manifestent par une baisse de la pluviométrie et une hausse des températures figurent parmi les contraintes majeures à la productivité agricole. Il rappelle que des études récentes ont fait état d’écarts importants entre les rendements des cultures en milieu paysan et leur potentiel réel. «Pour arriver à l’autosuffisance pour les grandes cultures comme le riz, l’arachide, l’oignon et la pomme de terre, la recherche a un rôle important à jouer en amont, notamment à travers la création de variétés adaptées au contexte climatique et la mise à disposition de semences de pré-base de qualité», a-t-il souligné devant un parterre de chercheurs venus prendre part à ces journées de réflexion sur les enjeux de l’agriculture face au changement climatique.

Poursuivant, Dr Fall signale que, compte tenu de la multiplicité des impacts des changements climatiques sur les activités agricoles au sens large, il faudra promouvoir davantage une approche multidisciplinaire entre les chercheurs d’une même institution, mais également entre les chercheurs de différentes institutions. Une telle approche holistique, relève-t-il, permet également de mutualiser les ressources humaines et matérielles dans un contexte encore marqué par une faiblesse des ressources allouées à la recherche, malgré les efforts du gouvernement à travers différents fonds.

Par ailleurs, le Directeur de l’Isra a constaté par les résultats de certaines études que la production céréalière pourrait baisser de 30 % à l’horizon 2025. D’ailleurs, les chercheurs soulignent que la production arachidière pourrait connaître une baisse de 5 à 25 % de rendements à l’horizon 2050.

Pour le représentant du ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, Modou Mbengue, l’agriculture qui est une activité dont les résultats sont particulièrement sensibles aux changements climatiques a besoin d’introduire ce facteur climat dans sa stratégie de développement interne. Car, explique-t-il, 96 % des cultures sont pluviales. «Les recherches menées ont montré que le climat a changé et que ce changement va se poursuivre dans le futur», a-t-il prévenu. Non sans préciser que le phénomène des changements climatiques est devenu une constante. A l’en croire, l’agriculture constitue la principale activité génératrice de revenus en milieu rural, avec près de 70 % de la population active. Face aux conséquences des changements climatiques, l’Etat a pris des mesures d’adaptation reposant sur l’utilisation systématique des informations climatiques par les principaux utilisateurs via une démarche holistique. Ces assisses scientifiques devront ainsi permettre aux acteurs du système national de recherche agricole, agro-sylvo-pastoral et halieutique de s’approprier des technologies et d’échanger sur les axes stratégiques pour le développement de l’agriculture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Multimedia University/MASHAV/Bonne présentation, dynamique, organisé et sens de la communication, joindre photo

Stage international sur le thème “L’Entrepreneuriat social comme Outil pour le Développement communautaire”

Recrutement de plusieurs profils par une société

Recrutement de plusieurs profils par l’ONG FHI360